AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  Les Aspects planétaires et leurs orbes  Critique de la doctrine des quatre Éléments en astrologie traditionnelle  2.4. Recentrage  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Le Taureau  Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, match Verseau-Vierge  Florilège astrologique 1976–1979  Uranus astronomique
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-pratiqueAstro-portraits célèbres


Chanson


Alain Bashung ou Vénus en faux rires par Richard Pellard

Soleil-Jupiter/Sagittaire faibles : maudits mots dits Un individu se décrit autant par ce qu’il est que par ce qu’il n’est pas. Nos carences invisibles nous définissent tout autant que nos aptitudes affichées. La configuration planétaire la plus faible du thème d’Alain Bashung est la conjonction Soleil-Jupiter en Sagittaire. Pour illustrer ce phénomène, comparons son thème à celui d’un autre chanteur né peu de jours avant lui : Michel Berger (28/11/1947 à 17 h 15 HO à Neuilly-sur-Seine, alors que Bashung est né le 01/12/1947 à 09 h 55 HO Paris). Dans le thème de ce dernier, cette même conjonction se (...) Lire la suite...

Barbara, noire rose des Gémeaux par Richard Pellard

Un beau jour ou peut-être une nuit… Symboliquement, la nocturne et mélancolique Barbara aurait dû naître en hiver, dans un lieu désert entre crépuscule et minuit. En vérité, selon l’État-Civil, Monique Serf a vu le jour au milieu d’un après midi de printemps parisien, le 09/06/1930 à 16 h 00 à Paris, près du square des Batignolles. Quels astres pouvait-on observer au-dessus des toits de Paris à seize heures, dans le ciel de ce 9 juin 1930 ? Le Soleil et lui seul. Le jour, toutes les planètes sont invisibles, masquées par l’éclat de notre étoile et le bleu illusoire qui l’entoure. Un regard capable de (...) Lire la suite...

Bertrand Cantat, un Poissons bouquet de nerfs par Rémi Valet

« Un certain goût de fer » « Hé camarade, si les jeux sont faits au son des mascarades, on pourra toujours se marrer, et tout le long des courants d’air, on voit des amoureux qui savent encore changer leurs nerfs en un bouquet délicieux, on en aura des saisons, des torrides et des blêmes, je peux encore garder ton nom, je peux aussi dire que je l’aime ». (Comme elle vient). Bertrand Cantat est une rock star mystérieuse. À l’image de Bashung, Bowie, Jim Morrison, Mick Jagger, Neil Young, Manset et de toute une cohorte d’icônes plus ou moins sanctifiées, il a, qu’il le veuille ou non, cristallisé (...) Lire la suite...

Billie Holiday et ce maudit Bélier blues… par Rémi Valet

« Lady in satin » Cette femme chante comme personne, c’est comme si elle donnait un micro à ses larmes. Un ange est là, au milieu de la scène et on a l’impression qu’un oiseau s’est posé au milieu de tout le monde, que le charme va bientôt tomber. Mais non, l’émotion dure, il y a quelque chose de suspendu dans l’air. Dans un halo de lumière grisée par la fumée des clopes, une femme chante qu’elle trouve décidément la vie impossible, qu’elle ne sera jamais faite pour cette ânerie-là. Quelque part, des idiots se mettent à crier et des jurons racistes se mettent à pleuvoir. Mais la dame s’en fout, elle est (...) Lire la suite...

Dominique A., le modeste Balance aux mots d’esthète par Rémi Valet

La fossette « Je trouvais que tout le monde mentait dans ses disques », affirmait-il à propos de son premier disque, La Fossette, enregistré à l’aide d’un simple 4 pistes et d’un petit clavier Yamaha. À l’époque, ce qui pouvait paraître provocateur dans cette démarche lo-fi, n’était en fait que la volonté d’un artiste de se démarquer de ces albums surproduits, maquettés comme des produits manufacturés, et vendus à un grand public peu soucieux de crédibilité artistique. C’est dire à quel point cet album tranchait avec tout ce qui pouvait se publier par ailleurs : ni grandiloquence, ni souci de marquer son (...) Lire la suite...

Étienne Roda-Gil, Lion abolisseur d’ennui par Richard Pellard

Héritage terrestre : Étienne Roda-Gil est né le 1er août 1941 à 13 h 00 à Montauban. Son père, ouvrier typographe et militant communiste devenu commissaire politique, avait été, pour survivre, contraint de fuir avec sa femme la dictature de l’Espagne franquiste. Le couple a connu divers camps de transit pour émigrés et réfugiés avant d’atterrir à Montauban, puis à Antony, en banlieue parisienne, où Étienne a passé la majeure partie de son enfance. Dans les appartements en H.L.M. où vivait la famille, on croisait des réfugiés politiques de gauche, espagnols avant tout bien entendu, mais aussi de tous les (...) Lire la suite...

Francis Cabrel, dans la bulle lunaire d’Astaffort-sur-Cancer par Richard Pellard

Lune en Cancer Et le citoyen d’Astaffort, né le 23/11/1953 à 20 h 00 HO à Agen, d’aller tranquillement son petit bout de « chemin de traverse », à l’écart des modes, en refus d’excitation associative. Enfermé dans sa ferme, il prend un temps infini pour peaufiner ses chansons-poèmes un rien désuètes et nostalgiques, comme s’il regrettait à jamais le paradis perdu des petits enfants. Et que fait-il, lorsqu’il n’écrit ni ne compose (très lentement, évidemment…) ? Réponse lunaire : « Rien. Je descends manger… je fais aussi partie de l’équipe municipale de tennis. Je joue au football, je bouquine, je travaille (...) Lire la suite...

Georges Brassens ou la mesure de la Balance par Richard Pellard

Soleil en Balance C’est définitivement non à la violence physique ou intellectuelle, non à cette dure brutalité qui empêche d’entretenir avec son prochain des rapports de compréhension, de bonne entente et de courtoisie. Idéal d’harmonie transparente des rapports humains. Georges Brassens, figure solaire de la tolérance absolue et transparente. N’empêche qu’il y va un peu fort lorsque, victime de la phase égalitaire, il met sur le même plan les deux tontons en guerre. L’envahisseur nazi et le soldat qui défend son pays, ce n’est pas la même chose. Mars « aveugle » en Vierge, s’il était dominant, (...) Lire la suite...

Gérard Manset, matrice d’un Lion triste par Richard Pellard

Paris, mai 1968. Les pavés gauchistes volent bas, les matraques policières s’abattent sur les crânes. Les étudiants entendent mettre l’imagination au pouvoir dans la fumée des gaz lacrymogènes et des déclamations enflammées. Dans le chaos ambiant retransmis par les radios périphériques, entre deux reportages sur les grèves et les émeutes, une nouvelle voix, sourde et lancinante en surimpression d’une musique étrange, torturée et complètement originale, fait son apparition sur les ondes radiophoniques. « Animal on est mal… ». Gérard Manset, 23 ans, est né à la chanson. Selon l’État-Civil, Gérard Manset est (...) Lire la suite...

Hardy-Dutronc, duo-duel Capricorne-Taureau en clair-obscur par Richard Pellard

L’amour en Gémeaux-Sagittaire Françoise (née le 17/01/1944 à 21 h 30 HO à Paris) est Capricorne Ascendant Vierge, Jacques (né le 28/04/1943 à 05 h 00 HO à Paris) Taureau Ascendant Poissons. Mais ce qui les relie surtout, c’est l’axe Gémeaux-Sagittaire : Vénus en Sagittaire opposée à Mars-Saturne-Uranus chez elle, conjonction Vénus-Saturne-Uranus en Gémeaux chez lui. Leurs Vénus respectives sont donc en opposition. Pour l’astrologie traditionnelle, un tel Aspect passe pour très défavorable aux relations amoureuses : c’est l’indice d’un désaccord dans le vécu des désirs et des plaisirs. En réalité, (...) Lire la suite...

Jean-Louis Murat, le Fier amant Verseau de la terre par Rémi Valet

Vénus, l’étoile du Bergheaud Murat, c’est le héros d’un cinéma où la caissière se barre, personne n’entrera ». Murat n’est pas Bergeaud. Il a souvent expliqué l’écart absolu qui réside entre le [personnage public, le « Mister Hyde-Murat » et le « Docteur Jeckyll-Bergheaud ». Le premier fait le beau à la télévision, chante avec Mylène Farmer le temps d’un duo opportuniste, séduit autant qu’il énerve, aligne les tubes sans pour autant jamais « casser la baraque ». Le second est l’être sensible et profondément intelligent qui compose des chansons uniques sur le (...) Lire la suite...

L’affaire Cantat-Trintignant, une tragédie lunaire sans héros par Rémi Valet

À son étoile… Une actualité des plus sordides et des plus effroyables qui soient m’oblige aujourd’hui à revenir sur cet article. Comme chacun le sait (les médias et la presse à sensation ne se sont pas privés d’en faire leurs choux gras), Bertrand Cantat a commis un crime en se rendant responsable de la mort de l’actrice Marie Trintignant. Il ne m’appartient pas, bien sûr, de commenter ce qui s’est passé, de jouer les pythies charognardes ou de gloser à tort et à travers à propos de ce terrible drame. En clair, ce qui s’est passé cette nuit du 26 au 27 juillet ne change strictement rien à ce que j’ai (...) Lire la suite...



Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP