AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  La fonction jupitérienne ‘rE’ (représentation de l’Existence)  Cancer-Sagittaire : similarités et différences  Témoignage astro de Manuel Da Costa  Le Scorpion dans « La Condition solaire »  Aspects neptuniens dissonants (Neptune non-dominant)  Aspects mercuriens dissonants (Mercure non-dominant)  L’astrologie et le Bouddhisme  La gravité anti-astrologique ne pèse pas lourd
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-pratiqueLes astro-entretiens de Françoise HardyMédias


Pierre Bellemare, Balance à vendre

Animateur audiovisuel, producteur de télévision, chanteur, conteur, biznessman, Pierre Bellemare est un VRP (Voyageur-Représentant de Commerce) multicartes de n’importe quoi de vendable et grand bonimenteur à l’intarissable bagout devant l’Éternel.



Micro-portrait théorique de Pierre Bellemare

Ce micro-portrait ne fait qu’esquisser une interprétation très simplifiée des configurations zodiaco-planétaires dominantes et de la planète la plus faible de ce Thème natal. Excluant par exemple l’interprétation des Aspects, cette étude succincte ne saurait remplacer une véritable analyse approfondie, mais elle en ouvre quelques-unes des pistes principales.

La configuration dominante du Thème natal de Pierre Bellemare est une conjonction Mercure-Vénus en Balance opposée à Uranus en Bélier au trigone de Lune-Jupiter en Gémeaux opposés à Saturne en Sagittaire. Pluton en Cancer est la planète la plus faible.

Ses réponses aux questions devraient donc refléter les pôles hyper-dominants de sa personnalité :

Balance sociable-communicatif

- Vos qualités : pour peu que vous vous sentiez compris, vous êtes d’un contact facile, d’un abord disponible et d’une agréable sociabilité. Curieux, séduisant, soucieux de plaire et d’attirer sur vous une attention bienveillante, vous êtes toujours disponible pour nouer des relations avec autrui, vous mettre à l’écoute de ce qui se passe autour de vous et guetter le moindre signe de connivence pour en faire un terrain d’entente. Prêt à bien des concessions diplomatiques pour vous faire accepter, habile manœuvrier des relations humaines, courtois, prévenant et avenant, ouvert et souriant, vous est si doué pour arrondir les angles que vous n’avez aucune difficulté pour nouer des alliances sans vous faire d’ennemis.

- Vos défauts : trop libéral, trop soucieux de vous mettre bien avec tout le monde, vous vous complaisez souvent trop dans les mondanités, les curiosités et les séductions futiles et sans intérêt. À trop faire de concessions aux autres, il vous arrive trop fréquemment d’abdiquer de tout point de vue propre, de toute idée originale. Excessivement insouciant et décontracté en dépit de vos ambitions, vous vivez au fil de vos désirs, de vos rencontres d’un jour et de vos intérêts spontanés sans paraître vous préoccuper ni du lendemain ni de la nécessité de vous bâtir de solides sécurités. Vous ne supportez pas que la dynamique de votre bon plaisir soit limitée par quelque contrainte ou discipline que ce soit.

Balance critique-distant

- Vos qualités : si vous allez facilement au-devant des autres, c’est avant tout pour leur faire partager vos analyses savantes, vos raisonnements subtils, vos associations d’idées pertinentes et souvent dérangeantes, vos critiques profondes et nuancées, vos interrogations et centres d’intérêt multiples. Réfractaire à toute alliance superficielle et surtout à toute mésalliance, vous sondez êtres, choses et situations pour voir ce qu’ils cachent ou ce qu’ils sont réellement. Rusé, diplomate roué et tortueux, vous savez amener les gens à vos fins à coup de subtiles allusions et d’habiles esquives qui vous permettent de ne jamais vous engager sans avoir la possibilité de reprendre rapidement votre liberté.

- Vos défauts : vous ne savez pas mettre un frein à votre criticisme systématique, votre scepticisme destructeur et vos doutes désintégrateurs, comme si vous preniez un malin plaisir à vous interdire d’emblée toute sécurité intellectuelle et à rejeter tout point de repère normatif. Jamais content, jamais satisfait, un brin anarchisant, vous estimez trop souvent qu’au fond rien ne vaut la peine de rien, vous complaisant dans un nihilisme qui ne vous mène nulle part. Dans ces moments-là, vous êtes incapable de quelque échange constructif que ce soit : le dialogue n’est pour vous qu’inter-intoxication et dérisoire simulacre. Le seul point de vue commun possible avec vous, c’est alors de n’en pas avoir…

Inversement, les réponses de Pierre Bellemarre aux questions devraient montrer qu’il ne correspond pas du tout au portrait suivant :

Vous êtes en contact direct avec la profonde complexité des êtres, des choses et situations. Mystérieux et multiple, insaisissable et énigmatique, ambivalent et inclassable, vous cultivez vos mystères, vos obscurs jardins secrets, arpente vos labyrinthes intérieurs, et préservez jalousement votre inviolable part d’ombre. Distant, froid, impénétrable, vous vous efforcez de garder votre esprit vide de toute certitude, votre cœur libre de tout attachement et de ne vous faire d’illusions sur rien ni sur personne. Votre subtilité est profonde, votre lucidité décapante, vos intuitions pénétrantes ; vous êtes doué pour peser silencieusement et insidieusement sur le cours des choses, et, vierge de tout a priori, vous vous réservez la possibilité d’imaginer tous les scénarios possibles pour cheminer dans la vie, non par opportunisme, mais parce que vous savez que rien n’est permanent. Discrètement dominateur, farouchement indépendant, ce n’est pas la volonté ni le désir qui vous animent mais une sourde, muette et profonde nécessité interne vous entraînant vers un avenir inconnu.

Vous êtes un sceptique intégral. Vous ne croyez en rien et n’êtes même pas sûr de ne croire en rien. Rien ou presque ne trouve grâce à votre esprit inquisiteur et soupçonneux qui est toujours persuadé qu’il lui faut découvrir la dimension cachée des êtres et des choses, les ressorts occultes des situations. Critique impitoyable, vous percevez avec acuité là où le bât blesse, là où toute explication ne veut plus rien dire, vous désacralisez, démystifiez, faites tomber les masques et voiles qui dissimulent la réalité profonde, indifférent à ce qu’une telle démarche peut avoir d’insupportable, d’angoissant et d’inquiétant pour l’esprit humain avide de certitudes et de faux-semblants rassurants, à moins que vous ne vous muriez dans un silence d’une insondable densité pour souligner à quel point vous n’adhérez à rien. D’une infinie patience, vous prenez vos distances vis-à-vis de tout, relativisez tout, dédramatisez tout, vos réussites comme vos échecs : pour votre conscience axée sur le très long terme, ce ne sont là que tribulations sur un parcours à l’issue lointaine et inconnue.

Françoise Hardy : Arrivez-vous à trouver le juste milieu entre les tendances de la plus grande partie de votre ciel — Mercure et Vénus qui culminent en Balance et la Lune et Jupiter qui se couchent en Gémeaux —, à fuir la solitude dans une vie sociale à la limite de l’excès, et celles de Saturne — sur le point de se lever et à la double dissonance de Vénus et de Jupiter —, à se ressaisir loin de votre tourbillon habituel ?

Pierre Bellemare : Le métier d’homme de radio n’est pas un métier de contact avec la foule, et ce n’est d’ailleurs pas ce genre de contact que je recherche, même si j’ai ressenti de grandes émotions quand je l’ai rencontré. Je travaille avec des personnes avec lesquelles je suis tout à fait en confiance, car j’ai besoin de la réflection constante que cela permet — réflection au sens de miroir — : on parle, on envoie des idées, elles vous sont renvoyées, elles reviennent, elles repartent. Les émissions que nous montons sur l’antenne ne sont rien d’autre que le résultat de la lente digestion de toute une succession de conversations et de débats. Je serais incapable de travailler seul, incapable de me retirer à la campagne, qui d’ailleurs ne m’intéresse pas terriblement, pour essayer de penser tout seul devant une page blanche. Par contre, je sais très bien ne rien faire et je peux être parfaitement contemplatif. Quand mon bateau est mouille dans la marine d’Elbo, qui est l’un des plus beaux endroits de Corse, et que je vois la fin du jour arriver, je peux rester trois-quatre heures à regarder simplement la lente modification des choses, le changement des couleurs sur les rochers par exemple. Dans ces moments-là, je n’ai absolument besoin de rien faire, je ne pense à rien, je me vide de tout. Je ne fais qu’apprécier, admirer, me pénétrer complètement de ce paysage et je jouis de la vie au point d’oublier complètement mon corps que je sens, sinon, constamment — je vis tout le temps avec mon estomac, mon ventre, etc., et c’est extrêmement désagréable… J’adore la mer, j’adore les déserts. Je suis un peu « baudelairien », dans le sens où j’aime beaucoup les univers minéraux et moins les herbes folles, les petites fleurs…

Il y a chez les Sagittaire, et vous êtes Sagittaire par l’Ascendant, un appel vers le large, vers les grands espaces, qui peut se manifester par le goût de la mer et du bateau qui est le vôtre, surtout quand la Lune est forte, puisque la Lune a trait à la gestation et que la mer est notre berceau originel. Or, votre Lune natale est non seulement très valorisée, mais aussi bien soutenue par Jupiter, Uranus, Vénus et Mercure, ce qui est souvent l’indice d’un bon équilibre en rapport avec une relation positive à la famille d’origine, la mère en particulier. Votre famille a-t-elle effectivement été une source d’équilibre pour vous ?

Totalement, puisque j’ai vu s’accomplir devant moi un roman d’amour permanent, qui a hélas pris fin avec la mort prématurée de ma mère quand j’avais dix-sept ans. Mon père, qui est mort long temps après, ne s’en est jamais remis. J’ai regretté de ne pas avoir été, sur le moment, assez conscient de toute la richesse que mes deux parents m’ont apportée. Je n’ai pas su très bien rendre à mon père tout ce qu’il m’a donné et je suis… désespéré de ne pas l’avoir mieux compris de son vivant.

Le carré Vénus-Saturne qui marque votre ciel est l’indice d’une difficulté à se laisser aller à ses sentiments. D’une façon plus générale, autant Lune-Jupiter prédispose à la bonne humeur, par aptitude à se satisfaire de ce qui est à sa portée, autant Vénus-Saturne porte à la mélancolie, par aspiration à un absolu irréalisable, particulièrement sur le plan sentimental. Est-ce là votre talon d’Achille ?

C’est vrai que j’ai un caractère qui me permet de retrouver ma bonne humeur relativement facilement. C’est vrai que le vague à l’âme fait aussi partie de mon caractère et que je suis en proie à des moments de tristesse, cachée et solitaire…

Vous considérez-vous comme un sentimental ?

Sûrement, même si je n’en donne pas l’impression. Par exemple on me fait souvent de la peine sans s’en rendre compte, parce qu’on n’imagine pas que ça puisse m’en faire. Ma réputation de type solide m’a incite à bétonner les morceaux branlants du mur, mais je suis plus près du mur de briques que du mur de granit.

L’ensemble Mercure culminant en Balance au trigone d’une conjonction Lune-Jupiter angulaire en Gémeaux justifie les qualités de mobilité, de vivacité, d’improvisation, de repartie, d’humour et d’aisance dans les contacts en surface que tout le monde vous connaît. Mais le carré Vénus-Saturne suggère un inconfort équivalent dans la relation plus profonde : les tête-à-tête, surtout s’ils sont d’ordre sentimental, vous font-ils perdre tout ou partie de vos moyens ?

J’ai toujours été très maladroit avec les femmes : lamentable !

On peut supposer aussi que si vous êtes souple et conciliant dans les relations superficielles ou professionnelles, vous êtes par contre plus raide et intransigeant dans la relation plus intime.

Oui, oui, je suis un type parfaitement insupportable (éclat de rire général)…

(Riant) : Mais non, non…

(Riant) Mais si, mais si, mais si, je suis un type très insupportable, je ne suis pas très « marrant » dans la vie de tous les jours, je ne sais pas bien partager… J’admire beaucoup ma femme de me supporter…

Comment conciliez-vous le besoin Balance, Gémeaux et mercurien de renouvellement, de pluralité dans les associations, et, éventuellement, les unions, avec l’exclusivisme et la fidélité de Venus, de Saturne et d’Uranus ?

Je m’efforce de n’être infidèle à personne dans mon métier, mais ma fidélité n’est solide que dans la mesure où j’agrandis le cercle, faute de quoi on se scléroserait complètement. Tout le monde en est conscient. Ce n’est pas facile d’entrer dans le cercle, mais le cercle sait qu’il faut qu’il s’entrouvre s’il ne veut pas crever. C’est très différent en ce qui concerne ma vie privée. Je ne suis pas l’homme des aventures multiples. J’ai connu ma première femme sur les bancs de l’école. Nous nous sommes mariés après mon service militaire et avons vécu vingt ans ensemble. Et puis un jour, j’ai rencontré ce qu’il est convenu d’appeler le coup de foudre. Ça arrive comme ça — c’est imparable — sur un regard, sur un rien, sur un instant. On ne sait pas comment ça arrive, bon, boum ! et puis ça arrive. Quand on est aussi maladroit et minable dans ces domaines que je le suis, ça vous frappe d’autant plus le jour où ça arrive. Il s’agissait tout simplement de ma seconde femme, avec laquelle je vis depuis treize ans. C’est vous dire que ma vie privée n’est pas sujette à des bouleversements constants.

L’importance dans votre ciel de la Balance, jointe à celle de Vénus, de la Lune et à la faiblesse de Mars et Pluton font supposer que vous n’aimez ni attaquer, ni provoquer, ni vous opposer. Craignez-vous plus que la moyenne les situations conflictuelles, les rapports de force, et, si oui, jusqu’où peut aller votre goût de la conciliation ?

Je dois les craindre, car je n’ai jamais été capable de m’intégrer d’une manière aisée à une hiérarchie imposée. Je n’ai d’ailleurs fait qu’une brève expérience dans ce domaine. Il y a quelques années de cela, on m’a proposé la direction générale d’Europe I, aux côtés de Jean-Luc Lagardère. J’étais forcement flatté, et j’ai eu la faiblesse d’accepter sans bien analyser au préalable toutes les conséquences de cette proposition. J’avais, jusque-là, toujours été un travailleur indépendant, un artisan, et je me suis brusquement retrouvé cadre supérieur, avec, bien évidemment, des tas de gens sympathiques qui ne me voulaient que du bien, mais aussi des tas d’autres qui passaient leur temps à essayer de me faire des croche-pieds. Ce genre de situation oblige à faire non seulement son métier, mais aussi ce que j’appellerais de la politique intérieure. Et ça, ça m’est complètement étranger ! Je n’ai donc pas pu assumer cette fonction. Mon équipe de travail ressemble un peu à une troupe de théâtre, où l’on se rassemble autour de quelqu’un par osmose, peut-être parce qu’on a de l’admiration pour lui, ce que je crois indispensable, mais surtout parce que, même si l’on diffère sur certains points, on a des goûts communs et une volonté commune d’aller dans certaines directions. L’autorité d’un chef d’équipe y est librement acceptée et coule de source. Je peux donc l’assumer sans problème, alors que je suis totalement incapable d’exercer une autorité à partir du moment où il faut entrer dans une hiérarchie et en jouer le jeu. Si bien que je fuyais littéralement tout ce qui était conflictuel et que j’étais un directeur général lamentable ! La-men-ta-ble ! Parfaitement inutile. J’en ai eu très vite conscience et je suis tout aussi vite retourné à mes habitudes, mon bureau, mon équipe.

Ce que vous dites la relève astrologiquement de la force de votre Lune natale existant avec la faiblesse de votre Soleil. Le mécanisme de défense privilégié de la Balance est l’évitement. Êtes-vous particulièrement doué pour détourner la conversation des qu’on aborde des sujets qui vous dérangent ou pour vous rendre insaisissable quand on vous cherche trop à votre goût ?

Quand je ne veux pas du contact avec une personne, je sais l’éviter. Il y a des jours où je suis saisissable et d’autres où je ne veux pas l’être et où je me comporte en conséquence : je suis alors, volontairement, tellement distant, tellement absent, que personne ne m’aborde. Par contre je suis assez maladroit dans la conversation, j’ai toujours envie de répondre franchement aux choses que l’on me demande et non de les éviter. Cependant, et c’est là où je vous rejoins peut-être, il doit être très difficile de me connaître, même pour moi, parce que je me cache constamment. Lorsque je raconte certaines choses, je suis tout à fait sincère, et, en même temps, je ne me livre pas vraiment à travers ce que je dis. Je suis toujours sur mes gardes parce que je suis extrêmement pudique.

L’aptitude Balance à voir aussi bien l’envers que l’endroit de la médaille ainsi que les besoins de liberté, tant de ce Signe que des Gémeaux, pourraient vous poser des problèmes sur le plan de l’engagement.

Quand je m’engage je m’engage. Je suis comme ce grand armateur libanais qui traitait des marchés dans le monde entier et faisait passer, par simple coup de téléphone, des millions de dollars d’une main dans l’autre. Les Américains, avec lesquels il avait commencé à travailler après la guerre, lui posaient problème, parce qu’il ne pouvait traiter avec eux qu’à coup de contrats et d’avocats, alors que, jusque-là, sa seule parole avait toujours suffi partout. Comme il avait besoin du marché américain, il s’était donc résigné à signer des contrats. Mais il disait à qui voulait l’entendre que s’il avait toujours été fidèle à sa parole, il ne l’avait pas été autant à sa signature. Ceci pour dire que je me sens plus engagé par ma parole que par toute autre chose. La promesse est une chose essentielle pour moi, mais je n’en fais pas beaucoup.

Contrairement à votre apparence, votre ciel, par les valorisations de Vénus et de la Lune et par la faiblesse de Soleil-Mars, est plus « féminin » que « masculin », ce qui signifie que vous êtes particulièrement tributaire de vos sentiments, de vos rêves, de votre imagination et de vos émotions.

Je suis rêveur, c’est sûr. Ce qui me donne l’énergie pour me battre, c’est la volonté d’accomplir un rêve qui est d’ailleurs d’une affligeante banalité. J’ai constamment présent à l’esprit l’exemple de Jean Nohain, dont j’ai été le collaborateur et que j’ai donc très bien connu et beaucoup admiré en tant que professionnel. En même temps, c’est un homme qui m’a fait beaucoup de peine pas par rapport à moi, mais par rapport à lui. Quand on a été Jean Nohain, qu’on a eu son talent, qu’on a été le poète et l’homme de radio qu’il a été, je trouve terrible de terminer sa vie en animant des galas pour les maisons du 3e âge. Mais il ne pouvait pas s’en passer. C’était comme une drogue. En même temps il en avait besoin matériellement, car Jean Nohain ressemblait à la cigale de la fable, il avait été très généreux et n’avait pas mis un sou de côté. Je sens bien que les youpis et le reste sont de moins en moins en adéquation avec mon âge et qu’il va falloir que j’arrête un jour. Mon but est donc d’y échapper, tout en ayant de quoi m’assurer un minimum de confort, pour pouvoir m’évader sur mon bateau, partir… Je vis dans le rêve de m’évader un jour, rêve que je n’accomplirai peut-être jamais, j’en suis conscient aussi, parce que je suis raisonnable, mais qui m’aide à vivre. C’est en fonction de ce rêve-là que je vis, et non en fonction d’ambitions de pouvoir ou d’argent.

Texte paru dans Entre les lignes, entre les Signes, Éd. RMC 1986.

Cet article vous a été proposé par : Françoise Hardy


Le petit livre de la Balance par Richard Pellard

49 pages. Illustrations en couleur. Format PDF.

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation de la Balance selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation de la Balance en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique






Suivez nos actualités astronomiques, astrologiques, pédagogiques et humoristiques sur Facebook, Twitter et YouTube

Vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don qui nous permettra de continuer à faire vivre ce site :

Merci pour votre contribution.


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP