AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Aspects jupitériens dissonants (Jupiter non-dominant)  Astro-psychanalyse théorique et pratique  Alexandra David-Neel, Scorpion emporté et transporté  Astrologie et inconscient, des atomes aux planètes  Dès deux mois, le réseau du langage est en marche  Astrologie, adaptation & inadaptation  Lune-Saturne  Le Capricorne
Vous êtes ici : Accueil ►Les auteurs

Jean-Pierre Nicola

Fondateur en février 1980 du COMAC, le Centre d’Organisation du Mouvement d’Astrologie Conditionaliste, Association loi 1901, devenu en février 1992, le Centre d’Organisation des Méthodes d’Astrologie Conditionaliste.

Articles de cet auteur (107)

Signe solaire et Signe Ascendant par Jean-Pierre Nicola, Richard Pellard

Astronomie du Signe Ascendant (Richard Pellard) Le mot « Ascendant » vient du latin « ascendere », qui signifie « qui s’élève ». Le Signe Ascendant, à l’intersection de l’écliptique (course apparente du Soleil autour de la Terre) et de l’horizon, est le Signe qui se lève. Le calcul de l’Ascendant est l’opération de base qui permet de procéder à la domification, c’est-à-dire à la division de la sphère locale en douze secteurs appelés Maisons, numérotés dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et de la course apparente des Planètes autour de l’horizon ; le début (ou cuspide) de la Maison I se confond avec le (...) Lire la suite...

Effets et contre-effets des images et représentations sur les faits et les idées par Jean-Pierre Nicola

Une école qui n’attribue pas aux planètes un statut d’anges gardiens soumis aux lois de la gravitation, qui distingue, sans les séparer, le Ciel, l’Homme, la Terre, le non-vivant et le vivant, ne peut que se valider par ce postulat, en montrant sa fécondité. Plutôt que de céder un pouce de reconnaissance au signal, les ouailles moutonnantes préféreront croire, comme leur prêcheur les y invite, à notre rejet du symbolisme. Il est notre matière première de travail. Il est donc vital, pour un pape de l’anti-conditionalisme, de nous en interdire ou d’en nier l’existence dans notre approche. Car, mis en (...) Lire la suite...

2.3. D’oscillations en translations par Jean-Pierre Nicola

SUITE Lire la suite...

Le Capricorne dans « La Condition solaire » par Jean-Pierre Nicola

Type fort : Force d’inhibition extinctive (F−) F−De même que le Cancer se ferme après l’excessive réactivité des Gémeaux, le Capricorne, succédant au Sagittaire, rompt avec l’associationnisme de l’Automne. Nous sommes en présence d’un blocage au second degré. L’être saturé de liaisons conditionnelles remet en cause son attitude. Contraste avec le type précédent, c’est un solitaire, ramassé sur lui-même, hanté par l’absolu. L’inhibition extinctive intervient lorsque les signaux extérieurs n’annoncent rien de sérieux pour les aspirations fondamentales de l’être. Nous voilà bien au cœur de l’univers psychologique (...) Lire la suite...

Bilan de l’astrologie traditionnelle par Jean-Pierre Nicola

Zodiaque Référence générale : Libre analogisme. Tout se correspond sans nécessité de relations causales. Ce qui est en haut est en bas, et réciproquement. Références spécifiques : Le cycle annuel Terre-Soleil induit un zodiaque tropique comportant douze secteurs (Signes) en raison de la qualité intrinsèque de ce chiffre, ou 36 décans (trois par Signe) par une application interne du ternaire. Deuxième référence géo-solaire : les principes météorologiques du Chaud, du Froid, du Sec, de l’Humide. Les deux premiers combinés aux deux autres donnent les quatre couples caractéristiques des quatre quartes (...) Lire la suite...

Chiffres et Planètes : ceci n’est pas de la numérologie par Jean-Pierre Nicola

La boussole des nombres Les mathématiques n’ont pas de fin. À part ceux qui savent tout sans avoir rien appris, comme en voit en astrologie et anti-astrologie, tous les auteurs d’ouvrages sur les nombres ont éprouvés une immense humilité devant un univers aussi vaste qu’un océan sans Amérique au bout. Avec les chiffres on s’embarque pour l’infini. Ce n’est pas le seul radeau médusant, mais celui-ci a l’avantage — ou l’inconvénient — sur les autres moyens de transport de vous apprendre très vite à naviguer prudemment pour ne pas couler au moindre récif. On gagne à posséder une boussole et plusieurs cartes, (...) Lire la suite...

La Balance dans « La Condition solaire » par Jean-Pierre Nicola

Type fort : Force d’excitation associative (F+) F+Au stade Balance, le Jour passe sous la coupe de la Nuit devenue prépondérante. Nous assistons à un coup d’État ; le pôle nocturne construit pendant la traversée des Signes d’Été, prend les commandes de l’adaptation, le blocage est en récession. L’excitation associative, refoulée, malhabile au stade de la Vierge révèle ses vertus bafouées. Si la ségrégation fait la force de la Vierge, l’associationnisme fait celle de la Balance ; contraste saisissant entre autres contrastes que nous découvrirons par la suite. La vitesse d’inhibition limite le pouvoir (...) Lire la suite...

1.8. Applications astrologiques par Jean-Pierre Nicola

« Nous avons dit que l’année d’un enfant de cinq ans lui semble longue parce qu’elle représente 1/5 de son existence, soit 0,20. L’année d’un homme de vingt ans lui semblera plus courte (1/20 de son existence, soit 0,05) dans le rapport de un à quatre. Celle d’un homme de cinquante ans ne vaudra plus que 1/50, soit 0,02. Le temps lui paraîtra s’écouler dix fois plus vite qu’à l’enfant de cinq ans. Nous obtenons ainsi la courbe en trait plein de la figure 30 (voir ouvrage cité). C’est la une courbe très simple, une hyperbole équilatère, dont les branches sont asymptotiques aux axes de coordonnées et qui (...) Lire la suite...

Les fondements de l’astrologie physique sont-ils expérimentalement contrôlables ? par Jean-Pierre Nicola

Ces outils issus autant de l’analyse des symboles astrologiques que des signaux astrométriques qui les sous-tendent, mettent en cause pour les réunir ou les désunir, le fonctionnement de l’esprit, et des structures mentales que d’aucuns disent imaginaires. Dès lors que l’homme est en cause, on comprend la tentation de réduire l’astrologie à une projection qui fait de l’univers Objet le reflet de l’univers Sujet. Et dès lors que l’on parle de science en marche cette version ne peut plus nous satisfaire. L’analogisme n’ayant pas été proscrit de la pensée conditionaliste, je comparerai nos modèles à des (...) Lire la suite...

Paul Feyerabend, un épistémologue contre l’anti-astrologisme par Jean-Pierre Nicola

Comme on peut en juger par cet éloge à un grand esprit contestataire, il n’est pas nécessaire d’être conditionaliste pour figurer dans les « non-R » un peu « paranoïaques » comme il se jugeait lui-même, suffisamment libres aussi pour envoyer paître tous les bourreurs de crâne. Philosophe et historien des sciences américain, Paul Feyerabend, né à Vienne le 13 janvier 1924, a pris le temps, avant sa mort survenue le 7 février 1994, d’écrire des livres fracassants, Contre la méthode notamment, mais aussi contre la raison dogmatique, contre les frontières entre les sciences, les mythes ou les arts. Outre son (...) Lire la suite...

Le Capricorne mythologique par Jean-Pierre Nicola

Il n’y a la aucun mystère… L’écliptique est le chemin apparent du Soleil à travers les étoiles ; en imaginant sa piste annuelle comme un grand cercle découpé en 12 sections égales, vous aurez tracé vos douze Signes, de 30° chacun… À Fort Yukon, à chaque lever de Soleil, le cercle d’écliptique coïncide avec l’horizon astronomique. Pendant quelques minutes tout le zodiaque est autour de vous. Si vous avez eu la bonne idée de vous faire construire une maison vitrée et circulaire, avec douze panneaux, en un an vous verrez le Soleil tourner autour de vous. Parti de l’Est au printemps, il vous revient au printemps (...) Lire la suite...

L’Esprit Mercure de C.G. Jung : une leçon de symbolisme par Jean-Pierre Nicola

À propos du Mercure de Nobokov et de Mercure en général, Rémi Valet n’a que des mots justes parce qu’il sait, en théorie comme en pratique, que les modèles urano-mercuriens du R.E.T. et du Logoscope réunissent symbole et signal ; les images et leurs explosions en diverses définitions. Analysant L’Esprit Mercure (1) au travers ses mythes, légendes et symboles alchimiques, C.G. Jung a reformulé l’essentiel des facettes de Mercure dans le R.E.T. Parce que visuel (cerveau droit), le dessin eut été plus complet que le discours, la compréhension de l’esprit de Mercure et de ses fonctions plus immédiate. Le (...) Lire la suite...

Les Poissons mythologiques par Jean-Pierre Nicola

M. Senard, dans un excellent livre ésotérique sur le zodiaque, rapporte que « dans la tradition égyptienne, il y a deux fleuves qui sortent de l’abîme de l’eau primordiale, l’un est terrestre, l’autre céleste… Pour les Égyptiens, l’eau était sacrée et possédait toutes les qualités d’un être divin… C’est pourquoi tous les poissons étaient également sacrés et considérés comme la demeure des dieux… Le plus grand hommage qu’on put rendre à un dieu était de se noyer et ainsi de s’unir à lui… ». Les poissons sont divins parce qu’ils vivent dans l’eau. Le symbole livre un peu de sa logique : lorsque l’on sait que la vie (...) Lire la suite...

Témoignage astro de Jean-Pierre Nicola par Jean-Pierre Nicola

Une Côte d’Azur plutonienne En novembre 1942, à la suite d’une primo-infection, après un traitement aux injections de calcium, j’ai été expédié dans un préventorium, à Lacaune (Tarn). Déracinement d’un jeune niçois adapté au ghetto du vieux-Nice, leader d’un petit groupe, enfant de la mer et du soleil. Arrivée sinistre. Neige, nuit, faim. Une Côte d’azur plutonienne. J’allais, le lendemain, découvrir le café au lait à l’eau, le pain noir gluant, les potages aux bestioles flottantes, les siestes interminables, et dans le courant du mois, de découverte en découverte, les promenades où on ne pensait qu’aux (...) Lire la suite...

Cosmographie simplifiée du système solaire par Jean-Pierre Nicola, Richard Pellard

Vous trouverez une présentation détaillée des principales caractéristiques physiques du Soleil, de la Lune et des Planètes du système solaire dans cette section qui leur est consacrée. Notez qu’en astrologie, on regroupe sous le vocable de « Planètes » (avec un ‘P’ majuscule) à la fois le Soleil, la Lune et les planètes qui tournent autour du Soleil. L’utilisation de ce vocable avec majuscule ne signifie donc nullement que les astrologues ignorent que le Soleil et la Lune ne sont pas des planètes mais respectivement une étoile et le satellite unique de la planète Terre. Commençons par une vue large de (...) Lire la suite...

Astro-psychanalyse théorique et pratique par Jean-Pierre Nicola

Dès le premier samedi d’accueil, mon thème fut l’objet d’une astro-psychanalyse au débotté. Il en ressortait qu’ayant « Saturne maître de VIII en VII », j’étais sujet aux inhibitions sexuelles. En forçant légèrement l’Ascendant vers le Cancer, il apparut un complexe œdipien d’attachement à la mère… Je devais être aussi très oral, un peu anal. C’est ainsi que l’on fait parler l’astrologie quand on ne « s’appartient plus ». Je ne crois pas que ces fadaises méritent la peine d’un débat. En gros, la théorie « astro-freudienne » (le mot est plus juste que celui d’astro-psychanalyse) repose sur l’analogisme précipité : (...) Lire la suite...

Le Bélier mythologique par Jean-Pierre Nicola

Ce n’est pas non plus Mercure qui gouverne votre signe. Il devrait, pourtant. Le bélier est en effet son attribut ordinaire, comme dieu des bergers. En Égypte, encore, Mercure-Hermès est présenté en « porteur de bélier », image de pasteur lorsqu’on lui donne à porter un agnelet au lieu d’un bouc aux cornes enroulées. En Chine ancienne, le bélier ne se fait pas porter. C’est lui qui porte les Immortels. Pour être en tête des douze signes du zodiaque, il faut être un animal fabuleux. Von Braun, l’inventeur des fusées guerrières ne doit pas savoir qu’il est né sous le signe d’un Bélier volant : (...) Lire la suite...

Les Gémeaux mythologiques par Jean-Pierre Nicola

Mais ce serait porter gravement atteinte au moral d’un pur Gémeaux que de le réduire à la simple dualité. Nous avons, là, un autre effet fâcheux de l’approche intellectuelle des symboles originels. Les Gémeaux ne sont pas « deux » mais « plusieurs ». Demandez aux mânes de Jean-Paul Sartre s’il pouvait se suffire de Castor et Pollux pour s’exprimer chez les ouvriers, les étudiants, les nantis, les démunis. Chez Cagliostro, autre Gémeaux, l’éventail des personnages appelle le catalogue : prestidigitateur, médium, guérisseur, artiste en monnaie fausse, devin, prophète hérétique, alchimiste. Les célébrités de (...) Lire la suite...

Mensonge à court terme. Invention de la réalité. Réalité d’une invention par Jean-Pierre Nicola

« Si l’on part d’une représentation simple, d’une image… une image qui bouge devient plus réelle qu’une image fixe. Une image qui bouge, qui émet des sons et qui les enregistre, est de moins en moins une image. En tant que telle, elle perd de l’intérêt. Elle en gagne en tant qu’étape vers autre chose […]. Le réel relatif progresse en laissant ses strates derrière lui par niveaux d’apparence, moindre apparence, réalité proche, lointaine, matérielle, immatérielle… » (1). Une image n’est pas détruite par son animation. Si notre chaise disparaît à l’échelle des atomes, elle reste une chaise du point de vue de (...) Lire la suite...

Manifeste conditionaliste par Jean-Pierre Nicola

Introduction Aussi : l’astronomie sans astrologie est une science sans âme et l’astrologie sans astronomie est une âme sans science. Aujourd’hui, les savants-physiciens les plus audacieux retournent à la conception du monde-sujet indissociable, non-opposable, en le reformulant autrement. J’ai démontré Nombres et Formes du Cosmos, Éd. Traditionnelles et Cahiers Conditionalistes n° 2 (1) que Soleil et Planètes forment un tout, un ensemble homogène et cohérent, à l’image d’une sphère. Pour être solidairement lié à une sphère, il n’est pas indispensable d’en occuper le centre (2). Une orange ne se réduit pas à (...) Lire la suite...

Réflexions sur le réel conditionaliste par Jean-Pierre Nicola

Habituellement, je renvoie aux origines de la pensée astrologique, aux astrologues de Mésopotamie qui ne dissociaient pas astronomie et astrologie, signal et symbole… aux astrologues grecs qui ont posé les premiers concepts rationnels, à Ptolémée, à Cardan, Kepler… astronomes-astrologues précurseurs-fondateurs d’une astrologie à mettre sous le signe des conditions terrestres pour l’amplitude et la réalisation des conditions célestes. Il suffit de les lire, ceux-là et bien d’autres, pour s’assurer que l’astrologie conditionaliste (conditionnelle dans sa première appellation) n’est pas une découverte, mais (...) Lire la suite...

Introduction à l’astrologie moderne par Jean-Pierre Nicola

Si Dame fantôme il y a — André Breton la voyait plutôt grande —, elle a, au moins, le don d’exister par ceux qu’elle fait vivre, par les passions, les trépignements et les lettres ouvertes qu’elle inspire. Les sociologues auscultent son pouls ethnique mais fiévreux : l’IFOP et IRES Marqueting ont révélé que le nombre de personnes lisant la rubrique astrologique dans les journaux allait en augmentant… 53 % en 1963, 60 % en 1968. Toute une équipe dirigée par Edgar Morin s’est penchée sur ce corps social malade de pratique astrologique. Diagnostic alarmant. L’astrologie souffrirait d’inconsistance empirique, (...) Lire la suite...

2.2. Céphéides, étoiles pulsantes par Jean-Pierre Nicola

La densité, le rayon, le demi-grand axe figurent parmi les premiers éléments d’identité d’un astre. D’autres informations importantes découlent des formules où ces données sont combinées, traitées deux à deux ; en unités relatives, la masse se déduit du rapport volume/densité ; l’intensité moyenne de la gravité à la surface, du produit rayon × densité ; du demi-grand axe en UA, à la troisième puissance, se déduit, en années, la durée de la révolution sidérale à la puissance deuxième. Les vitesses, angulaire, linéaire, parabolique, s’ensuivent. De trois paramètres pris deux à deux on retire ainsi plusieurs relations. (...) Lire la suite...

Le S.O.R.I. : le Sujet par Jean-Pierre Nicola

Le Sujet : « Sans moi, vous n’êtes rien » Dans la lutte que se livrent les référentiels, celle du Sujet est impitoyable. Elle se résume à : sans moi, vous n’êtes rien. Je disparais et vous disparaissez… vous, les objets de ma conscience… vous, les qui-que-vous-soyez de mon monde de relations privées (épouse-époux, mère-père, enfants, cousins, amis, amies, amants, maîtresses) et vous, gendarmes et voleurs, de mon monde de relations sociales. Je disparais c’est regrettable — et disparaissent mes dieux et mes démons. Ce raisonnement tenu par plus d’un sujet conscient de sa personne, n’a qu’un défaut… mais il (...) Lire la suite...

Énergie-Espace-Temps-Structure et zodiaque par Jean-Pierre Nicola

Espace Cancer 20 juillet 1983. Alberto Santos-Dumont, aéronaute connu pour son premier record du monde de vitesse, est né un 20 juillet de 1873. Ce n’est pas le seul Cancérien qui se soit illustré dans les airs. Nous avons John Glenn en Amérique, Saint-Exupéry en France, et son inoubliable Petit Prince. Ces cas, plutôt embarrassants pour l’astro-psychologie, réjouissent les astrologues modernes qui ont poétiquement démontré l’affinité des Signes d’Été avec l’Espace. Souvenez-vous de la sphère qui symbolise le Cancer, elle s’est changée en Cirque avec Barnum. Ferdinand Von Zeppelin, cancérien aussi, en a (...) Lire la suite...

A propos du Logoscope… par Jean-Pierre Nicola

« Le R.E.T. est le produit du Logoscope, un outil conceptuel qui permet de coder et décoder les informations (simple, duelle, multiple), d’en établir le sens et la fonction par leur organisation. Un outil ne révèle et ne fabrique que ce qui s’accorde à sa structure. Celle-ci, quoiqu’en relation avec les capacités inventives, l’imagination, les connaissances, les moyens techniques du concepteur, peut en dépasser les intentions conscientes et (pourquoi pas ?) inconscientes. Ce n’est pas le cas du fil à couper le beurre pour scier du bois. Le Logoscope, du fait de sa structure, mesure ce qui est structuré (...) Lire la suite...

La gravité anti-astrologique ne pèse pas lourd par Jean-Pierre Nicola

Les mauvaises raisons de l’anti-astrologisme Les fondamentalistes de l’anti-astrologie, révisionnistes impunis de l’Histoire de l’Humanité, assurent périodiquement que la science condamne l’astrologie au nom de la force de gravité qui concerne à la fois le poids des corps, leur attirance vers le « bas », le centre de la Terre pour les terriens, et leur résistance au passage du repos au mouvement ou du mouvement au repos. Pour comprendre leur exécration, aussi irrationnelle que la fête des citrouilles (Hallowen), il faut connaître l’histoire de l’astrologie, les intérêts, les passions des astronomes (...) Lire la suite...

Genèse du zodiaque conditionaliste par Jean-Pierre Nicola

« Enfin, les effets élémentaires d’une Planète sont d’autant plus puissants qu’elle demeure plus longtemps au-dessus de l’horizon, ce qui revient à dire, que sa déclinaison boréale ou australe est plus grande, selon la disposition géographique du lieu d’où on l’observe ». Combien connaissez-vous de traditionalistes au courant de ce postulat, fondement des zodiaques conditionalistes : la puissance varie avec la durée de présence au-dessus de l’horizon, donc selon les fonctions déclinaison céleste et latitude terrestre ? À quoi bon l’astrologie moderne pour confondre notre critique désinformé ? Sortez votre (...) Lire la suite...

Conférence pour un inconnu par Jean-Pierre Nicola

En hommage au ‘R’, je voulais vous signaler que le R.E.T. est le fruit d’une forme, celle de la figure 1. Je lui dois d’avoir pensé au ‘R’ comme symétrique de ‘T’, et au ‘E’ comme axe de symétrie. J’ai montré (1) que les distances moyennes au Soleil, ou demi grands axes, restituaient une hyperbole, en précisant, cette fois, chaque région au moyen de fractions simples. Les régions sont précisées et rationalisées par les nombres entiers, simples. La recherche actuelle, qui met en cause masses et gravités, revient à comprendre ce qui se passe à l’intérieur de chaque région pour justifier d’autres distributions (...) Lire la suite...

La gravité du squelette par Jean-Pierre Nicola

Qu’est-ce qui différencie l’homme ? Le squelette vaut la réflexion. Ne parlons pas toujours de qualité d’âme, examinons aussi la situation dans un référentiel Objet qui a droit d’être reconnu malgré et surtout à cause de nos métaphysiques mal vertébrées. Dans ce référentiel abominé, notre squelette est vraiment princier. Pensez à cet extraordinaire assemblage d’os articulés, de longueurs et largeurs aux proportions sacrées. Nous maîtrisons l’espace par les muscles et les nerfs. Mais sans lui, que maîtriserions-nous ? Un espace mou… C’est l’outil de la marche, danse, lutte… de toutes combinaisons de gestes, (...) Lire la suite...

0 | 30 | 60 | 90



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP