Astroariana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
Astroariana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire S'inscrire à ARIANA Plan du site Outils Calculez votre thème Thème du jour Outils Flash Divers Annuaire de liens Statistiques du site  Astrologie mondiale : une méthode  Un psychanalyste-caviar contre l’astrologie  Keren Ann, Poissons sur le fil  Françoise Schneider-Gauquelin, un certain pourcentage Gémeaux d’astrologie  Lettre ouverte à Jean-Claude Pecker  Exoplanètes et système solaire  La gravité anti-astrologique ne pèse pas lourd  Critique de la doctrine des quatre Éléments en astrologie traditionnelle Syndication
My MSN

newsgator

netvibes

Mon Yahoo

Add to Google

Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Théories générales >Les aspects interplanétaires >Interprétation des Aspects >Aspects avec Jupiter Publié le 30 décembre 2001
Jupiter-Pluton

Comment marier le passage du duo-duel à l’unique (Jupiter-"rE") avec le maintien du multiple absolu (Pluton-"tT") ? Comment faire fonctionner ensemble un ambitieux pragmatisme et une distance maximale ? Comment avoir un vécu exemplaire tout en tout en restant indéchiffrable ? Cet aspect exclut les niveaux "R" (la sociabilité spontanée) et "e" (l’intensité du ressenti).

Consonant (conjonction consonante, trigone, sextile)

Le sujet marie, en principe avec bonheur, un pragmatisme ambitieux et une froide lucidité. C’est un vrai-faux conformiste, qui accepte sans illusions d’insérer son vécu dans les normes qui réglementent la vie en société, sans rien y perdre de son intégrité personnelle. Ces règles, il peut être tenté de les subvertir ou les métamorphoser de l’intérieur et dans les formes légales, au nom d’un absolu sans nom qui commande son intuition de la justice. Intègre, incorruptible, il juge des êtres, choses et situations sur le fond, c’est-à-dire d’une manière sévère et implacable, mais aussi complexe et multiforme. Il aborde avec bon sens et pragmatisme les rivages de l’indéchiffrable complexité du réel. Son autorité manifeste et reconnue est inséparable de son goût du secret, et les débats publics comptent autant à ses yeux que les obscures tractations en coulisses. Ses réussites sociales et matérielles ne l’empêchent pas de garder la tête froide.

Dissonant (conjonction dissonante, opposition, carré)

Dissonance équilibrée : le sujet passe alternativement d’un pragmatisme ambitieux (Jupiter) à une froide et impassible lucidité (Pluton), sans pouvoir se résoudre à choisir. Selon que l’une ou l’autre fonction domine dans son vécu, il peut adopter les attitudes suivantes :

Si Jupiter domine : le sujet adhère d’autant plus fortement aux lois et normes qui réglementent la vie en société qu’il craint par-dessus tout d’être marginalisé, rejeté, renvoyé au néant d’une existence sans vitrine sociale. Ses jugements et discours d’un simplisme alarmant semblent ignorer la profonde complexité des êtres, choses et situations. Il estime qu’il n’est ni raisonnable ni normal d’afficher sa différence, sa singularité, son étrangeté. Il paraît obsédé de satisfaire le plus vite possible sa fringale de gloire et d’appétits matériels, au mépris de toute intégrité morale, avant que la mort ne le dépossède de tout. Ses ambitions peuvent être d’autant plus féroces et débridées qu’elles se construisent sur le mépris, le rejet ou l’ignorance de ses exigences profondes, de son être-en-soi, de son authenticité ou des valeurs universelles.

Si Pluton domine : le sujet, prisonnier de la quête de l’être en soi, possédé par un noir désespoir métaphysique ou obsédé par la conquête d’un pouvoir occulte sur les êtres, choses et situations, en vient à rejeter, bafouer ou trahir les normes et lois qui réglementent la vie sociale. Convaincu de l’absurdité du monde, il ne respecte aucune loi, aucune convention, aucune règle de langage. D’une manière ou d’une autre, que ce soit par ses penchants sournoisement manipulateurs, intégralement anti-conformistes ou par une très profonde déstructuration interne, il est voué à se retrouver marginalisé et rejeté par tout groupe normalement constitué. Il est l’otage du non-dit, de l’invisible, de l’invivable, d’une hyper-complexité foisonnante qui le désoriente et le rend incapable du plus élémentaire bon sens, de tout jugement raisonnable.

Dissonance maîtrisée : le sujet a durement appris qu’il y a un temps pour la satisfaction de ses ambitions sociales, et un temps pour la froide, philosophique et lucide distance, et sait sans fausse note alterner ces deux fonctions.

Dissonance sublimée : le sujet a délibérément sacrifié toute gestion de ses intérêts matériels au nom d’une authenticité d’être maximale, ou abdiqué de toute quête métaphysique au profit d’un pragmatisme réalisateur. SUITE

Voir aussi :

- Bases du système R.E.T.
- Profil psychologique du Jupitérien
- Signification de Jupiter dans le R.E.T.
- Jupiter dans la Théorie des Ages
- Stade jupitérien (2 à 12 ans) : l’âge de la socialisation
- Famille "E extensif" (Existence extensive)
- Famille "r intensif" (représentation intensive)
- A propos d’un transit de Jupiter...
- Profil psychologique du Plutonien
- Signification de Pluton dans le R.E.T.
- Le temps de l’au-delà
- Stade plutonien (de 164 à 249 ans) : l’âge de la disparition
- Famille "T extensif" (Transcendance extensive)
- Famille "t intensif" (transcendance intensive)

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard


Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :


Tous droits réservés. © 2003-2016 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé