AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Aspects uraniens dissonants (Uranus dominant)  Étienne Daho, Capricorne dandy désengagé  Aspects marsiens dissonants (Mars dominant)  Le plutonien en vidéo  Bélier-Sagittaire : similarités et différences  Vénus-Neptune  Vierge R.E.T.  Entretien avec Jean-Pierre Nicola
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsAstro-physique


Astronomie des planètes


La Terre astronomique par Richard Pellard

La Terre occupe la troisième orbite autour du Soleil. Mythologiquement, Gaéa ou Gaia ou Gè (Gaia, Gh) est la personnification de la Terre dans la cosmogonie d’Hésiode, elle est l’ancêtre maternel des races divines et des monstres. Sortie après Chaos et avant Eros, elle engendre d’abord, sans intervention d’élément mâle, Ouranos (le ciel), les montagnes et Pontes (le flot). Unie à Ouranos, elle engendre les Titans et les Titanides, les Cyclopes, les Hécatonchires. Ouranos contraignait Gaia (ou Gaia) à garder leurs enfants dans son sein ou les précipitait dans le Tartare. Le dernier des Titans Cronos, (...) Lire la suite...

La Lune astronomique par Richard Pellard

La Lune est l’unique satellite naturel de la Terre. On appelle mois lunaire, ou lunaison, le temps que met la Lune pour se retrouver dans la même position par rapport au Soleil, c’est-à-dire dans la même phase (premier quartier, pleine Lune, dernier quartier, nouvelle Lune) : sa durée est de 29 j 12 h 44 min. : c’est la période de révolution synodique. Pendant qu’elle effectue une révolution entière autour de la Terre, la Lune effectue exactement une rotation sur elle-même : sa période de révolution sidérale est rigoureusement égale à sa période de rotation sidérale, ce qui explique pourquoi la Lune (...) Lire la suite...

Le Soleil astronomique par Richard Pellard

Le Soleil est de loin le plus gros objet de notre système solaire. Il représente à lui seul 99,8 % de la masse totale du système solaire (Jupiter représente presque tout le reste). Le Soleil est actuellement constitué de 75 % d’hydrogène et 25 % d’hélium en masse et 92,1 % d’hydrogène et 7,8 % d’hélium en nombre d’atomes. Tous les autres éléments ne représentent pas plus de 0,1 %. Ces chiffres varient lentement au fur et à mesure que le Soleil convertit l’hydrogène en hélium par réaction de fusion nucléaire. Les couches externes du Soleil ne tournent pas d’une façon homogène autour du centre : alors qu’à (...) Lire la suite...

Mercure astronomique par Richard Pellard

Mercure occupe la première orbite autour du Soleil et est la 2e planète la plus petite du système solaire. Dans la mythologie romaine, Mercure est le Dieu du commerce, l’équivalent du Dieu grec Hermes, le messager des Dieux. Mercure doit probablement son nom au fait qu’elle se déplace très rapidement dans le ciel. Mercure est connue depuis au moins l’époque Sumérienne (3e millénaire avant J.-C.). Les Grecs lui donnèrent le nom d’Apollon pour son apparition en tant qu’étoile du matin et Hermès pour l’étoile du soir. Cependant, les astronomes grecs savaient que les deux noms correspondaient au même astre. (...) Lire la suite...

Vénus astronomique par Richard Pellard

Vénus occupe la deuxième orbite autour du Soleil. Dans la mythologie, Vénus est la Déesse de l’amour et de la beauté. Elle doit probablement son nom au fait que c’est la planète la plus brillante de la voûte céleste. On a d’ailleurs donné à la plupart des bassins, cratères, et autres caractéristiques de la surface de Vénus, des noms féminins. Vénus est aussi improprement appelée l’« étoile du Berger » (car c’est une planète et non une étoile comme le Soleil) du fait qu’elle apparaît peu avant le coucher ou le lever du Soleil, c’est-à-dire l’heure à laquelle les bergers devaient rentrer ou sortir leurs troupeaux. (...) Lire la suite...

Mars astronomique par Richard Pellard

Mars occupe la quatrième orbite autour du Soleil. Mythologiquement, Mars est le Dieu de la guerre. La planète s’est probablement vue attribuer son nom de par sa couleur rouge. D’ailleurs Mars est parfois appelée la Planète Rouge (Un détail intéressant : le Dieu romain Mars était le Dieu de l’agriculture avant d’être associé avec le Dieu grec de la guerre Arès ; ceux qui sont en faveur de la colonisation et du terraforming de Mars préfèrent ce symbolisme). L’orbite de Mars est considérablement elliptique. Il en résulte une variation de température d’environ 30° C dans les régions qui font face au (...) Lire la suite...

Cérès astronomique par Richard Pellard

Cérès, dont l’Union Astronomique Internationale a décidé qu’elle était une « planète naine » au même titre que Pluton, est le principal représentant de la ceinture d’astéroïdes qui gravite entre Mars et Jupiter. Dans la mythologie gréco-romaine, Cérès-Déméter est la déesse de l’agriculture, des moissons et de la fécondité. Dans un torride élan sexuel incestueux, elle et son frère firent naître Proserpine-Perséphone. Neptune fut aussi parmi d’autres son amant Peu après sa formation, Cérès s’est différencié entre un noyau rocheux et un manteau de glace, en raison de l’échauffement provoqué par l’accrétion et (...) Lire la suite...

Jupiter astronomique par Richard Pellard

Jupiter occupe la cinquième orbite autour du Soleil et est environ deux fois plus massive que toutes les autres planètes réunies (318 fois plus que la Terre). Mythologiquement, Jupiter-Zeus était le Dieu des Dieux, le maître de l’Olympe et le patron de l’état romain. Colérique, jovial, chaud lapin, il était le fils de Cronos-Saturne). Selon Wikipedia, « Les Romains finirent par associer le dieu Jupiter à son équivalent grec Zeus, même si les deux dieux se distinguent d’abord très nettement. Dans la tradition littéraire romaine, la représentation de Zeus se superpose à celle de Jupiter, au point que les (...) Lire la suite...

Saturne astronomique par Richard Pellard

Saturne occupe la sixième orbite autour du Soleil. Elle fut pendant des millénaires la dernière planète connue du système solaire, jusqu’à la découverte d’Uranus. Mythologie : Dans la mythologie romaine, Saturne est le Dieu de l’agriculture. Il est associée au Dieu grec Cronos qui était le fils d’Uranus et de Gaïa ainsi que la père de Zeus (Jupiter). Selon Wikipedia, « pour éviter que ne s’accomplisse la prédiction selon laquelle il serait détrôné par l’un de ses enfants, Saturne dévora chacun d’eux à leur naissance ». Mais il n’était pas qu’un ogre prévoyant : selon Wikipedia toujours, en compagnie du « dieu (...) Lire la suite...

Uranus astronomique par Richard Pellard

Uranus occupe la septième orbite autour du Soleil. Mythologiquement, Uranus-Ouranos est l’ancienne divinité grecque du ciel, le premier des Dieux suprêmes, ainsi que le père de Cronos (Saturne), des Cyclopes et des Titans (les prédécesseurs des Dieux olympiens). Selon une légende, Ouranos aurait été le « premier roi des Atlantes et l’inventeur de l’astronomie, ce qui explique qu’après sa mort, ses sujets l’auraient divinisé en tant que dieu du Ciel et ancêtre de tous les autres dieux » (Wikipedia). Uranus fut la première planète découverte au début de l’époque moderne. C’est William Herschel qui la (...) Lire la suite...

Neptune astronomique par Richard Pellard

Neptune occupe la huitième orbite autour du Soleil. Mythologie : Dans la mythologie romaine, Neptune-Poséidon était le Dieu de la Mer. Selon Wikipedia, « la divinité italique Neptune prend une grande partie des caractéristiques et attributs de Poséidon. Pourtant, Neptune est à l’origine une divinité de conception latine. Sa transformation en maître des Océans correspond à une période où la puissance romaine commence à se tourner vers le contrôle des voies maritimes de la Méditerranée : les Latins ont su transformer une ancienne divinité des eaux douces en dieu des Mers, en adéquation avec les mutations de (...) Lire la suite...

Pluton astronomique par Richard Pellard

Pluton occupe la neuvième orbite autour du Soleil. Mythologie : Dans la mythologie grecque, Pluton (Hadès en grec) était le Dieu des Enfers et des souterrains. Sombre et pas commode, il était mal vu d’à peu près tout le monde divin, lequel en cela ressemblait aux agités du bocal de l’Union Astronomique International qui ont exclu la planète qui porte son nom pour délit de sale gueule. Pluton fut découverte en 1930 presque par accident. En effet, des calculs basés sur les mouvements d’Uranus et de Neptune et qui se révélèrent ultérieurement faux avaient prédit la présence d’une planète au delà de (...) Lire la suite...

La ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter par Richard Pellard

Les astéroïdes ont pour la plupart des formes de « patatoïdes » ▶ Du côté des astrologues : la plupart des astrologues les ignorent quand ils font un Thème ; mais une minorité fait figurer les plus gros d’entre eux — et tout particulièrement Cérès — et leur donnent des significations astrologiques basées sur les dieux de l’Olympe dont ils ont reçu les noms. ▶ Du côté des anti-astrologues : les plus rationnels critiquent hypocritement la non-prise en compte des astéroïdes dans les cartes du ciel astrologiques, arguant du fait que puisque ceux-ci existent et font partie du système solaire, les astrologues (...) Lire la suite...

La déplanétisation de Pluton, une décision hystérique par Richard Pellard

Acte 1 : Pluton, Cérès, Charon, Xena… et les autres Cette A.G. avait en fait un seul but : déterminer selon quels critères inclure ou exclure Pluton du cortège planétaire. Jusqu’au 22 août, il semblait y avoir un consensus autour de deux critères. Les planètes seraient des astres : ▶ 1) en orbite autour d’une étoile, sans toutefois être une étoile ; ▶ 2) suffisamment massifs pour que l’effet de leur propre gravité leur confère une enveloppe sphérique. Cette définition arbitraire permettait d’inclure Pluton, Cérès, Xena et Charon dans le cortège des planètes officielles… mais aussi, plus tard, d’autres (...) Lire la suite...

Les astres transplutoniens par Richard Pellard

Au-delà de Pluton gravite une ceinture de « planétoïdes » dont on pense qu’ils sont majoritairement formés de poussière et de glace, matières résiduelles de la formation des planètes. C’est l’astronome Gerard Kuiper qui, au début des années 50, a eu l’intuition de leur existence, qui ne fut confirmée que pendant les années 90. Les objets de la ceinture de Kuiper Gerard Kuiper, astronome néerlando-étatsunien, a donc donné son nom à cet anneau-ceinture. On pourrait logiquement penser qu’il en est le théoricien, le penseur ou le découvreur, mais pas du tout. Il n’a évoqué l’existence de ladite ceinture qu’en (...) Lire la suite...

Sedna : une dixième planète ? par Jean-Pierre Nicola

Après Osiris, un autre événement de taille nous tombe du ciel, d’un ciel très lointain quoique dans le système solaire : Sedna, en février 2004, a été repéré par des chercheurs américains du California Institut of Technology et de l’Université de Yale. Découverte aux confins du système solaire, Sedna (une belle déesse des fonds marins chez les Inuits) pose problème aux astronomes. Pas aux astrologues à l’affût d’une caillasse parée d’un nom mythique qui prend un sens en relation avec le climat de son époque d’apparition. Au-delà de Pluton, Sedna doit gouverner le terrorisme international, les recherches sur les (...) Lire la suite...

Varuna et la bêtise astrologique par Richard Pellard

Le mythe de la 10e planète Voici ce qu’écrivait cette revue : « La nouvelle a été divulguée le 24 mai dernier… une nouvelle qui a mis la communauté scientifique en émoi : on apprenait qu’une équipe d’astronomes américains, dirigée par David Jewitt, avait découvert en novembre 2000 une nouvelle planète qui pourrait bien être la dixième du système solaire ». Cette « nouvelle planète » a été baptisée Varuna, du nom d’un dieu du panthéon hindou, Dieu des vagues qui détruit les démons dans les fonds sous-marins et se déplace sur un être hybride nommé Makara. Il vit dans les montagnes sous-marines dans un palais de (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP