AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Le Lion mythologique  Lettre ouverte à Jean-Claude Pecker  Témoignage astro de Marie-Hélène Rudel  Témoignage astro de Béatrice Martignon  Les Thèmes de deux jumeaux monozygotes  Profil psychologique du Jupitérien  Un Scorpion nommé François Mitterrand  Bertrand Cantat, un Poissons bouquet de nerfs
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsAstro-physiqueCosmogonie astrologique


Organisation des demi-grands axes et orbites principales

Introduction à la cosmogonie astrologique par Jean-Pierre Nicola

« …Existe-t-il une harmonie préétablie, à laquelle l’homme est sensible parce qu’il vit dans ce monde harmonieux, ou bien crée-t-il lui-même l’harmonie ? Découvrons-nous la réalité harmonieuse… ou bien créons-nous l’harmonie de la réalité ? Alain Connes. Ce livre est dédié aux mémoires oubliées des Sumériens, aux astronomes qui ont rené l’Homme, aux astrologues qui ont renié le Ciel. [« La réalité mathématique, de par sa structure, son harmonie interne, est une réserve inépuisable d’organisation. En choisissant (...) Lire la suite...

1.1. Gravitation par Jean-Pierre Nicola

Après Isaac Newton, Albert Einstein (1879–1955) avec la théorie de la relativité (restreinte en 1905, généralisée en 1916) bouleversant les notions officielles d’espace et de temps, n’a confirmé que les résultats pratiques de la mécanique newtonienne et mis à mal l’énoncé d’une loi de gravitation, déjà scandaleux du vivant de son auteur, évoquant une force capable d’effet instantané sans considération de distance. Pas de chimère en relativité. Il n’y a pas de force de gravitation, mais une métrique de (...) Lire la suite...

1.2. Loi de Titius-Bode par Jean-Pierre Nicola

La science méthodique, de méthode Coué, reprend vite son souffle. Vous trouverez difficilement l’inventaire de ses miracles truqués dans sa librairie spécialisée, aussi difficilement que le nom des astrologues dans ses dictionnaires. Qu’est-ce que l’intégrisme rationaliste au juste ? Une forme de liberté de censure ? Les distances moyennes au Soleil ou demi-grands axes varient, pour nos neuf planètes connues, de 0,387 UA (Mercure) à 39,44 UA (Pluton). En raison de leur excentricité, Mercure se (...) Lire la suite...

1.3. Courbure des interdistances & progression par les angles par Jean-Pierre Nicola

De tous les procédés que j’ai pu connaître, aucun n’utilise les angles. Pourtant, la pierre libérée d’une fronde en mouvement s’en échappe, normalement, par la tangente… Insatisfait autant de Titius, de Bode que de Schmidt, j’ai commencé en 1961 mes propres investigations sur les distances. Puisque les significations planétaires se déduisaient des intervalles de temps, j’ai supposé que les écarts de distances, selon le même principe plutôt que la même formule, devaient être révélatrices d’une structure (...) Lire la suite...

1.4. Des cotangentes aux entiers simples par Jean-Pierre Nicola

Pluton et son compagnon Charon en font partie par leurs dimensions de gros satellites couplés, d’astres contestables. Mercure, un excentrique qui ne brille ni par la taille, ni par la masse, ne semble pas avoir apprécié la proximité du premier diamètre. On est conduit à placer ici la zone frontale du système solaire. S’il n’y avait que la géométrie sans la physique, l’axe de symétrie de la Fig. 5 se tracerait, en passant par le Soleil, de Pluton, 0°, à la longitude opposée, 180°. Les Astéroïdes (184°) (...) Lire la suite...

1.5. Des entiers simples aux niveaux d’énergie par Jean-Pierre Nicola

Tout bouge en mécanique ondulatoire, mais il est toujours possible de définir l’état de l’électron dans un atome par un minimum provisoire de quatre nombres quantiques : n (nombre quantique principal) ; 1 (nombre quantique orbital) ; m (nombre quantique magnétique) ; s (nombre quantique de spin). Avec des règles de combinaison et d’exclusion, ces nombres permettent de retrouver les longueurs d’ondes et niveaux d’énergie d’atomes à couches électroniques multiples. Leur point commun serait d’être des (...) Lire la suite...

1.6. Modèles solaires par Jean-Pierre Nicola

Pour décrire l’intérieur du Soleil et construire un modèle solaire, aux données fondamentales de la masse, du rayon, de la puissance rayonnée, l’astrophysique ajoute « une connaissance raisonnable » de sa composition chimique : 73 % de sa masse en hydrogène, 25 % en hélium, 2 % en carbone, azote, oxygène, néon, magnésium, silicium, fer, etc. (19). Mais, il n’est toujours pas question de sortir du Soleil ! Pourtant, en cosmogonie, selon E. Schatzman, les différences de température dans la nébuleuse (...) Lire la suite...

1.7. Retour aux demi-grands axes par Jean-Pierre Nicola

Le système solaire se construit avec des nombres entiers, comme on « construit » le modèle de l’atome le plus simple, le plus universel et main on le plus probable de la relation ciel-homme : l’hydrogène. Quant à savoir qui est l’architecte ou qui manipule : le subjectif ou l’objectif, l’humain ou le divin ? Le débat parait aussi vain que liberté ou déterminisme, hasard et nécessité, matérialisme et spiritualisme. Le système solaire, fondement de la pratique astrologique, nous donne un exemple de dualité (...) Lire la suite...

1.8. Applications astrologiques par Jean-Pierre Nicola

L’une des assises de la théorie des âges se représente formellement par l’hyperbole de la vitesse de cicatrisation qui, selon les travaux de Lecomte du Noüy, est la meilleure expression mathématique du vieillissement biologique et de ses incidences psychologiques. D’autres chercheurs, plus contemporains, estiment être en mesure de préciser par des formules simples, les valeurs du temps organique « pour lesquelles surviennent des événements biologiques fondamentaux ». L’intérêt des résultats de Lecomte (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP | Espace privé