AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  La Vierge  Jean-Pierre Nicola, Taureau astrologue-découvreur  Dès deux mois, le réseau du langage est en marche  Astronomie des Maisons  Aspects vénusiens dissonants (Vénus non-dominant)  Alexandra David-Neel, Scorpion emporté et transporté  Gémeaux-Cancer : similarités et différences  Témoignage astro de Alain Guesdon
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-pratiqueAstro-portraits célèbres


Littérature

Albert Camus ou la flexibilité de l’absurde scorpionnesque par Richard Pellard

Le niveau « petit t » ou transcendance intensive (Saturne-Pluton au Milieu-du-Ciel opposés Mercure) est nettement prépondérant dans le thème d’Albert Camus, né le 07/11/1913 à Mondovi en Algérie : problématique du doute, de l’absurde, de l’universel, de la distance. On ne s’implique pas à fond (faiblesse absolue de Soleil-Jupiter-Uranus ou « non-r »), on a du mal à se sentir pleinement exister, à prendre directement et concrètement aux émotions et aux combats (faiblesse relative de Vénus-Mars-Neptune ou « (...) Lire la suite...

Alexandra David-Neel, Scorpion emporté et transporté par Béatrice Martignon

« Mouchy, ne sois pas triste, ne regarde pas l’avenir avec défiance, travaille avec joie à notre nouveau home qui sera un asile de repos et de paix pour tous deux ». Ces propos, Mme Neel les écrit à son mari Philippe, un mois après leur mariage, le 27 septembre 1904. À cette époque, il n’est pas encore question pour elle de voyage en Asie, seulement d’études en France, alors que M. Neel est resté en Tunisie. Pourtant ce « home » dont elle parle, ne sera pour Alexandra David-Neel qu’une boîte postale (...) Lire la suite...

Bernard-Henry Lévy ou l’anti-modèle du Scorpion par Richard Pellard

Bernard-Henri Lévy a la réputation d’un personnage ambigu, agaçant, dérangeant. Qu’on l’adule ou qu’on l’abhorre, il ne laisse pas indifférent. La dissonance angulaire Soleil-Pluton en conflit d’inductions suffit presque à le définir : la star de la « nouvelle » philo médiatique sent le soufre, et avec lui, rien n’est jamais simple, en même temps que tout paraît si limpide. Il brûle de qu’il adore, adore ce qu’il a brûlé. Bernard-Henri Levy se pose comme réfractaire mais joue à fond la comédie du pouvoir. Il (...) Lire la suite...

Françoise Sagan, bonjour la tristesse des Gémeaux par Pascale Jamais

La rentrée littéraire d’automne 1994 voit la publication d’un nouveau roman de Françoise Sagan (née le 21/06/1935 à 10 h 00 TU à Cajarc) : Un Chagrin de passage. Il y a tout juste 40 ans paraissait son premier ouvrage, Bonjour tristesse. Analyse du thème de l’écrivain à travers ses œuvres… De la vie facile aux jeux cruels Bonjour tristesse, premier roman de Françoise Sagan, met en scène une jeune fille de 17 ans, Cécile, aimant la vie facile, à laquelle l’écrivain a tendance à s’identifier. Cécile part (...) Lire la suite...

Guy de Maupassant, le Lion et le Horla par Pascale Jamais

Guy de Maupassant fut l’auteur de nouvelles réalistes dans la première partie de sa vie, puis fantastiques puis enfin devint un romancier à nouveau à tendance réaliste. En 1887 fut publiée l’une des ses œuvres majeures : Le Horla, puisqu’elle se distingue des autres par le fantastique qui atteint ici un point culminant et un caractère unique. Le Horla Nous analyserons d’abord Le Horla d’un point de vue purement astrologique. Maupassant, dans cette nouvelle, met en scène le narrateur d’un journal qui (...) Lire la suite...

Jacques Prévert ou le réalisme poétique du Verseau par Béatrice Martignon

Né à Neuilly-sur-Seine dans un milieu petit-bourgeois dont il ne cessera de moquer les obsessions et les convenances, Jacques Prévert est, et souhaitons-le restera encore longtemps, le poète le plus populaire de sa génération. Titi des faubourgs parisiens et prince du réalisme poétique, l’homme était ennemi des définitions, et ni sa vie, ni son œuvre ne se laissent aisément fixer. Tentons pourtant de mieux comprendre cette figure du XXe siècle à travers son thème. Imagination sans limites Avec une (...) Lire la suite...

La « Lolita » de Nabokov, une Taureau-trivialité transcendante par Rémi Valet

L’aspect de la Transcendance dont je vais parler ici concerne la planète Mercure, dont la fonction est Transcendance de la Représentation. Le thème de Vladimir Nabokov et la lecture de « Lolita » m’ont permis d’étudier de quelle manière cette planète transfigure nos représentations simplistes pour leur faire accéder à une dimension supérieure : celle du merveilleux. Le mercurien par qui le scandale arrive… En 1959, Vladimir Nabokov défraya la chronique en publiant Lolita, roman aujourd’hui salué comme (...) Lire la suite...

Marcel Proust, un amour de Swann cancérien par Pascale Jamais

Marcel Proust (1871–1922) s’efforça d’atteindre la substance du temps pour se soustraire à sa loi, afin de tenter de saisir, par l’écriture (où le « temps » est enfin retrouvé), l’essence d’une réalité enfouie dans l’inconscient et « recréée ». La vie de Proust Né à Paris d’un père médecin et d’une mère issue de la haute bourgeoisie juive, Marcel Proust grandit à Paris et à Illiers, village de la Beauce dans lequel il passa la plupart de ses vacances. Très jeune, il se mit à fréquenter les milieux mondains (« Rr ») (...) Lire la suite...

Mary Shelley et le mythe Vierge de Frankenstein par Rémi Valet

« L’homme qui croit que sa ville natale est le monde, est plus heureux que celui qui aspire à s’élever plus qu’il ne peut prétendre » (Morale Vierge de Victor Frankenstein…) ; Le roman célèbre de Mary Shelley raconte l’histoire d’un scientifique qui veut prouver que les hommes peuvent devenir les égaux de Dieu. Le mythe de Prométhée a vite tourné court lorsque la machine sensée se révéler parfaite s’est retournée contre son propre créateur… « Un humain sans âme » Frankenstein ou le Prométhée moderne est (...) Lire la suite...

Michel Onfray ou le Capricorne prêcheur athéiste par Richard Pellard

Son Traité d’athéologie a été un énorme et inattendu best-seller en 2005 : plus de 200 000 exemplaires vendus en France et des traductions dans de multiples langues. Tout en adoptant une posture de rebelle insoumis, Michel Onfray est le philosophe français le plus médiatique… et donc évidemment l’un des plus controversés, tout comme Luc Ferry, autre Capricorne Ascendant Capricorne surfant sur la demande de sens d’une société déboussolée. Introduction Qu’est-ce que la philosophie ? Selon la définition (...) Lire la suite...

Paul Verlaine, le « pauvre Lélian » lunaire par Philippe Pinchon

Lunaire, le paysage verlainien, certes, il l’est ; mais ce n’est pas seulement dans ces paysages baignes d’une lueur blafarde ou à travers ces personnages des « Fêtes Galantes » dont « la chanson se mêle au clair de lune »… L’analogie serait trop simpliste. Si l’on parle de lunarité du paysage verlainien, ce n’est pas dans la présence et la fréquence du mot « lune » qu’il faut la trouver, mais dans la structure même de ce paysage, dans cet espace poétique où le rêve devient l’unique et seule réalité. Un (...) Lire la suite...

Philippe Djian, « Gémeaux est un autre » par Béatrice Martignon

Rebelle, mythique, singulier, Philippe Djian intrigue, passionne autant les lecteurs que les journalistes. Auteur de 14 ouvrages, il écrit depuis une vingtaine d’années. Trois ouvrages lui ont été consacrés par des journalistes ou universitaires. C’est au travers de deux de ces livres-interview (Au plus près, entretiens avec Catherine Moreau, et Philippe Djian revisité, rencontre avec Catherine Flohic) et de la trilogie de Djian (Assassins, Criminels et Sainte Bob) que nous allons tenter d’apporter (...) Lire la suite...

Régine Deforges, la Lionne des lettres par Béatrice Martignon

Avant d’être la romancière à succès que l’on connaît aujourd’hui, Régine Deforges fut libraire, éditeur à scandale, auteur de livres érotiques interdits. Elevée dans des institutions religieuses en région Poitou, elle fut malgré elle célèbre très tôt dans son village à cause d’un journal intime dérobé où elle relatait ses expériences homosexuelles avec une cousine. Cette blessure d’adolescence donnera plus tard matière à un essai, « Cahiers volés ». Régine Deforges a été et est encore très contestée dans le petit (...) Lire la suite...

Victor Hugo, un Poissons de combats par Richard Pellard

Que se passe-t-il dans le ciel de l’hémisphère nord entre le 19 février et le 21 mars ? Les nuits sont toujours plus longues que les jours, mais ces derniers croissent en durée ; le monde nocturne résiste et le diurne progresse et, jour après jour, leurs durées tendent vers l’égalité, une égalité qui sera effective le 21 mars, lors de l’équinoxe de printemps. Sous le Signe des Poissons, dominant dans le Thème de Victor Hugo, ce couple de contraires que sont l’univers diurne et l’univers nocturne se (...) Lire la suite...

Voyage au cœur de la Pataphysique ou les avatars de la Transcendance par Rémi Valet

Oyez, oyez, Satrapes, Gidouilles et autres Curateurs, la Pataphysique a maintenant plus de cent ans mais elle n’est pas morte ! Créée par Alfred Jarry en 1898, elle a compté dans ses rangs d’illustres membres qui se sont tous distingués par de « savantes recherches inutiles ». Vian, Queneau, Pérec, par exemple, ont versé dans cette « science des solutions imaginaires à des problèmes imaginaires ». Mais quelles étaient les motivations profondes de ces pourfendeurs des absurdités ubuesques de l’existence ? (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP