AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Le Scorpion dans « La Condition solaire »  R.E.T. et mathématiques  R.E.T. et théologie chrétienne  Le retour de Ptolémée  Bélier-Vierge : similarités et différences  Bélier-Gémeaux : similarités et différences  Le mercurien en vidéo  Le S.O.R.I. en vidéo
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documents


L’anti-astrologisme


L’anti-astrologie n’est pas une science, mais un dada de scientistes ignorants par Richard Pellard

Régulièrement, d’éminents scientifiques du monde entier interpellent les pouvoirs publics afin qu’ils interdisent enfin la pratique de l’astrologie, qui est pour eux un faux savoir moyenâgeux aussi irrationnel que dangereux. Ces hommes ont un point commun : ils n’ont jamais pris la peine d’étudier ce qu’ils veulent censurer. Lorsqu’on leur rappelle qu’une véritable démarche rationnelle et scientifique demande d’approfondir ses connaissances dans un domaine précis avant de se permettre de le critiquer ou d’en démontrer la fausseté, ces « scientiflics » rétorquent qu’ils n’ont pas de temps à perdre avec (...) Lire la suite...

Quelques réponses à un astronome anti-astrologue : expérience vécue par Richard Pellard

Je tiens tout d’abord à vous remercier pour le dossier concernant l’astrologie que vous m’avez communiqué. C’était néanmoins parfaitement inutile : j’avais déjà archivé depuis longtemps ces documents. Figurez-vous qu’il existe, en cette fin de XXe siècle, des astrologues qui lisent chaque mois des revues scientifiques telles que La Recherche et autres. J’en fais partie depuis déjà une quinzaine d’années. Votre lettre du 09/03/1994 appelle plusieurs réponses et commentaires… en attendant que soit organisé un débat public honnête et loyal entre représentants de l’astrologie et représentants de (...) Lire la suite...

L’affaire Petiot et « l’effet Barnum » ou le cirque anti-astrologique par Richard Pellard

L’effet de validation subjective Lisez attentivement le texte suivant : « Vous avez besoin d’être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n’avez pas tourné à votre avantage. À l’extérieur vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l’intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même. Parfois vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou fait ce qu’il fallait. Vous préférez une certaine (...) Lire la suite...

L’« expérience » de Carlson : un exemple de charlatanisme anti-astrologique par Richard Pellard

L’expérience de Carlson Hypothèse de travail L’astrologie est incapable d’analyser la personnalité humaine et ses traits de caractère. Il s’agit de démontrer la validité de cette hypothèse par une « expérience scientifique » décisive. Méthode et conditions de l’expérience Carlson décide de constituer une équipe de travail composée de trois groupes : ▶ des statisticiens utilisant des tests psychologiques ; ▶ des astrologues consentants ; ▶ des « cobayes » d’accord pour participer à cette expérience. Ces groupes ont été recrutés de la manière suivante : ▶ les statisticiens ont été choisis par Carlson ; ▶ 2 (...) Lire la suite...

Les « pour » et les « contre » l’astrologie par Jean-Pierre Nicola

La stratégie des contre Lorsque l’Histoire est écrite par un anti-astrologique, sa stratégie consiste à lier le ciel des astrologues et la nature même de l’astrologie — son essence —, aux préoccupations religieuses, à celles du commerce, et aux méthodes d’abrutissement des masses. En gros, l’astrologie devient : une respectueuse en carte, bigote dévouée à un politicard de droite, voire au fascisme. La justification théorique d’un portrait outré impose des entorses et des malfaçons qui choquent ordinairement l’homme de bon sens mais font le bonheur des fanatiques. L’important est d’abord d’ôter à (...) Lire la suite...

Le problème des jumeaux en astrologie par Richard Pellard

1. Un « premier test irréfutable » ? Après la parution de « L’Astrologie » dans la collection Que sais-je ? (PUF), S. Fuzeau-Braesch se lance sur les traces de l’astro-statisticien Michel Gauquelin, récemment décédé. Dans son nouveau livre, elle fait largement référence aux travaux de ce dernier, et, comme lui, s’efforce de trouver des protocoles expérimentaux basés sur les statistiques, satisfaisant aux exigences rationalistes de la science en place. Forte de la crédibilité et de la légitimité (expressément revendiquées) que lui octroient sa formation de directrice de recherches en sciences exactes au (...) Lire la suite...

La gravité anti-astrologique ne pèse pas lourd par Jean-Pierre Nicola

Les mauvaises raisons de l’anti-astrologisme Les fondamentalistes de l’anti-astrologie, révisionnistes impunis de l’Histoire de l’Humanité, assurent périodiquement que la science condamne l’astrologie au nom de la force de gravité qui concerne à la fois le poids des corps, leur attirance vers le « bas », le centre de la Terre pour les terriens, et leur résistance au passage du repos au mouvement ou du mouvement au repos. Pour comprendre leur exécration, aussi irrationnelle que la fête des citrouilles (Hallowen), il faut connaître l’histoire de l’astrologie, les intérêts, les passions des astronomes (...) Lire la suite...

Qu’est-ce que la science ? Un golem ou un robot ? par Richard Pellard

Un corps d’argile à forme humaine Dans la tradition magique juive et des légendes d’Europe orientale, le golem (mot hébreu qui signifie « masse informe, embryon ») est une créature artificielle, au corps d’argile et à forme humaine. Voici comment le décrit le kabbaliste Scholem : « Sur son front est écrit emeth (vérité), il grossit chaque jour et devient facilement plus grand et plus fort que tous ceux qui vivent dans la maison, alors qu’au début il était si petit. Par peur de lui ils effacent la première lettre afin qu’il ne reste que meth (mort), sur ce, il s’écroule et redevient de l’argile. Un homme (...) Lire la suite...

Le Big Bang, le mythe et l’astrologie par Jean-Pierre Nicola

Cet homogène d’une bulle réfractaire à tous les mythes, fait partie du comité de rédaction de Cahiers bimestriels en guerre contre les plaies mystico-religieuses de l’humanité, qu’elles viennent des pseudo-sciences, ou de la sainte science, née d’Immaculées conceptions. Ainsi, l’auteur de « Au cœur de l’extraordinaire » est cité dans « L’Événement du Jeudi » (n° 392, 7–13 mai 1992) pour sa position de scientifique réticent au Big Bang… un phénomène émouvant, d’il y a, paraît-il, 10 ou 20 milliards d’années (ce qui est d’une précision scientifiquement remarquable) et qu’il jette dans la même boîte à idées (une (...) Lire la suite...

Batailles d’arguments entre pro- et anti-astrologie par Jean-Pierre Nicola

L’astrologie est en danger à propos : ▶ des prévisions mondiales et/ou individuelles ▶ de l’hérédité ▶ du ciel de conception ▶ des jumeaux devant les astres ▶ des jumeaux « vrais ou faux » (monozygotes ou dizygotes) ▶ de l’absence de mesure physique des influences planétaires et zodiacales — de sa référence aux mythes et symboles ▶ de son manque de théorie cohérente. Prévisions Que ce soit par l’astrologie ou par d’autres méthodes, le futur se laisse quelquefois deviner, rarement mais sûrement quant au fait. Toutefois le message est souvent incomplet, les résultats toujours statistiques. Les adversaires de (...) Lire la suite...

L’affaire Élizabeth Teissier : l’astrologie à l’université ? par Richard Pellard

De l’âge d’Or à la guerre de Trente Ans Entre 1450 et 1650, l’astrologie savante a connu un véritable âge d’Or. Les plus grands esprits s’y intéressaient et, même si elle avait déjà ses détracteurs scientistes ou religieux, elle était officiellement enseignée dans de très nombreuses universités européennes. Copernic (1473–1543), Kepler (1571–1630) et Galilée (1564–1642), ces géants qui fondèrent l’astronomie et la physique moderne, étaient tous trois astrologues ou astrologisants. Mais en même temps sévissait une astrologie populaire entachée de superstitions. L’essor de la science rationaliste et la guerre de (...) Lire la suite...

Élizabeth Teissier ou Calamity Germaine à la Sorbonne par Jean-Pierre Nicola

Le rationalisme s’indigne ; les envieux, les étonnés, les méchants, se demandent si la porte ouverte n’est pas une porte à-côté, une porte dérobée ou une porte fausse. D’où le débat entre menuisiers : les uns sociologues partisans de la porte étroite avec un judas (un voyant ?) scientiste, les autres sociologues partisans de la porte ouverte, disposés à recevoir sans l’autorisation de l’astrorationalisme, les candidats au Doctorat de la diversité avec thèses sur : les vrais secrets de Polichinelle, la saga des lutins de jardin, et pourquoi pas la vie fascinante et rejetée d’Élizabeth Teissier, épistémologue (...) Lire la suite...

L’anti-astrologisme chrétien par Richard Pellard

Représentations du Sagittaire et du Capricorne sur le fronton de la basilique de Vézelay : Le Catéchisme anti-astrologique Commençons par le document le plus récent produit par le Vatican : il s’agit du Catéchisme de l’Église Catholique (éd. Mame/Plon). Le paragraphe 2116 est tout à fait explicite : « Toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou autres pratiques supposées « dévoiler » l’avenir. La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums (...) Lire la suite...

Le Vatican et l’astrologie par Richard Pellard

Lors de ses vœux de nouvel an le premier janvier 2002, le pape Jean-Paul II s’est attaqué aux astrologues et aux voyants. Pourquoi cette condamnation ? « Ne pas chercher à connaître ce qui est réservé à Dieu » « Chez l’homme, a dit Jean-Paul II, le désir est bien vif de connaître le sens et la dynamique des événements personnels et communautaires dans lesquels il est impliqué. Il aimerait savoir avant ce qui arrivera après, de façon à ne pas être pris par surprise. Jésus, cependant, n’a jamais satisfait cette curiosité… Jésus nous exhorte à ne pas chercher inutilement à connaître tout ce qui est réservé à (...) Lire la suite...

L’anti-astrologisme médiatique par Richard Pellard

Les Ryhmes du zodiaque de Françoise Hardy, Aude Lancelin et le Nouvel Obs En assurant sa promotion dans les média, Françoise a pu mesurer le manque d’honnêteté intellectuelle, de curiosité, de culture, de compétence et de professionalisme ainsi que la désinvolture de la majorité des journalistes auxquels elle a été confrontée. La plupart d’entre eux ont déjà en général, dans leur traitement de l’actualité, une fâcheuse tendance à travestir les faits à des fins sensationnalistes. Quand ils se penchent sur un sujet sulfureux tel que l’astrologie, ils se surpassent. Prenons les deux exemples les plus marquants : (...) Lire la suite...

Éléphants et nazis : quand l’anti-astrologisme rend complètement fou par Richard Pellard

Serpents de mer et éléphants Paul Feyerabend (1924–1994) fut un épistémologue de choc. Il affirmait ainsi que la démarche scientifique ne suivait aucune méthodologie particulière, et que la science n’était qu’une forme de pensée parmi d’autres, ni plus ni moins pertinente que le mythe : « La science et le mythe se chevauchent de bien des manières ». En ce sens, il s’opposait frontalement à la « théorie de la réfutabilité » de Karl Popper. Épistémologue lui aussi, ce dernier prétendait que « ce n’est pas en multipliant les confirmations qu’on prouve une théorie scientifique, puisque même les pseudo-sciences (...) Lire la suite...

Le code pénal et l’astrologie par Richard Pellard

Les textes du code pénal contre l’astrologie ▶ ART. 479. Loi du 28 avril 1832. Seront punis d’une amende de 1300 à 1800 F : 7°. Les gens qui font métier de deviner, de pronostiquer ou d’expliquer les songes. ▶ ART. 480. Seront punis d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq jours : 4°. Les devins, ou interprètes de songes. ▶ ART. 481. Seront, de plus, saisis et confisqués : 2°. Les instruments, ustensiles et costumes servant, ou destinés, à l’exercice du métier de devin, de pronostiqueur ou d’interprète des songes. ▶ ART. 482 (ordonnance du 4 octobre 1945). Une peine d’emprisonnement pendant (...) Lire la suite...

Anar-show en hommage à Paul Feyerabend par Jean-Pierre Nicola

Je ne suis pas cosmologue, mais il apparaît que l’astrologie telle que la concevait J. Kepler, conduit dans les grandes lignes, à des théorisations aussi recevables que celles des astronomes, voire en avance sur elles. Certains résultats inédits (spirale des rapports consécutifs des orbites principales, relations avec les formules de l’atome d’hydrogène, symétries des rapports L/g) dus à la pensée globalisante du conditionalisme ne seront jamais reconnus en tant que tels avant d’être « redécouverts » et récupérés sous des théories réglementaires. Il est des scientifiques qui ignorent ou ne veulent pas voir (...) Lire la suite...

Paul Feyerabend, un épistémologue contre l’anti-astrologisme par Jean-Pierre Nicola

Comme on peut en juger par cet éloge à un grand esprit contestataire, il n’est pas nécessaire d’être conditionaliste pour figurer dans les « non-R » un peu « paranoïaques » comme il se jugeait lui-même, suffisamment libres aussi pour envoyer paître tous les bourreurs de crâne. Philosophe et historien des sciences américain, Paul Feyerabend, né à Vienne le 13 janvier 1924, a pris le temps, avant sa mort survenue le 7 février 1994, d’écrire des livres fracassants, Contre la méthode notamment, mais aussi contre la raison dogmatique, contre les frontières entre les sciences, les mythes ou les arts. Outre son (...) Lire la suite...

Signes solaires et intérêt pour l’astrologie par Richard Pellard

Il se procura les chiffres de tirage et de vente réelles des douze volumes ainsi que le nombre de naissances par Signe solaire de 1950 à 1979 et confia tous ces chiffres au très sérieux, scientifique et officiel Institut Fédéral des Statistiques de Wiesbaden pour traiter ces informations. Résultat : les ventes de chacun des volumes sont très différentes, et ces différences n’ont rien à voir, dans dix cas sur douze, avec ce que les statistiques officielles considèrent être le « hasard ». Rappelons selon quels critères la statistique officielle désigne un résultat comme « significatif » ou non. L’écart (...) Lire la suite...

Un psychanalyste-caviar contre l’astrologie par Richard Pellard

L’a-t-il étudiée en profondeur pour avoir sur elle des opinions aussi tranchées, aussi définitives ? Pas du tout. Il n’y connaît rien. Il affirme ses préjugés, martèle ses a priori, assène ses jugements à l’emporte-pièce dans une totale ignorance de ce qu’il dénonce. C’est un anti-astrologue primaire, compulsif, fanatique. Dans une récente émission de télévision consacrée à Françoise Hardy, ce virtuose de l’amalgame est venu faire le pitre avec une boule de cristal et une baguette de fée pour dénoncer les horoscopes, incapable qu’il est de comprendre la différence entre une carte du ciel et des objets soi-disant (...) Lire la suite...

« Les astrologues ne sauraient avoir seuls le privilège de toujours se tromper » (Voltaire) par Richard Pellard

Ah, ces krachs d’économistes… « Les astrologues ne sauraient avoir seuls le privilège de toujours se tromper », disait Voltaire, écrivain pamphlétaire et rationaliste convaincu, mais aussi homme d’affaires et spéculateur-boursicoteur. C’est parfaitement exact. Prenons l’exemple des économistes (Voltaire avait de la chance, il n’y en avait pratiquement pas à son époque). Ces têtes d’œufs « scientifiques » qui mènent actuellement le monde à coup de courbes statistiques et de savantes équations mathématiques sous l’œil attendri du Veau d’Or n’ont jamais été capables de prévoir ou prédire un retournement de (...) Lire la suite...

Les enfants du Soleil et le négationnisme anti-astrologique par Richard Pellard

Censeur et sans reproche L’astrologie est un excellent observatoire des censures, sectarismes et intolérances de la culture et de la science officielles. Quand vous consultez des dictionnaires pour savoir qui étaient Kepler, Copernic, Cardan, Newton ou Galilée, vous apprenez que c’étaient des mathématiciens, des astronomes ou des philosophes… mais ces dictionnaires de la censure se gardent bien de mentionner le fait que ces géants qui ont fondé la science moderne étaient tous astrologues ou astrologisants et que Newton pratiquait l’alchimie. André Brahic se comporte exactement de la même manière (...) Lire la suite...

Astro-symbolisme « pédagogique » et Union Rationaliste par Richard Pellard

Monocritère zozodiacal Un exemple-type d’anti-astrologisme primaire ? Sans doute… mais il faut bien constater que les enseignants en question étaient à l’évidence des astro-symbolistes de la pire espèce : la référence à la « dialectique Soleil-Lune » et au zozodiaque des Éléments le montre. Des profs capables de séparer les élèves « Lents d’Eau » des « Rapides de Feu » sur le seul critère de la position lunaire en Signe sont des dangers publics. Le Thème est un tout, un ensemble organisé, et on n’a pas le droit de réduire un individu — a fortiori un enfant — à un unique critère de sélection, dont on peut par (...) Lire la suite...

Astrologie-écologie, même combat ? par Richard Pellard

La secte en question n’avançait pas le moindre argument pour justifier ses propos, si ce n’est une… irrationnelle et obscurantiste pétition de principe sans le moindre fondement scientifique avéré. Rares à l’époque avaient été les voix de savants qui s’étaient élevés contre ces modernes Torquemada. Car Sagan avait été de ceux-là. Loin d’être favorable à l’astrologie mais intellectuellement honnête et de mémoire longue, cet astrophysicien américain avait alors fustigé l’autoritarisme adjudantchefesque de cette pétition, faisant remarquer que « le fait que nous n’ayons connaissance d’aucun mécanisme justifiant (...) Lire la suite...

Lettre ouverte à Jean-Claude Pecker par Jean-Pierre Nicola

Saint Denis sur Huisne, 21 novembre 1993. Jean-Pierre Nicola, président fondateur du COMAC (Centre d’Organisation des Méthodes d’Astrologie Conditionaliste). Association 1901. à Monsieur Jean-Claude Pecker, Astrophysicien. Membre de l’Académie des Sciences. Conseil de l’Union Rationaliste. Objet : Lettre ouverte à l’occasion d’une réunion anti-astrologique sous votre présidence. Monsieur, Selon une annonce de l’Union Rationaliste, vous allez présider, le 27 novembre prochain, une séance de spiritisme anti-astrologique présentée comme un débat sur le thème « Astrologie-Astronomie ». En qualité de (...) Lire la suite...

Lettre ouverte à Science & Vie par Jean-Pierre Nicola

À propos de l’article de juin 1999 : La nouvelle guerre des étoiles (Philippe Henarejos) Saint-Denis sur Huisne, 13 juillet 1999. À Monsieur Jean-René Germain, Rédacteur en chef de Science & Vie. 1, rue du Colonel Pierre Avia. 75503 — Paris. Monsieur, J’ai été étonné, quoique ravi, d’apprendre par l’article en référence, qu’il existe des arguments anti-astrologiques réfutables par les astrologues et, en tout premier lieu, celui de la précession des équinoxes ! Comment cela est-il possible ? ! Que deviennent les numéros précédents de Science et Vie consacrés au crétinisme, l’ignorance, l’escroquerie, (...) Lire la suite...

Pour en finir avec l’anti-astrologie par Maurice Worme

L’anti-astrologie peut incontestablement rendre fou, tout comme d’ailleurs le rejet systématique de toute tentative d’explication de l’astrologie par le biais des sciences physiques, biologiques ou la neurophysiologie. Finalement, quels sont les reproches essentiels faits par certains scientifiques, ou plus exactement les scientistes, à l’astrologie : Le problème de la gravitation Si l’influence astrologique est due à des forces connues (par ex. la gravitation ou le magnétisme), pourquoi les planètes exerceraient-elles une influence prépondérante ? En réalité, c’est toujours le même argument (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP