AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Yves Ouatou et les prévisions  Astronomie des Maisons  Philippe Bouvard, un ourson Sagittaire dans le caviar  Le Cancer mythologique  Introduction aux significations planétaires  La Terre astronomique  Lune-Saturne  Le neptunien en bande dessinée
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-pratiqueLes astro-entretiens de Françoise HardyChanson


Jean-Michel Jarre, le Vierge rêveur perfectionniste

Le musicien Jean-Michel Jarre est un compositeur et interprète de musique électronique, mais aussi parolier pour le chanteur Christophe (les inoubliables « Paradis perdus »), qui a vendu plus de 80 millions de disques au cours de sa carrière.



Micro-portrait théorique de Jean-Michel Jarre

Ce micro-portrait ne fait qu’esquisser une interprétation très simplifiée des configurations zodiaco-planétaires dominantes et de la planète la plus faible de ce Thème natal. Excluant par exemple l’interprétation des Aspects, cette étude succincte ne saurait remplacer une véritable analyse approfondie, mais elle en ouvre quelques-unes des pistes principales.

La configuration dominante du Thème natal de Jean-Michel Jarre est une opposition de la Lune en Bélier à Mars-Neptune en Balance au sextile-trigone de Pluton en Lion et au double carré de Vénus en Cancer. Mercure en Vierge est la planète la plus faible.

Ses réponses aux questions devraient donc refléter les pôles hyper-dominants de sa personnalité :

Lion décideur-commandeur

- Vos qualités : vous vous signalez par un caractère bien charpenté et audacieux qui vous incite à partir à la conquête de votre environnement avec autant de constance que de volonté d’en balayer tous les obstacles à votre liberté. Impératif, actif et froidement déterminé, être d’ordre, d’efficacité concrète et de justice, vous manifestez une autorité rayonnante qui s’associe à une combativité sans équivoque, dont les coups d’éclat s’accompagnent d’un art de la suggestion et de la persuasion démontrant que vous êtes plus subtil qu’il n’y paraît au premier abord. Votre volonté de puissance est assumée, ouverte, affichée, spectaculaire et entraîne facilement l’adhésion ce ceux qu’elle épate, mobilise et galvanise.

- Vos défauts : trop, c’est trop, et vos points faibles résident dans vos rodomontades, vos vantardises, votre prétention à dominer sans partage et occuper le devant de la scène en multipliant les coups de bluff, les vrais ou faux exploits, les outrances agressives et les provocations inutiles. Vous êtes exposé aux dangers d’une dangereuse fuite en avant due au fait que vous êtes plus tourmenté et anxieux qu’il n’y paraît, craignant de tomber du piédestal que vous vous êtes forgé et de voir s’effondrer le pouvoir trop absolutiste et envahissant que vous exercez sur êtres et choses. Ce faisant, à coups de défis téméraires et de replis tactiques honteux, vous générez vous-même autour de vous le désordre et l’anarchie que vous prétendez conjurer et combattre.

Bélier plastique-réceptif

- Vos qualités : vous avez besoin pour votre équilibre général, pour votre bien-être et votre plénitude, d’évoluer dans une ambiance mouvante, changeante et dynamique. Vous vous adaptez rapidement et facilement aux modifications rapides de votre milieu de vie. Spontané, disponible à l’imprévu, d’une humeur variable mais en général agréable, vous ne vous sentez jamais aussi reposé, aussi intimement vous-même que lorsque vous pouvez vous extraire des routines quotidiennes pour voir le monde d’un œil neuf. Sensible et réceptif à ce qui vous permet ou non de vous épanouir à votre propre rythme, vous savez rejeter avec une fermeté douce mais efficace tout ce qui peut s’opposer à la quiétude dynamique que vous recherchez sans cesse.

- Vos défauts : naïf, crédule, trop perméable et trop réactif, vous cédez trop rapidement à toutes les influences en provenance du monde extérieur, auquel vous êtes incapable de rester indifférent, jusqu’à en devenir excessivement impressionnable. Vos premières impressions, bonnes ou mauvaises, ont trop tendance à laisser chez vous des traces indélébiles. D’une humeur souvent fantasque, en dents de scie, il vous arrive, après des périodes d’agitation plutôt inefficace, de sombrer dans un repli inerte sur vous-même, pour préserver votre tranquillité, avant de vous abandonner à nouveau passivement, avec une allégresse bon enfant mais improductive, à tout ce qui vous stimule éphémèrement.

Inversement, les réponses de Jean-Michel Jarre aux questions devraient montrer qu’il ne correspond pas du tout au portrait suivant :

Vous êtes un sociable tous azimuts, avide de rencontres variées, de contacts multiples, toujours prêt à engager le dialogue avec autrui pour le simple plaisir de communiquer. D’emblée, les gens vous intéressent dans leur diversité et il suffit que vous déceliez le moindre signe favorisant la mise en relation pour que votre curiosité humaine soit mise en éveil. Ludique, détendu, mobile, disponible, parfois insaisissable dans vos esquives et vos pirouettes, vous tenez à demeurer libre d’amorcer la conversation et de vous en démettre quand cela vous chante, à ne vous sentir lié à rien ni à personne. Au fond, si vous aimez bavarder et communiquer, vous le faites par jeu, pour voir, sans jamais vous impliquer véritablement dans vos discours, en évitant de vous prendre au sérieux. Foncièrement ouvert à autrui, n’ayant rien à prouver ni à démontrer, vous multipliez à l’infini les facettes de votre propre personnage et vous vous faites un devoir d’être toujours changeant, prêt à accueillir avec joie, curiosité et intérêt de nouveaux points de vue, à vous faire de nouvelles relations.

Vous êtes spontanément ouvert à l’inconnu et à l’imprévisible. Méfiant vis-à-vis des certitudes définitives, des théories admises, des principes soi-disant sacrés, des habitudes de pensée, vous savez que la vérité est multiple et qu’il faut toujours aller la rechercher au-delà des apparences, en traquant les moindres indices qui peuvent mettre sur sa piste. Pour vous toute explication qui se veut unique est obligatoirement insatisfaisante et vous ne vous privez pas de critiquer ou tourner en dérision ceux qui prétendent avoir tout compris. Votre immense et insatiable curiosité vous incite à multiplier vos centres d’intérêts, vos domaines de découverte pour éviter que votre pensée ne se fige dans la routine du trop connu, du trop rabâché. Vous pouvez à l’occasion vous montrer ironique, caustique, moqueur : c’est pour vous une manière de maintenir vos distances à l’égard de l’excès de sérieux. Vous savez conserver un grand recul par rapport à toutes vos implications et préserver votre liberté de changer d’avis, de modifier votre façon de penser à tout moment.

Françoise Hardy : L’été, qui est ta saison dominante puisqu’on y trouve cinq planètes sur neuf, plus le Soleil, incite à être un « excitable lent », c’est-à-dire à ménager sa monture et à toucher au but, comme la tortue de la fable, avant le lièvre, au prix de beaucoup de ténacité et de régularité. Mais à côté de ta dominante estivale, tu as également, avec une Lune culminante en Bélier, une forte composante printanière. Comment s’accordent en toi le lièvre du Printemps, tout au moment qui passe, vif, brillant, improvisateur, mais peu endurant, et la tortue de l’été, plus bûcheuse qu’inspirée ?

Jean-Michel Jarre : Mal. Effectivement, il y a chez moi un côté très laborieux. Tout ce que je fais doit être préparé, réfléchi, et, en même temps, il y a le désir d’aller vite. Il y a donc une contradiction, fatigante à vivre, entre la nécessité intérieure de toucher rapidement au but, quel qu’il soit, et le perfectionnisme, la volonté d’améliorer le plus possible les choses en les retravaillant sans cesse, alors que, certaines fois, elles auraient peut-être intérêt à être plus spontanées.

La Lune, Vénus Mars et Neptune, en position de force dans ton ciel, font les instinctifs qui agissent au gré de leur sensibilité, leurs impulsions, leurs enthousiasmes. Mais ton Soleil en Vierge et à la conjonction de Saturne devrait t’inspirer un grand besoin de recul, de mesure, de logique. Quels rapports entretiens-tu entre l’instinct et la raison ?

Toute activité artistique nécessite une part importante d’instinct et d’intuition et même une certaine dose d’inconscience sans laquelle on n’oserait pas écrire, produire quelque chose et le livrer à la vue et au jugement de tout le monde. Mais pour ne pas sortir n’importe quoi de soi n’importe comment, il faut équilibrer cette part-là par une autocritique permanente. Le contraste dont tu me parles devrait donc être idéal. En réalité, cette tendance à toujours raisonner la spontanéité de mes constructions et de mes rapports avec les autres est éprouvante.

Autre contraste : par le Lion, ton signe Ascendant, goût de l’exploit, du spectaculaire, du faste, et par la Vierge : horreur de la démesure, discrétion, pudeur, effacement, sens de l’économie sur tous les plans. Comment t’en débrouilles-tu ?

Je suis souvent partagé entre le goût du défi et la pudeur. Le jugement constant que je porte sur ce que j’entreprends m’en fait vite voir l’aspect éventuellement ostentatoire, superficiel. Je m’efforce de trouver le juste milieu entre les deux pôles, ce qui n’est pas toujours évident. Aller en Chine, par exemple, était un défi, mais je crois que mon attitude vis-à-vis des Chinois a été très pudique, pas du tout « colonialiste », et c’est peut-être la raison pour laquelle ça a marché alors que des groupes comme les Stones, Police, Pink Floyd, n’ont jamais pu aller là-bas malgré les démarches qu’ils avaient faites dans ce but.

Une forte composante lunaire porte à trouver une forme d’équilibre entre soi-même et l’environnement immédiat, qui permette de vivre le plus possible en autarcie. Ce mode de vie te tente-t-il ?

Ça ne fait pas de doute. Je crois d’ailleurs que c’est le cas de beaucoup d’artistes qui, au-delà de leur personnage public et des contacts divers, multiples, apparemment faciles, qu’ils sont amenés à avoir, ne survivent qu’à condition d’avoir pu constituer une tribu de familiers avec qui ils ont des rapports plus profonds. Pour s’en sortir, pour sortir de l’autarcie quasi schizophrénique par laquelle on passe obligatoirement pour créer et pour que la créativité puisse s’épanouir, fleurir, durer, il est absolument indispensable d’avoir cette sorte de miroir que vous tendent les familiers.

Pluton, qui est au moins aussi fort dans ton ciel que la Lune, va pourtant complètement à l’encontre des besoins lunaires d’intégration à un petit groupe qui se suffise à lui-même, dans la mesure où Pluton est la planète de l’inappartenance, du refus des repères et des protections, de l’ouverture à l’inconnu, à l’inspiration cosmique et à une forme d’absolu irréalisable dans le quotidien. Bien que Pluton soit relié à ta Lune natale par un angle harmonique, la conciliation des sensibilisations lunaire et plutonienne est loin d’aller de soi.

Je croise les doigts, mais j’ai l’impression d’y être relativement parvenu. Pour l’instant. D’un côté j’ai une certaine harmonie, une certaine stabilité sur le plan affectif, de l’autre j’ai également la possibilité de m’isoler presque instantanément pour composer la musique que j’aime ou réaliser les projets artistiques qui m’intéressent. Cela peut paraître paradoxal, car une vie affective harmonieuse demande énormément d’énergie, de temps, ainsi qu’une certaine forme de générosité, ou même toutes les formes de générosité, alors que la création est essentiellement solitaire et incompatible, a priori, avec la vie de groupe. J’ai la chance d’arriver à ménager les deux plans, tant en ce qui concerne le territoire — l’espace — que l’énergie. Je ne travaille pas régulièrement, mais par crise. Il y a des périodes où je me consacre entièrement à la musique et d’autres où je m’occupe exclusivement de mes proches. Mais sans préméditation. Par besoin profond et non par devoir.

Pour le plutonien et pour le neptunien la communication, si jamais communication il y a, passe plus par le non-dit que par le dit. Il doit en être ainsi pour toi qui, en plus, es musicien.

J’ai tendance à trop expliquer parce que je me méfie des mots et des malentendus générateurs de conflits qu’ils entraînent, que ce soit à l’intérieur du couple ou entre les nations. Dans les pays orientaux il y a beaucoup d’autres modes de communication et de contact que le langage verbal. Les Français, eux, sont handicapés par une sorte d’hypertrophie cartésianiste qui leur fait considérer les mots comme la seule façon de communiquer. Nulle part ailleurs qu’en France il n’y a autant de débats à la télévision ou d’analyses dans la presse, par exemple.

Le carré Lune-Vénus qui marque ton ciel évoque une difficulté à concilier l’amour base sur la séduction et la passion, avec l’amour tendresse.

Je me donne beaucoup de mal pour concilier les deux. En amour, comme en amitié, je ne crois pas au laxisme et ça ne m’intéresse d’ailleurs pas beaucoup. J’ai donc plus tendance à être honnête, vrai, absolu, que relatif dans mes relations avec les autres, tout en essayant de tenir compte du fait que les autres sont, de leur côté, susceptibles d’être plus relatifs qu’absolus.

La conjonction Soleil-Saturne, non valorisée dans ton ciel, en est l’élément le plus vulnérable. Le Soleil concernant la réussite extérieure celle-ci pourrait ne pas t’avoir apporte ce que tu en attends.

J’ai une attitude assez désinvolte vis-à-vis du succès que j’ai pu avoir. Je sais à quel point il est relatif et je n’en ai jamais été dupe. Je suis plutôt insatisfait de ce que j’ai fait jusqu’ici. J’ai l’impression de ne pas avoir fait grand-chose et de n’être qu’au tout début de ce que j’ai envie de faire. Il y a donc toute une part d’incertitude sur ma valeur artistique, mais qui est finalement motivante. Nietzsche disait que ce n’est pas le doute mais la certitude qui rend fou. C’est le sujet que j’ai eu au bac et qui était très inspirant pour moi, car il correspondait à l’état dans lequel j’étais à l’époque, état dans lequel je suis encore, et dans lequel je suppose que je mourrai. Heureusement, car l’insatisfaction est le meilleur moteur de la création artistique, c’est ce qui pousse à avancer et à se remettre en question.

Texte paru dans Entre les lignes, entre les Signes, Éd. RMC.

Cet article vous a été proposé par : Françoise Hardy


Le petit livre de la Vierge

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation de la Vierge selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation de la Vierge en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP | Espace privé