AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Bélier-Capricorne : similarités et différences  Mars-Saturne  Témoignage astro de Didier Naas  Gémeaux-Capricorne : similarités et différences  Fréquences et intensités, une méthode d’interprétation  Paul Verlaine, le « pauvre Lélian » lunaire  Yves Ouatou et la synastrie  Le lunaire en vidéo
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsAstro-physiqueCosmogonie astrologique


Demi-grands axes et gravités


2.1. Le r.e.t. dans le R.E.T. par Jean-Pierre Nicola

Les trois régions du système solaire ne démentent pas l’association du ‘R’ avec le proche, du ‘T’ avec le lointain, du ‘E’ avec le proche-lointain. Cette association de données objectives et subjectives est fidèle aux significations astrologiques parce que signaux et symboles communiquent : l’homme symbolise sa perception inconsciente du milieu qui l’habite, du monde qui vit par lui. Je ne développerai pas tous les aspects de cette affirmation d’évidence élémentaire à n’importe quelle école de croyance, religieuse ou matérialiste. Les réserves porteront sur le degré de fiabilité à accorder aux symbolisations. (...) Lire la suite...

2.2. Céphéides, étoiles pulsantes par Jean-Pierre Nicola

La densité, le rayon, le demi-grand axe figurent parmi les premiers éléments d’identité d’un astre. D’autres informations importantes découlent des formules où ces données sont combinées, traitées deux à deux ; en unités relatives, la masse se déduit du rapport volume/densité ; l’intensité moyenne de la gravité à la surface, du produit rayon × densité ; du demi-grand axe en UA, à la troisième puissance, se déduit, en années, la durée de la révolution sidérale à la puissance deuxième. Les vitesses, angulaire, linéaire, parabolique, s’ensuivent. De trois paramètres pris deux à deux on retire ainsi plusieurs relations. (...) Lire la suite...

2.3. D’oscillations en translations par Jean-Pierre Nicola

SUITE Lire la suite...

2.4. Recentrage par Jean-Pierre Nicola

SUITE Lire la suite...

2.5/1. Cosmogonies comparées par Jean-Pierre Nicola

Tous les scientifiques ne souscriront pas à cette définition de Bescherelle (aîné) qui place sur le même plan les explicatives rationnelles fondées, depuis la domination des sciences exactes, sur les constantes physiques, et des systèmes philosophiques étrangers à ces sciences comme à leurs paradigmes. En France, voire en Occident, il est d’usage de qualifier de tels systèmes « d’irrationnels »… en hommage possible à Descartes qui, dans son système, fondait la certitude de la géométrie sur la connaissance de Dieu. Cosmogonies ou cosmologies rivalisent en surnombre comme autant de dieux grecs en lice pour (...) Lire la suite...

2.5/2. Cosmogonies comparées par Jean-Pierre Nicola

Les angles 20°, 40°, 45°, 80° étant des angles approchés, pour compenser l’erreur prévisible entre l’angle réel et l’angle moyen, on peut soit adopter une formule de correction des angles, A plus ou moins : 1,5°, soit modifier le coefficient 1,049 de l’expression 4). Enfin, on peut comparer les résultats des deux solutions et choisir la plus avantageuse. En élevant le coefficient initial de 1,049 à 1,10, on obtient, en unités terrestres, ‘g’ de Soleil U, Vénus, Mercure, Jupiter, par la formule : Pour obtenir ‘g’ de Pluton, Neptune, Uranus, Saturne, on prend −A au lieu de +A. En commençant par Mars, le (...) Lire la suite...

Les canons du R.E.T. par Jean-Pierre Nicola

La matrice-mère du R.E.T. (fig. 19) a été conçue en 1959 à partir de la Théorie des âges et de la courbe (fragment d’hyperbole, fig. 10) d’indice de vitesse de cicatrisation établie par Lecomte du Noüy. Ce modèle, qu’il aurait mieux valu appeler U.D.Q. (un, deux, quatre) ou U.D.M. (Unique, Duel, Multiple) en prévision des manipulations de langage qu’ont déjà suscité les termes de Représentation, Existence, Transcendance, a été enseigné dans un cours par correspondance écrit au début des années 60. Publié en 1965 dans La Condition solaire (46), il a connu depuis des développements, trouvé des confirmations (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP