AstroAriana AstroAriana
Association pour la Recherche et l’Information
en Astrologie Naturelle

Le « Héros » et son « Ombre »

À l’image du Taï-Ghi-Tu, cercle du Yi-King où le noir est dans le blanc, le blanc dans le noir, dans une interprétation organisée, il faut juger des faiblesses du Héros (carences et excès des facteurs d’adaptation) et des forces de l’Ombre (dangers et atouts des facteurs d’inadaptation).

En principe, les facteurs constants d’adaptation (active/passive) sont recherchés dans les cinq premières dominantes, leurs aspects, leurs combinaisons avec les fonctions zodiacales et les référentiels valorisés. Les faiblesses se déduisent d’un scénario d’excès ou d’insuffisance en corrélation avec les dissonances entre les dominantes ou sur les dominantes.

Les facteurs d’adaptation, sollicités occasionnellement, selon l’événement et les périodes transitoires, sont recherchés dans les fonctions planétaires et zodiacales non-dominantes mais en affinité avec les dominantes, telles les fonctions d’appel, ou liés aux constances dominantes par des configurations harmoniques. Dans ce groupe, on désigne par remontée de l’Ombre la ou les configurations, natales ou transitoires non-dominantes, qui compensent les faiblesses du Héros ou renforcent ses fonctions adaptatives par un aspect harmonique.

Inversement, on peut désigner par descente de Lumière la ou les configurations natales ou transitoires non-dominantes, qui aggravent les faiblesses du Héros ou lui en créent de nouvelles. Les facteurs constants d’inadaptation, les plus difficiles à transformer sont désignés par le fond ou impasse de l’Ombre, et sont recherchés dans les configurations les plus dissonantes des non-dominantes.

Enfin, les configurations harmoniques non-dominantes sont classées dans le groupe des forces de-dans l’Ombre. Elles constituent les réserves des remontées vers le Héros qu’activent les transits.

Pour établir un schéma simple et clair des relations entre dominantes (harmoniques/dissonantes) et non-dominantes (harmoniques/dissonantes), il est recommandé de concentrer les données de chaque partition (les facteurs secondaires seront repris dans l’analyse détaillée). Si ces opérations de synthèse devenues possibles grâce aux formules abstraites du conditionalisme ne peuvent, en aucun cas, être présentées comme un dogme, il n’est pas davantage question de reprendre tout à zéro à la moindre contestation. Les critiques sont recevables, les lubies sont évacuées.

Le modèle du « Héros et son Ombre » bien qu’ayant déjà fait ses preuves, entre également dans le programme de recherches ouvertes sur une amélioration permanente des concepts, méthodes, définitions. Celles de l’adaptation/inadaptation, active ou passive, riche ou pauvre, sont données dans la plupart des ouvrages conditionalistes. Ils se substituent aux termes de bénéfique-maléfique et permettent un classement nuancé des aspects planétaires. Un trigone, qualifié bénéfique, peut être selon la nature des planètes et le contexte concernés, une indication d’adaptation passive qui, bénéfique ou non, chagrine rarement. Cet aspect peut être aussi un indice d’adaptation active (agissante) riche ou pauvre, d’un point de vue, cette fois, extra-subjectif du très long terme et de valeurs spirituelles non inscrites dans le ciel (les astrologues intuitifs les appréhendent par la comparaison des bagages célestes et terrestres).

L’inadaptation ne se résout pas invariablement par le crime et la perversion (friandises des collectionneurs de thèmes morbides qui se disent statisticiens), elle est autant le propre des créateurs rarement adaptés au court terme. Bernard Shaw nous le rappelle : « L’homme raisonnable s’adapte au monde. L’homme déraisonnable tente sans relâche d’adapter le monde à lui-même. Par conséquent, le progrès dépend des hommes déraisonnables ».

L’interprète juge si le rapport Héros/faiblesse est en faveur du Héros ou en sa défaveur. Il juge du rapport Ombre/force, compare les deux rapports et justifie du meilleur pour guider le consultant, ou comprendre un parcours de destinée qui ne s’effectue pas nécessairement par les dominantes pour concrétiser ses forces ou ses faiblesses. Il est des parcours qui gagnent à suivre prioritairement les non-dominantes, des faiblesses de Héros largement compensées par les remontées de l’Ombre et des Héros qui s’effondrent à la descente. Tous les cas de figures, scénarios activés-désactivés par les transits sont imaginables et observables. Il n’est pas interdit d’enrichir, compléter, affiner, mais il est demandé de justifier sa mise en ordre afin de pouvoir la communiquer et en faire profiter toute la recherche.

Le schéma général est utilisé par parties ou dans son intégralité selon les besoins de la consultation, les objectifs recherchés. On peut se contenter de portraits succincts : Héros et faiblesses, Héros et fond de l’Ombre, Héros et remontées, etc. En pratique, s’il est utile, voire indispensable d’avoir un schéma général, en dehors d’une consultation analytique très poussée, on adapte l’utilisation partielle aux questions et problèmes de la consultation.

À l’opposé des réductions du thème natal aux typologies statiques des deux, trois ou quatre « signatures » planétaires-zodiacales dominantes, et à contre-courant de l’assujettissement de l’astrologie traditionnelle aux psychanalismes ambiants, la méthode conditionaliste du plan d’élaboration d’un thème, conforme à la Tradition qu’elle actualise, s’accorde à la complexité et la dynamique évolutive de la personne humaine.

Article paru dans le n° 27 des Cahiers conditionalistes (3e trimestre 1998).

Addenda de Richard Pellard

Pour le thème ci-dessous, dont la hiérarchisation des éléments a été faite par notre logiciel Astrosoft, le modèle Le Héros et son Ombre » donne des résultats regroupés dans le schéma suivant :

Cet article vous a été proposé par Jean-Pierre Nicola

Voir aussi :

▶ Fréquences et intensités
▶ Interpréter globalement
▶ Protocole de hiérarchisation
▶ Historique de l’évaluation des puissances planétaires
▶ Fréquences et intensités
▶ Astrologie, adaptation & inadaptation
▶ La fonction aveugle et le S.O.R.I.


Les significations planétaires

par Richard Pellard

620 pages. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang.

La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités.

La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique

Pluton planète naine : une erreur géante

par Richard Pellard

117 pages. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite.

Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ?

Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie !

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique

Suivez nos actualités astronomiques, astrologiques, pédagogiques et humoristiques sur Facebook, Twitter et YouTube

Vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don qui nous permettra de continuer à faire vivre ce site :
Merci pour votre contribution.


Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP