AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Mars-Jupiter  Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste  Jupiter-Pluton  Le S.O.R.I. : L’Objet  Géométrie des Maisons et méthodes prévisionnelles  Voyage au cœur de la Pataphysique ou les avatars de la Transcendance  Conclusion : L’échelle humaine  Steven Spielberg ou les duels du Sagittaire universel
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsL’anti-astrologisme


Le code pénal et l’astrologie

Comme vous le savez sans doute, l’astrologie n’est pas en odeur de sainteté, non seulement chez les scientifiques, mais aussi auprès des pouvoirs publics. Suite à la récente proposition de loi du député UMP Philippe Accoyer (né le 18/08/1945 à 9 h 30 TU à Béthune : 50° 32’ N, 2° 38’ E) visant à réglementer sévèrement les professions « psy » — proposition liberticide vite retirée devant le tollé qu’elle a provoqué, il semble utile de rappeler les textes de loi ayant trait à l’astrologie.

Les textes du code pénal contre l’astrologie

- ART. 479. Loi du 28 avril 1832. Seront punis d’une amende de 1300 à 1800 F : 7°. Les gens qui font métier de deviner, de pronostiquer ou d’expliquer les songes.
- ART. 480. Seront punis d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq jours : 4°. Les devins, ou interprètes de songes.
- ART. 481. Seront, de plus, saisis et confisqués : 2°. Les instruments, ustensiles et costumes servant, ou destinés, à l’exercice du métier de devin, de pronostiqueur ou d’interprète des songes.
- ART. 482 (ordonnance du 4 octobre 1945). Une peine d’emprisonnement pendant huit jours pourra être prononcée en cas de récidive contre toutes les personnes mentionnées en l’article 479.

Un statut très vague

L’astrologie n’est donc pas directement mentionnée, et donc n’est pas pénalisable en tant que telle. Un astrologue qui fait des études de Thèmes sans faire de prévisions ne risque rien aux d’après la loi. Par contre, s’il s’aventure dans le prévisionnel, il risque la prison et la saisie et confiscation de son chapeau pointu, de son logiciel d’astrologie, de ses éphémérides, tables des Maisons, feuilles de Thèmes, crayons, stylos, règles, rapporteurs et calculettes.

Cette loi n’est heureusement jamais appliquée, et pour cause : le nombre de professions entrant dans la catégorie des « devins, pronostiqueurs ou d’interprète des songes » est très important et très éclectique. La loi visait bien entendu les astrologues, voyants, numérologues, tarologues, etc. Mais le législateur s’est vite rendu compte qu’elle visait aussi par exemple les pronostiqueurs hippiques, les économistes (qui passent leur temps à se tromper dans leurs prédictions), les conseillers en boursicotage, les psychanalystes de toutes obédiences, les futurologues universitaires ou non, etc.

D’ailleurs, depuis le 1er mars 1994, l’article R.34.7 qui punissait ceux qui font métier de « devins » a été abrogé.

Pas de panique à bord pour l’instant donc, mais méfiance : ces dernières années, les anti-astrologues scientistes ont souvent fait pression sur le législateur afin qu’il vote une loi beaucoup plus contraignante. Leurs tentatives ont heureusement toutes échoué… probablement parce que les hommes politiques, toujours inquiets de leur avenir sont de grands consommateurs de « devins » !

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Qu’est-ce que la science ? Un golem ou un robot ?
- L’anti-astrologisme chrétien
- Pour en finir avec l’anti-astrologie
- Quelques recherches sur l’influence astrologique
- Quelques réponses à un astronome anti-astrologue…
- Yves Ouatou et les Zantis
- Yves Ouatou et l’anti-astrologisme médiatique
- Yves Ouatou et les tours de la Défense


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003–2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP | Espace privé