Astroariana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
Astroariana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire S'inscrire à ARIANA Cours & Séminaires Plan du site Outils Calculez votre thème Thème du jour Outils Flash Ephémérides graphiques Communiquer Forums des articles Divers Annuaire de liens Statistiques du site Administration du site Top articles L’astrologie et le sexe Théorie des transits Le Désespoir des singes et autres bagatelles Lune Noire et Nœuds lunaires Astrologie et couple Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, les rivaux du zodiaque La Vierge Vénus-Saturne Syndication
My MSN

newsgator

netvibes

Mon Yahoo

Add to Google

Rechercher
Vous êtes ici : Accueil >Les aspects >Interprétation >Aspects avec Saturne
Publié le 30 décembre 2001
Saturne-Pluton

Comment marier le passage du duo-duel au multiple (Saturne-"tE") avec le maintien du multiple absolu (Pluton-"tT") ? Comment faire fonctionner ensemble un vécu dont on s’abstrait et une distance maximale ? Comment méditer sur les complexités de l’expérience tout en restant indéchiffrable ? Cet aspect exclut les niveaux "R" (la sociabilité spontanée), "r" (l’autorité manifeste) et "e" (l’intensément ressenti).

Consonant (conjonction consonante, trigone, sextile).

Le sujet maintient, d’une manière ou d’une autre, que ce soit par la raison abstraite ou par un flegme imperturbable, une froide et intense distance vis-à-vis des êtres, choses et situations. Perspicace et subtil observateur des faits, il ne se fait d’illusions sur rien ni sur personne. Seul compte pour lui l’essentiel invisible aux yeux, l’envers inconnu du décor où se tapissent les lois universelles, l’ordre caché du monde. Auscultant le vécu et faisant confiance à son intuition profonde du mystère, il se pose sans cesse les questions fondamentales, celles qui n’ont de réponses que partielles, paradoxales ou énigmatiques. Les abstractions les plus ardues n’ont pas de secret pour lui, et l’inconnu est son domaine de prédilection. Complexe, subtil, secret, il ne dévoile pas facilement ses opinions ou intentions, ou ne le fait qu’avec la plus extrême prudence et circonspection. S’il a le goût du pouvoir, c’est de celui de l’ombre et des coulisses qu’il s’agit.

Dissonant (conjonction dissonante, opposition, carré).

Dissonance équilibrée : le sujet passe alternativement d’une difficile recherche expérimentale (Saturne) à une froide distance maximale (Pluton), sans pouvoir se résoudre à choisir. Selon que l’une ou l’autre fonction domine dans son vécu, il peut adopter les attitudes suivantes :

Si Saturne domine : le sujet cherche à conjurer l’absurdité ou le néant de toute raison ou de tout savoir en développant un froid rationalisme ancré dans le réalisme expérimental. Il essaie pathétiquement de trouver, dans ses froides, profondes et méthodiques investigations dans la matière et le vécu, le pourquoi et le comment des mystères immatériels, métaphysiques ou autres, sans pouvoir se résoudre à la certitude qu’il est des questions qui n’ont et n’auront jamais de réponse. L’inconnu intégral le fascine et l’angoisse en même temps, et avec la même intensité. Par sa raison abstraite ou son romantisme douloureux et désespéré, il tente vainement de se rebeller contre une obscure et implacable fatalité, contre les forces du chaos, du désordre et du néant. Solitaire, mélancolique, sceptique et incompris, il craint que sa situation n’empire encore...

Si Pluton domine : le sujet, intimement et intuitivement persuadé qu’au fond, rien ne vaut la peine de rien et que même les recherches les plus approfondies ne débouchent jamais que sur d’insondables et inexprimables mystères, en arrive à ne même plus se poser la moindre question fondamentale concernant les contenus cachés de l’existence. Les raisonnements les plus subtils et les investigations les plus perspicaces au cœur de la matière des êtres, choses et situations lui apparaissent comme de la bouillie pour chat, pénétré qu’il est du sens de l’absurde ou de l’inconnaissable. Vouloir métamorphoser le présent, même de la façon la plus réalistement pessimiste lui semble une aimable utopie. Ne lui reste plus alors qu’un désespoir profond et incurable, des tentations nihilistes ou le refuge mystique ou philosophique dans les terres arides de l’être-en-soi, en espérant peut-être que sa nuit accouchera d’un autre soleil.

Dissonance maîtrisée : le sujet a durement appris qu’il y a un temps pour la réflexion dubitative et approfondie, et un temps pour se débarrasser radicalement de toute raison et conception, et sait sans fausse note alterner ces deux fonctions.

Dissonance sublimée : le sujet a délibérément sacrifié toute quête d’un hypothétique absolu au nom d’une suprême et profonde impassibilité d’être, ou abdiqué de toute tentation de souscrire à l’absurde au profit d’un prudent scepticisme chercheur. SUITE

Voir aussi :

- Bases du système R.E.T.

- Profil psychologique du Saturnien
- Signification de Saturne dans le R.E.T.
- Stade saturnien (de 12 à 30 ans) : l’âge des interrogations
- Famille "E extensif" (Existence extensive)
- Famille "t intensif" (transcendance intensive)

- Profil psychologique du Plutonien
- Signification de Pluton dans le R.E.T.
- Le temps de l’au-delà
- Stade plutonien (de 164 à 249 ans) : l’âge de la disparition
- Famille "T extensif" (Transcendance extensive)
- Famille "t intensif" (transcendance intensive)

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard


Imprimer
Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Répondre à cet article

Tous droits réservés. ©2003 Richard Pellard reproduction interdite.
Le Webmaster : Franck Le Bozec
Site construit autour de l'application SPIP Squelettes du site. licence GPL

maj :
lundi 23 mars 2015
statistiques edition :
700 Articles
40 auteurs

statistiques visites :
293 aujourdhui
556 hier
1907784 depuis debut