AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Yves Ouatou et les prévisions  Astronomie des Maisons  Philippe Bouvard, un ourson Sagittaire dans le caviar  Le Cancer mythologique  Introduction aux significations planétaires  La Terre astronomique  Lune-Saturne  Le neptunien en bande dessinée
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsPour débutantsQuand, comment, pourquoi l’astrologie ?


Témoignage astro de Catherine Planas

Tout a commencé en 96, rencontre avec B.B., (non pas Brigitte mais Bernard) à Manosque. J’ai aimé la profonde logique du système R.E.T., sorte d’assemblage mathématique puis les virevoltes intellectuelles de Bernard Blanchet. ainsi que sa culture littéraire m’ont enthousiasmée. Mais il y avait pour moi encore qu’une astrologie !

Histoire d’un déconditionnement

Puis un matin, sur France Inter, tiens ! Françoise Hardy est invitée, un certain Richard Pellard l’accompagne pour parler astro. Youpi, je me sens chez moi, enfin de l’astrologie intelligente, présentée par des gens intelligents sur un radio intelligente. Moment de bonheur ! Je note le titre du livre que Françoise Hardy qui vient de sortir. Sans le chercher, je tombe dessus, (j’étais plus pro Lizz Green et la psychologie des profondeurs). Je venais dans la librairie poser une annonce pour trouver des « passionnés d’astro pour échanger ». Je le prends et suis très agréablement surprise, j’adore ce côté rationnel qui amène les significations et qui ne les impose pas a priori. À la fin du livre, avec la bibliographie, quelques sites sont conseillés. Curieuse, je les essaie.

Là, je n’en reviens pas de la qualité et de la densité de l’information de l’un, un nom en rapport avec le Minotaure et son labyrinthe, quelque chose comme « astroariane ». Tiens, un forum, pour quelqu’un en « mal d’échange astral », ça tombe plutôt bien. Je me lance. L’astrologue, à l’autre bout, est surprenant de présence, ses répliques sont savoureuses et tonitruantes, sa pédagogie ardente, (parfois un peu trop virulente mais avec un Mars dissonant Pluton et Jupiter, faut le comprendre !). Je le comprend, j’ai le même) et efficace m’enthousiasment, j’accroche, j’adore et ne décolle plus de tout l’été, enfin je devrais dire nous ne décollons pas, ma petite Chloé est en train de pousser dans mon ventre, l’éclosion est proche.

Peu à peu je remets en cause des notions que je jugeais déjà fort branlantes : depuis toujours, je zappais les histoires de chute, exil et autres cabrioles, les aspects aux angles je les trouvais a-pertinents ! La signification d’Uranus et Saturne selon le R.E.T., vu par Blanchet déjà me convainquaient beaucoup plus que la traditionnelle qui prêtait à Uranus des qualités d’ouverture et à Saturne de fermeture. Quant aux Maîtrises, la grande affaire des traditionalistes, si le Gémeaux et la Vierge se partagent Mercure, tandis que Taureau et Balance, Vénus et que le Scorpion et le Bélier se disputent tantôt Mars tantôt Pluton, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche mon cher Watson, me disais-je déjà bien avant. Puis Richard (avec le soutien de mon esprit critique puisque mercuro-plutonienne) ont su démonter peu à peu mes repères premiers. À mon grand désespoir : je me croyais une séduisante vénusienne (puisque je suis Balance asc. Taureau) et je me retrouve avec une Vénus dans les choux, engluée dans son ombre puisque 10e dans la hiérarchie et de surcroît en carré avec Neptune (9e). Finalement je me console du coté de Mars en balance dominant conjoint Pluton et sextile Lune (je sais pas pourquoi, c’est ma petite fierté !)

Pour être un peu plus sérieuse, je terminerai juste en disant que tous les thèmes que je réinterprétais à la lumière de l’astrologie conditionaliste, s’éclairaient d’un halo d’évidence et d’un « bon sang mais c’est bien sûr ! ».

Vous n’avez qu’à essayer !

Que perdure l’astrologie intelligente ! Qu’avec ma petite pierre, je contribue à sa pérennisation et sa diffusion.

Bon ciel à tous.

Cet article vous a été proposé par : Catherine Planas


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP | Espace privé