AstroAriana AstroAriana
Association pour la Recherche et l’Information
en Astrologie Naturelle
Vous êtes ici :
►Les auteurs

Jean-Paul Citron

Articles de cet auteur (9)

Le magnétisme

1) Le champ magnétique en général Mais, si le magnétisme existe bel et bien, cela suffit-il à en faire un élément d’interaction astrologique ? Voyons les données. « On appelle champ magnétique toute région de l’espace où une petite aiguille aimantée est soumise à un système de forces magnétiques. Il est caractérisé en tout point par un vecteur induction magnétique B. L’existence d’un champ magnétique est (...)

Lire la suite 
Zodiaque et formes de l’inhibition

Sa résultante fonctionnelle (sa finalité ?) est le découplage entre le comportement de l’individu concerné et les incitations à l’action que l’on peut percevoir dans le milieu : on dit non, on s’arrête, on n’en veut plus, on coupe le contact, on débranche ; ceci afin d’éviter les erreurs, les surchauffes, les dangers, les menaces, l’exténuation, et in fine l’autodestruction. C’est dire si l’inhibition (...)

Lire la suite 
Introduction au signal astrologique

Toutefois, la variété des conduites et des évènements que l’astrologue met en corrélation avec les données célestes présente une difficulté singulière, en ce sens qu’elle ne se laisse pas réduire à des équivalences sémantiques simples. Quant on pense que Jupiter désignerait tout à la fois la bourgeoisie, la chance, les propriétaires de chevaux de course, les cuisses, les prélats, la richesse et les crises de (...)

Lire la suite 
La lumière et les rythmes biologiques

1) Les effets de la lumière solaire sur les êtres vivants Chez les vertébrés supérieurs, dotés d’un organe de la vue bien différencié et d’une rétine, l’information sur la présence ou l’absence de la lumière emprunte des voies nerveuses multiples, qui ont pour effet d’activer ou de désactiver certains centres nerveux : Première voie : Rétine — tubercule quadrijumeau antérieur — centre ciliospinal de la (...)

Lire la suite 
Le conditionnement en astrologie mondiale

L’effacement du Sujet En astrologie mondiale, pas d’individus. Donc, pas de thème de naissance individuel, pas de structure figée en un instant privilégié — celui de la naissance — pas de « plan » architectural d’une personnalité que l’on pourrait scruter jusqu’à plus soif, du berceau à la tombe, et même après le décès du natif. La référence en la matière, c’est le mouvement perpétuel des cycles, (...)

Lire la suite 
Conclusion : L’échelle humaine

Il semble que oui, dans la mesure où les facteurs sociaux et psychologiques conditionnent l’expression de ces processus jusqu’à les rendre parfois méconnaissables. Il suffit de rappeler à quel degré de complication rituelle et symbolique l’homme a porté les conditions de satisfaction de ses besoins élémentaires les plus criants : prise alimentaire, fonction sexuelle, types de repos sont devenus, chez (...)

Lire la suite 
Saturne et le système osseux : de l’analogie à la biologie

L’astrologie conditionaliste est « naturelle » dans la mesure où elle se réfère à des explicatives en prise sur les sciences de la nature. Son vocabulaire, profondément original, a pour avantage d’établir de ponts directement franchissables pour accéder à la science « officielle » la mieux établie. Ceux qui pratiqueraient cette astrologie dans le but, plus ou moins conscient, de satisfaire un besoin de (...)

Lire la suite 
La gravitation

1) La gravitation, problème central de la physique contemporaine La gravitation constitue la deuxième composante du signal planétaire, composante dont l’interférence avec le rayonnement thermique demande à être éclaircie. Depuis Einstein au moins, la gravitation ennuie beaucoup les savants : on constate bien que les corps massifs sont attirés entre eux, mais on ne sait pas trop pourquoi. (...)

Lire la suite 
Le rayonnement thermique et optique des planètes

1) Les paramètres de l’astrologie naturelle Quels sont les paramètres naturels qui peuvent vraisemblablement entrer en jeu dans une explicative de l’effet astrologique ? Les masses des corps célestes, leurs effets gravitationnels, leurs rayonnements lumineux, thermiques ou magnétiques ; leurs distances de l’un à l’autre, au Soleil et à la Terre ; les particularités de leurs orbites (demi-grands axes, (...)

Lire la suite 


Tous droits réservés. © 2003–2019 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP