AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Les Aspects planétaires et leurs orbes  Critique de la doctrine des quatre Éléments en astrologie traditionnelle  2.4. Recentrage  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Le Taureau  Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, match Verseau-Vierge  Florilège astrologique 1976–1979  Uranus astronomique
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories générales


Théorie de l’interprétation


Historique de l’évaluation des puissances planétaires par Richard Pellard

Les statistiques intuitives des premiers astrologues Il y a des milliers d’années, nos mystiques ancêtres mésopotamiens se sont mis à observer le ciel en espérant y découvrir la volonté des dieux. Pendant des centaines d’années, les astronomes-astrologues chaldéens ont observé du haut de leurs ziggourats (temples-observatoires) la marche régulière des Planètes sur fond d’étoiles apparemment immobiles. Patients, pragmatiques, réalistes et inspirés, ils en ont tiré quelques lois générales. Sans le savoir, nos ancêtres astrologues avaient inventé les statistiques. En effet, c’est bien à force d’accumuler les (...) Lire la suite...

La hiérarchisation des planètes par Richard Pellard

Pourquoi Hiérarchiser ? Est-ce-à-dire que toutes les méthodes se valent et que chacun peut « bricoler » la sienne ? Certainement pas. Une longue pratique, un bon sens de l’observation psychologique, un travail collectif et des statistiques appropriées sont les ingrédients nécessaires à l’élaboration d’une « grille de hiérarchisation » (c’est ainsi que les astrologues nomment les systèmes de cotation, qualitatifs ou quantitatifs, qui leur permettent d’ordonner les éléments d’un thème). En appliquant systématiquement différentes grilles à un très grand nombre de thèmes, on peut comparer leurs mérites (...) Lire la suite...

La correction de l’heure de naissance par Richard Pellard

Les heures fantaisistes C’est surtout l’heure de naissance qui pose problème. Si vous demandez à vos proches à quelle heure ils sont nés, il vous donnent en général une heure approximative qui correspond à un vague souvenir personnel et/ou familial, lequel n’a bien souvent qu’un lointain rapport avec la réalité. Vous ne pouvez pas vous fier à ce genre d’information. Le même problème de fiabilité se pose si vous voulez faire le thème de personnalités connues. Vous notez leur date et leur lieu de naissance au hasard d’une lecture… mais vous n’avez pas l’heure. Vous pouvez alors vous référer aux coordonnées (...) Lire la suite...

Fréquences et intensités, une méthode d’interprétation par Richard Pellard

1. Fréquences Fréquence : « caractère de ce qui se reproduit périodiquement, à intervalles rapprochés ». Procéder à la hiérarchisation des planètes consiste en fait à préciser leurs positions respectives sur une échelle de fréquences. Dire qu’une fonction planétaire est « dominante », c’est du point de vue du Temps — essentiel, on le sait, en astrologie — suggérer qu’elle est plus fréquemment utilisée, mise en œuvre, actualisée qu’une fonction « non-dominante ». On peut ainsi affecter à chaque planète une haute, moyenne ou basse fréquence selon sa position dans le classement : ▶ hautes fréquences (du « toujours » au (...) Lire la suite...

La fonction « aveugle » et le S.O.R.I. par Philippe Pinchon

Fabulons, c’est fabuleux ! L’Aveugle et le S.O.R.I. ! Le titre à des allures de fable… ! Et de fait, autant dire qu’il s’agit, dans ces quelques pages, d’une affabulation, au sens fort d’arrangement, de mise en ordre imaginaire. Si tout le monde s’accorde en effet sur l’importance, dans un thème, de la fonction aveugle, cette dernière peut paraître encore difficilement maniable, ou, au contraire, trop facilement maniable. En ce sens, cet article n’a pas d’autre ambition que de proposer une tentative de structuration de ce qui se présente, aux yeux de certains et à commencer par les miens propres, (...) Lire la suite...

Interpréter globalement par Michel Dacremont

L’iceberg et la consultation Les personnes qui consultent des astrologues ne sont pas toujours avares de confidences sur la façon de pratiquer des « confrères », et même s’il convient de relativiser ce genre de propos, on s’aperçoit néanmoins que tel ou tel praticien s’est en fait la plupart du temps appesanti sur la configuration dominante de la personne dont il a le thème sous les yeux. Autrement dit, et pour reprendre la terminologie de Jean-Pierre Nicola (1), cela revient à n’interpréter que le « Héros » et ses faiblesses, opération déjà délicate et complexe au demeurant, qu’il n’est pas question (...) Lire la suite...

Astrologie, adaptation & inadaptation par Richard Pellard

Définitions ▶ Adaptation signifie réponse opportune, appropriée, actuelle à un stimulus (un être, une chose ou une situation). Exemples : s’il fait tout-à-coup très froid, une réponse adaptée à la subite baisse de température est de m’habiller chaudement avant de succomber à une grippe ; si je suis attaqué, il me faut soit fuir, soit me défendre ; si je participe à une réunion mondaine, je respecte les règles de la vie en société. Dans tous ces cas, j’ai répondu au signal prépondérant, à l’aspect le plus concret et le plus important de la situation à laquelle j’étais confronté ; s’il se met à geler, je dois (...) Lire la suite...

Exercice d’interprétation en « aveugle » par Richard Pellard

Préambule Le portrait psychologique qui suit est composé de divers textes empruntés, soit à l’individu lui-même, soit aux témoignages de ses proches, soit à ceux de psychologues ou critiques littéraires qui le connaissent bien. L’ensemble a été refondu et organisé pour en faire un texte homogène, tout en gardant les descriptions exactes faites par les uns et les autres. Le but de l’exercice est de découvrir, après analyse minutieuse et approfondie, quelles sont les dominantes et non-dominantes planétaires de cet écrivain très connu. Dans un premier temps, reportez-vous à la description des (...) Lire la suite...

Le « Héros » et son « Ombre » par Jean-Pierre Nicola

En principe, les facteurs constants d’adaptation (active/passive) sont recherchés dans les cinq premières dominantes, leurs aspects, leurs combinaisons avec les fonctions zodiacales et les référentiels valorisés. Les faiblesses se déduisent d’un scénario d’excès ou d’insuffisance en corrélation avec les dissonances entre les dominantes ou sur les dominantes. Les facteurs d’adaptation, sollicités occasionnellement, selon l’événement et les périodes transitoires, sont recherchés dans les fonctions planétaires et zodiacales non-dominantes mais en affinité avec les dominantes, telles les fonctions d’appel, ou (...) Lire la suite...

Astrologie et inconscient, des atomes aux planètes par Richard Pellard

De l’atome à l’étoile en passant par la Terre… Dans la plénitude du vide quantique, trois infinitésimaux « grains » d’énergie rayonnante, des quarks qui sont à la fois des ondes et des particules, s’associent discrètement pour former un proton, particule fondamentale à la charge électrique positive. Ce proton se transforme en noyau atomique autour duquel tourne un électron électronégatif : un atome d’hydrogène, est apparu. L’hydrogène, omniprésent dans l’univers et dans les organismes vivants sous forme d’eau, est le plus simple des atomes. D’autres protons, neutrons et électrons s’associent différemment pour (...) Lire la suite...

Astrologie et connerie par Richard Pellard

La connerie n’est pas le contraire de l’intelligence Il faut tout d’abord admettre qu’on peut être à la fois « con » et « intelligent » : « Les deux mots ne sont pas du même registre. Quand on dit de quelqu’un qu’il est intelligent, on fait référence, d’habitude, à ses capacités d’abstraction, à la logique de ses raisonnements… ce qui n’exclut pas la connerie. Alors, si le contraire de la connerie, ce n’est pas l’intelligence académique, qu’est-ce que c’est ?(1) ». Zazzo a donc entrepris des recherches sur la connerie : « Les premiers résultats étaient très encourageants. Et puis les volontaires pour constituer la (...) Lire la suite...

Protocole de hiérarchisation d’Astrosoft 2.2 par Richard Pellard

À la date du 7 octobre 2015, les modifications majeures sont les suivantes : Zones d’angularité ▶ Zone 1 : 2 derniers tiers de la Maison XII, 2 premiers tiers de la Maison I (au lieu de 18° de la Maison I antérieurement) ; ▶ Zone 2 : 2 derniers de la Maison X (au lieu de 18° de la Maison X antérieurement), 2 derniers tiers de la Maison IX ▶ Zone 3 : 2 premiers tiers de la Maison VII, 2e moitié de la Maison VI ▶ Zone 4 : 2e moitié de la Maison III, 1re moitié de la Maison IV ▶ zone 5 : premier tiers de la Maison XII ▶ zone 6 : premier tiers de la Maison IX ▶ zone 7 : deuxième moitié de la Maison (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP