AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  En quatrième vitesse  2.1. Le r.e.t. dans le R.E.T.  Témoignage astro de Béatrice Martignon  Anthologie astrologique 1980–1986  Uranus astronomique  Fondements et méthodologie de l’interprétation de Mars en conditionalisme  Vivre en harmonie avec le ciel : le bonheur d’être soi existe-t-il ?  Profil psychologique du Solaire
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories généralesLes planètes et le R.E.T.Les fonctions planétaires du R.E.T.


La fonction marsienne ‘eE’ (existence de l’Existence)

Les exemples d’interprétation que nous donnons sont très loin d’être exhaustifs : ils ne font qu’indiquer et esquisser un cadre général décrivant la problématique de la fonction planétaire. Ils ne sauraient donc être pris au pied de la lettre. Chaque être, en effet, apporte ses propres réponses, plus ou moins originales, aux questions que soulève une fonction planétaire. Il n’y a pas de recette. En vous aidant du R.E.T. et de la Théorie des âges et en combinant logique, observation et imagination, vous pourrez développer mille autres significations possibles, mille autres variations sur le même thème.

Généralement : maintien du duo-duel. L’action pour l’action, la lutte pour la vie. L’enchaînement mécanique des faits, la dynamique du mouvement. La physique concrète dans ses manifestations tangibles et matérielles. Les faits tels qu’en eux-mêmes, absolus et indiscutables. Toutes les situations de dualité systématique, de confrontation permanente, de division irréductible : la bipolarisation, la séparation, les luttes, affrontements et combats. L’incontournable dialectique de l’existence. Le réel sensible et expérimental, la pratique des objets, le relief des choses. Le vécu à bout portant, les sensations brutes, la réalité matérielle.

Psychologiquement : Être franc, direct, cash, sans détour, immédiat dans ses actions et réactions. Être actif, entreprenant, réalisateur, explorer le réel concret. Exister en plus fort en se grisant de sensations. Se rencontrer en face-à-face, se confronter, se battre en duel ou en duo. Vivre ses actes comme à la fois une lutte et un partage. Expérimenter les êtres et les choses, se donner les moyens d’exister. N’accepter que les faits et phénomènes bruts, et leur répondre par des actes adaptés. Pratiquer intensément le réalisme de l’immédiat. Être hyper-présent dans chaque chose que l’on fait. Savoir être agressif et vigoureux quand il le faut, ne jamais perdre courage.

Formule positive : “eE”

Les caractéristiques positives de la fonction marsienne sont le sens du concret (trio Existence intensive, qui comprend aussi Jupiter et Saturne), la sensorialité affective (trio existence intensive, avec Vénus et Neptune) ainsi que le Pouvoir extensif (associé à Soleil et Pluton)

« Existence extensive » : sens du concret

Le marsien est un réaliste. Pour lui rien n’est vrai que ce qu’il a lui-même expérimenté, ce à quoi il s’est directement mesuré, ce qu’il a personnellement vécu. Pratique, réalisateur, dynamique, impatient d’agir, il lui est essentiel de se confronter à la dure réalité des faits sur lesquels il veut avoir une action concrète, rapide et efficace. Lutteur, dur-à-cuire, accrocheur, il apprend sur le tas, en faisant confiance à son flair des situations et à son empirisme. Ardent, énergique, rugueux, les difficultés et les obstacles tangibles, loin de le décourager, stimulent sa combativité et renforcent sa résistance. Courageux, enthousiaste, plein de mordant, il ne craint pas de s’opposer ouvertement aux êtres et aux choses quand il l’estime nécessaire. Rude, têtu, direct et dur, il prend la vie à bras-le-corps et les situations en main sans se payer de mots, en écartant toute hésitation et toute question inutile. Volontaire, entier, gagneur, offensif, toujours en mouvement, il n’hésite pas à prendre des risques, des initiatives osées.

« Existence intensive » : sensorialité affective

Le marsien est un sensitif qui vit son rapport au monde à travers toutes les fibres de son corps. Il agit et réagit en fonction de ce qu’il éprouve, de ce qu’il ressent, des sensations que lui procurent son contact direct avec les réalités brutes. Il pense, vit, aime, agit avec ses tripes, avec une bonne santé animale qui accorde une importance capitale, absolue aux témoignages de ses cinq sens. Il aime les sensations et émotions puissantes, fortes, vigoureuses. Il se comporte en être de chair parmi les êtres de chair : vivant, vibrant, frémissant, vif, bouillant, turbulent, truculent, incapable de dissimulation ou de tricherie, il est toujours authentique dans ses humeurs et dans son ressenti des êtres et des choses. Il vit à bout portant, en prise directe avec ses élans naturels les plus authentiques, avec les humeurs que déclenchent vite en lui les situations auxquelles il est confronté. Il existe ici et maintenant, dans l’immédiateté urgente du présent, dans une totale liberté de mouvement, et jouit de maîtriser les muscles de son corps.

Formule négative : “non-rR”, “non tT”

« Non-Représentation extensive » : manque de sociabilité spontanée

En négatif, rivé à ce qu’il fait, acharné dans son besoin d’agir, de se confronter au monde et aux êtres qui l’habitent, le marsien est peu doué pour cultiver des relations humaines décontractées, aimables et détendues et presque incapable de communiquer en dehors de situations de dure confrontation. Emporté, irascible, il vit dans un monde sans repères, sans fantaisie, sans désirs. Il ne sait pas se rendre drôle, attractif, intéressant, séduisant. Otage de son réalisme borné, brut de décoffrage, il ne comprend rien à ses propres attentes et à celles des autres et semble incapable d’intégrer la subtilité des codes et conventions implicites qui structurent les rapports sociaux entre individus. En positif, le marsien vit des rapports humains certes rudes, mais aussi francs et vrais, dépouillés de toute politesse hypocrite, de toute élégance factice, de toute gentillesse de façade. Il ne cherche pas à paraître autrement qu’il est, ne se soucie pas d’épater la galerie, de faire le malin, d’aguicher, d’attirer l’attention sur lui.

« Non-Transcendance extensive » : manque d’imaginaire prospectif

En négatif, trop centré sur ce qu’il vit, ressent et doit faire dans l’urgence du moment, le marsien est insensible aux zones les plus obscures et les plus profondes de son être, aux sortilèges de l’imaginaire, aux murmures de l’inconscient, aux aspirations subtiles et profondes qui peuvent se manifester en lui. Son réalisme à ras de terre et son activisme forcenés sont aveugles à la dimension mystérieuse des choses, aux motivations souterraines des êtres, aux réalités invisibles, sous-jacentes que seule l’intuition permet d’approcher. Son impulsivité et son goût des chocs frontaux lui interdit d’agir sur les situations d’une manière profonde, insidieuse, détournée. En positif, le marsien oppose un solide réalisme et un robuste bon sens à tous les délires affectifs ou interprétatifs, à tous les plans sur la comète que peuvent tirer les âmes trop imaginatives. Aucun état d’âme, aucune exigence étrangère aux possibilités que recèlent les circonstances ne sauraient le détourner de sa vocation de brave petit soldat.

« Non-représentation intensive » : manque de pouvoir de décision

En négatif, le marsien décide au coup par coup, dans le feu et l’urgence de l’action, pour accuser le coup, sans avoir de véritable ligne directrice bien définie, d’autre projet que celui de ne pas se laisser faire. Pour préserver sa boulimie d’action directe, il rejette toute contrainte sociale, toute norme contraignante, toute discipline collective. Il est ainsi le jeu de ses impulsions, de ses emportements irréfléchis, de son activisme frénétique à courte vue. Attiré par l’odeur de la poudre, il s’oppose frontalement à toute autorité, s’épuise en combats sans but, se jette dans les mêlées et les conflits sans avoir de plan de bataille, d’orientation claire, d’ambition affichée. En positif, le marsien, en expérimentateur toujours sur le terrain, se méfie des grandes théories qui prétendent tout expliquer, des grands principes inapplicables dans la réalité vécue. Il résiste opiniâtrement aux règles du jeu social qui prétendent enfermer dans des cadres rigides sa liberté d’exister comme il l’entend et comme il le sent.

« Non-transcendance intensive » : manque d’esprit critique

En négatif, emporté par le bouillonnement de l’instant présent et les fougueuses réactions qu’il provoque en lui, le marsien en arrive à ne pas voir plus loin que le bout de son nez. Il est trop empêtré dans la matérialité de sa situation vécue pour être capable de prendre du recul, ne serait-ce que pour s’interroger sur les conséquences à long terme de son activisme irréfléchi. Son réalisme grossier manque de finesse, de subtilité, de nuances. Se questionner sur le sens profond des choses est pour lui une perte de temps : il a tant de choses à faire ! Il ne sait pas cultiver l’indifférence, le détachement, la froideur qui permettent de s’abstraire de l’immédiat pour envisager d’autres possibles. En positif, le marsien ne permet pas à sa puissance de travail et d’action se laisser paralyser par le doute, l’inquiétude, le scepticisme, les tergiversations sans fin. Il oppose le bouillonnement sain de sa vie aux abstractions désincarnées. D’une absolue franchise, il est incapable de ruses tortueuses, de magouilles sournoises, de basses manœuvres. SUITE

La fonction planétaire inverse est la fonction lunaire


La fonction marsienne dans le S.O.R.I. :

- Référentiel Sujet-Excitabilité : Maintien d’un moyen niveau d’énergie.
- Référentiel Objet-Signal : Maintien du composé.
- Référentiel Relation-Communication : Existence de l’Existence.
- Référentiel Intégration-Symbole : Maintien du Duo-Duel.


Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Profil psychologique du Marsien
- Stade marsien (de 1 à 2 ans) : l’âge de l’action
- Famille « P extensif » (Pouvoir extensif)
- Famille « E extensif » (Existence extensive)
- Famille « e intensif » (existence intensive)
- La dialectique des pouvoirs dans le système R.E.T.
- La sociologie découvre Mars
- Fondements et méthodologie de l’interprétation de Mars
- Le marsien en B.D.


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP | Espace privé