AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  La fonction jupitérienne ‘rE’ (représentation de l’Existence)  Cancer-Sagittaire : similarités et différences  Témoignage astro de Manuel Da Costa  Le Scorpion dans « La Condition solaire »  Aspects neptuniens dissonants (Neptune non-dominant)  Aspects mercuriens dissonants (Mercure non-dominant)  L’astrologie et le Bouddhisme  La gravité anti-astrologique ne pèse pas lourd
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsAstro-physiqueAstronomie des planètes


Le Soleil astronomique

Le Soleil est une étoile ordinaire parmi les quelques centaines de milliards d’étoiles que compte notre galaxie, la Voie Lactée.

Le Soleil est de loin le plus gros objet de notre système solaire. Il représente à lui seul 99,8 % de la masse totale du système solaire (Jupiter représente presque tout le reste). Le Soleil est actuellement constitué de 75 % d’hydrogène et 25 % d’hélium en masse et 92,1 % d’hydrogène et 7,8 % d’hélium en nombre d’atomes. Tous les autres éléments ne représentent pas plus de 0,1 %. Ces chiffres varient lentement au fur et à mesure que le Soleil convertit l’hydrogène en hélium par réaction de fusion nucléaire.

Les couches externes du Soleil ne tournent pas d’une façon homogène autour du centre : alors qu’à l’équateur la surface effectue une révolution en 25,4 jours, il lui faut jusqu’à 36 jours près des pôles pour effectuer un tour complet. Ce comportement étrange, appelé « rotation différentielle », est dû au fait que le Soleil n’est pas un corps solide comme la Terre. Des effets similaires sont aussi observés dans les géantes gazeuses. Par contre, le noyau du Soleil tourne comme un corps solide.

Les conditions de température et de pression au centre du Soleil sont extrêmes : il y règne une température de 15 millions de degrés et la pression est de 250 milliards d’atmosphères. Les gaz y sont compressés à une densité équivalente à 150 fois celle de l’eau.

La surface du Soleil, appelée la photosphère, est à une température d’environ 5500° C. Les taches solaires sont des régions « froides » de 3500° C (elles sont noires comparées aux régions chaudes environnantes). Elles peuvent être très grosses, jusqu’à 50000 kilomètres de diamètre. Le phénomène qui explique les taches solaires est dû à des interactions avec le champ magnétique du Soleil. Cependant, ces interactions ne sont pas très bien comprises à l’heure actuelle.

Au dessus de la photosphère repose une petite couche appelée la chromosphère. La région pauvre en éléments au-dessus de la chromosphère s’appelle la couronne et s’étend à des millions de kilomètres dans l’espace. On ne peut l’observer qu’à l’occasion d’une éclipse. La température de la couronne dépasse le million de degrés.

Le champ magnétique du Soleil est très puissant (par rapport aux standards terrestres). Sa magnétosphère (aussi appelée héliosphère) s’étend bien plus loin que Pluton. En plus de la chaleur et de la lumière, le Soleil émet aussi un flot de particules chargées (principalement des électrons et des protons) appelé vent solaire qui se propage à travers le système solaire à la vitesse de 450 km/s. Le vent solaire et des particules de niveau énergétique plus élevé éjectées par des éruptions solaires peuvent avoir des conséquences importantes sur la Terre, allant de simples surtensions dans les lignes électriques jusqu’aux magnifiques aurores boréales.

L’activité solaire n’est pas entièrement constante. Il y eu une très petite quantité de taches solaires à la fin de la seconde moitié du 17e siècle. Cette basse activité a coïncidé avec une période relativement froide en Europe du Nord. Depuis la formation du système solaire, l’activité du Soleil a augmenté d’environ 40 %.

Le Soleil est âgé d’environ 4,5 milliards d’années. Depuis sa naissance, il a consommé à peu près la moitié de son hydrogène en le transformant en hélium par réaction de fusion nucléaire. Il va brûler le reste de son hydrogène pendant encore au moins 5 milliards d’années tout en doublant progressivement sa luminosité. Mais il va finir par manquer d’hydrogène et son noyau finalement constitué uniquement d’hélium se contractera en cédant à la force de gravité. SUITE

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Fonction solaire
- Profil psychologique du Solaire
- Stade solaire (de 7 mois 1/2 à 1 an) : l’âge de l’identification
- Soleil-Mercure-Vénus, « Représentation extensive »
- Soleil-Jupiter-Uranus, « représentation intensive »
- Soleil-Mars-Pluton, « Pouvoir extensif »
- Soleil-Mercure-Vénus « grand R » et affectivité
- Soleil-Mercure-Vénus, « Représentation extensive » et affectivité
- Apollon et son ombre : quand le Soleil se fait violence
- Psykott show n° 2 : Soleil/Pluton
- Pouvoirs de Soleil-Lune : le Soleil
- Soleil-Pluton, un couple particulier
- Le solaire en BD


Les significations planétaires par Richard Pellard

620 pages. Illustrations en couleur. Format PDF.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique


Pluton planète naine : une erreur géante par Richard Pellard

117 pages. Illustrations en couleur. Format PDF.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de “planète naine”, au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette “nanification” de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les “plutoniens” ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie !

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique






Suivez nos actualités astronomiques, astrologiques, pédagogiques et humoristiques sur Facebook, Twitter et YouTube

Vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don qui nous permettra de continuer à faire vivre ce site :

Merci pour votre contribution.


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP