AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Téléchargez nos livres au format PDF Les significations planétaires
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Articles aléatoires  La fonction de l’ésotérisme  Taureau R.E.T.  La fonction uranienne ‘rT’ (représentation de la Transcendance)  Philippe Djian, « Gémeaux est un autre »  Témoignage astro de Maurice Worme  Le grand livre de Pluton  Sagittaire-Poissons : similarités et différences  Aspects mercuriens dissonants (Mercure non-dominant)
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories généralesLe zodiaqueLes couples de SignesLe Cancer et les autres Signes : similarités et différences


Cancer-Lion : similarités et différences

Les exemples d’interprétation que nous donnons sont très loin d’être exhaustifs : ils ne font qu’indiquer et esquisser un cadre général décrivant la problématique des deux Signes. Ils ne sauraient donc être pris au pied de la lettre. Chaque être, en effet, apporte ses propres réponses, plus ou moins originales, aux questions que soulève un Signe. En combinant logique, observation et imagination, vous pourrez développer mille autres significations possibles, mille autres variations sur le même thème.

Il est possible que votre Signe solaire ne soit pas dominant dans votre thème natal. On peut par exemple être né sous le Signe du Bélier, alors que le Signe le plus valorisé est le Taureau. Dans ce cas, il vous sera probablement difficile de vous reconnaître dans les interprétations qui vous sont proposées ici. Pour vous sentir concerné, il vous faudra vous reporter aux interprétations correspondant à votre Signe dominant. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site et à réaliser une mini-interprétation gratuite grâce à notre logiciel Astrosoft.


Cancer et Lion adaptés


F−F+

Différence Cancer-Lion : Force d’inhibition contre Force d’excitation

F−Force d’inhibition bloquante chez le Cancer : le défenseur. On se protège de la surdose de stimuli extérieurs, délimite sa puissance, son territoire, son pouvoir, met une frontière entre soi et l’univers environnant. À l’intérieur de cette frontière, on explore ses acquis, inventorie ses richesses (mentales, affectives ou autres) accumulées en consolidant ses remparts protecteurs. On défend son cocon, son fief, son abri, sa communauté de base. On y est confronté à soi-même : problèmes d’auto-estime, de narcissisme ou de subjectivité.

F+Force d’excitation débloquante chez le Lion : le champion. Le Lion réagit à toute situation qui enferme, délimite, ligote : se libérer, se surpasser, briser ses chaînes, sortir du ghetto, triompher de ses adversaires, vaincre les encerclements, refuser la fatalité, la paralysie, le sur-place, l’embourbement. Oser, se dégager, se comporter en héros, résoudre, s’étendre, conquérir, rayonner, franchir les obstacles, augmenter son pouvoir, s’émanciper de toute tutelle.


Différence Cancer-Lion : Induction inexistante contre Induction positive

IPInduction positive chez le Lion : le conquérant. La concentration de l’inhibition protectrice sur un champ restreint permet d’immuniser le plus précieux, caparaçonner l’essentiel, protéger le noyau vital. À partir de cette place forte verrouillée, on a toutes les audaces, tous les courages, on peut rayonner en toute sécurité. Égocentrisme ouvert, magnanimité, générosité, etc.


L+

Similarité Cancer-Lion : Lenteur d’excitation

L+Lenteur d’excitation chez le Cancer : la tortue. L’excitation (l’action) est lente, continue, progressive, persévérante : on construit pas à pas, on organise systématiquement, on est patient, on s’accroche, on sait attendre. L’ouverture vers le monde extérieur est maîtrisée : il faut qu’elle soit efficace. Souci d’organisation et de contrôle d’un milieu clos, self-control ou autorité tutélaire. Comportements rituels, répétitifs : habitudes, routines donnant un cadre solide aux actes, pensées et émotions. Persistance des souvenirs, traditions, garde-fous régulateurs.

L+Lenteur d’excitation chez le Lion : l’infaillible. Le souci d’organisation et de maîtrise est clairement affiché : il s’agit ouvertement de légiférer, de commander, d’être le chef. Ambitions élevées, tenaces, persévérantes, passions fortes, durables, obsédantes. Les audaces sont gérées prudemment, les conquêtes fortifiées et progressivement étendues. On pense à tout, on veut être le seul maître de soi, sans rien laisser au hasard. Pouvoir rayonnant dû à un profond self-control.


SESD

Différence Cancer-Lion : Sens des ensembles contre Sens des dosages

SESens des ensembles chez le Cancer : le patrimoine. En phase Gémeaux, nous étions en présence d’un ensemble qui accueillait de plus en plus d’éléments (croissance et domination absolue du diurne). En Cancer, le monde diurne domine toujours absolument, mais il décroît : il n’y a plus rien à accueillir, il faut désormais intégrer. Il s’agit ici d’une synthèse en milieu clos : le lieu du plus grand contenu. On rassemble dans un même cadre limitatif, sous une même houlette. Conserver une mémoire exhaustive, vivre pleinement toutes les facettes de son monde intérieur et le défendre contre toute extériorité. Maintenir avec constance une multitude de projets. Sens de la cohérence interne et de l’homogénéité.

SDSens des dosages chez le Lion : le magnanime. On passe du Sens des ensembles au Sens des dosages : il faut doser entre la collusion avec le milieu et l’échappatoire individuelle, combiner audaces offensives et gestion des acquis, vaincre l’adversité tout en restant magnanime, établir son pouvoir sans (trop) ligoter les autres. On compose avec l’ennemi pour mieux le vaincre. À la longue, le sens de l’intérêt général (ensembles) peut perdre du terrain au profit des contraires : on tire alors individuellement les marrons du feu. L’ambivalence bien dosée permet d’être dirigiste en restant libéral : c’est la politique de la « corde longue », qui permet de laisser un maximum de liberté apparente à autrui pour mieux le dominer.


Cancer et Lion inadaptés


f+f−

Différence Cancer-Lion : Faiblesse d’excitation contre Faiblesse d’inhibition

f+Faiblesse d’excitation associative chez le Cancer : le pantouflard. Il ne veut pas ou ne peut pas s’associer à autrui, au monde extérieur, se replie frileusement à l’intérieur de son cocon protecteur, rend impossible tout contact, coupe les ponts, supprime les terrains de rencontre. Il pantoufle, s’abandonne à l’indolence, au laisser-aller, à la nonchalance. Il est ours, asociable, ermite, cultive l’esprit de clocher, refuse de comprendre des points de vue différents du sien. Il fonctionne en circuit fermé, en s’auto-intoxiquant avec ses propres pensées ou émotions.

f−Faiblesse d’inhibition différentielle chez le Lion : le gaffeur. Aucune subtilité, aucune finesse, aucun sens des analyses différenciatrices complexes : c’est un éléphant dans un magasin de porcelaine. Pas de mesure, pas de tact, pas de réserve : il est mastoc, envahissant, lourdaud, met les pieds dans le plat. Pas d’esquives, de nuances, de discriminations d’orfèvre : le Lion inadapté manque de sophistication, est incapable du minimum d’hypocrisie ciblée indispensable au jeu des rapports sociaux. Il est simpliste, téméraire, gaffeur, « hénaurme ».


v−

Similarité Cancer-Lion : Vitesse d’inhibition inadaptée

v−Vitesse d’inhibition inadaptée chez le Cancer : l’alarmiste. Les réactions d’inhibition sont vives mais inadaptées à la situation : on s’esquive devant des dangers imaginaires, on a des réactions de défense inopportunes, prématurées, on adopte la politique de l’autruche. On craint, on s’affole, on s’angoisse pour un rien. On panique au sujet de l’intrusion d’éléments étrangers au cocon ; le monde externe est systématiquement considéré comme hostile. Les discriminations opèrent à vide : doutes phobiques, choix impossibles, spéculations à propos de n’importe quoi.

v−Vitesse d’inhibition inadaptée chez le Lion : le paniquard. Il angoisse au sujet de sa liberté personnelle, de son crédit, de son pouvoir de surpassement. Il a irrationnellement peur qu’on s’en prenne aux points vulnérables (réels ou imaginaires) de sa cuirasse. Ce peut être le téméraire sur la défensive, faisant avorter ses initiatives tartarinesques par subite crainte de leurs résultats, quitte à bluffer ou fanfaronner pour donner le change. Devant de réels dangers, il préfère la fuite en avant pour ne pas déchoir, à moins qu’il ne batte soudainement et honteusement en retraite dans une indescriptible panique.


PUPP

Différence Cancer-Lion : Phase ultraparadoxale contre Phase paradoxale

PUPhase ultraparadoxale chez le Cancer : le capharnaüm. La perte de différenciation des antagonismes atteint ici le sens des frontières : est-on dedans ou dehors ? Frontières incertaines. Casanier, on rêve d’aventures. Aventureux ou bohème, on rêve d’un nid douillet. Le réel et l’imaginaire, le subjectif et l’objectif se surimpressionnent et se mélangent. On s’émeut de ses émotions, pense à ses pensées en circuit fermé. Tout s’agglomère en milieu clos : capharnaüm, bric-à-brac hétéroclite, entassement de pensées, rêves ou émotions en pièces détachées, sans aucun lien entre eux, sans fil conducteur. Identification à ce qui protège : famille, lieu, autorité, et réflexes de crainte ou de fuite devant les propositions de coopération, de mains tendues.

PPPhase paradoxale chez le Lion : le gonflé. Si les événements réellement et objectivement graves ne provoquent chez lui qu’indifférence, il n’en est pas de même dès qu’il y a atteinte mineure à ce qu’il estime être ses points vulnérables. Titillez son orgueil, vous déclenchez des tempêtes. Annoncez-lui une catastrophe générale, il demeure flegmatique. Il survalorise l’exploit, l’énorme, l’ornemental, minimise l’anodin, le subtil, le sous-jacent. Il sous-estime les obstacles réels, les dangers sérieux et garde une confiance aveugle dans les paris osés, les initiatives téméraires. Montrant trop son désir de vaincre et de dominer, il risque de se faire voler ses victoires par de plus malins.

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

▶ Le Cancer
▶ Le Cancer en astrologie naturelle
▶ Le Cancer mythologique
▶ Le Cancer dans « La Condition solaire »
▶ Les Signes d’été

▶ Signe solaire et Signe Ascendant
▶ Astrologie, adaptation & inadaptation
▶ Change-t-on de caractère en changeant de Signe ?
▶ La réalité astronomique du zodiaque
▶ Le zodiaque et la précession des équinoxes
▶ Zodiaque et sphère locale

▶ Bélier-Cancer : similarités et différences
▶ Taureau-Cancer : similarités et différences
▶ Gémeaux-Cancer : similarités et différences
▶ Cancer-Vierge : similarités et différences
▶ Cancer-Balance : similarités et différences
▶ Cancer-Scorpion : similarités et différences
▶ Cancer-Sagittaire : similarités et différences
▶ Cancer-Capricorne : similarités et différences
▶ Cancer-Verseau : similarités et différences
▶ Cancer-Poissons : similarités et différences

▶ Le Lion
▶ Le Lion en astrologie naturelle
▶ Le Lion mythologique
▶ Le Lion dans « La Condition solaire »
▶ Les Signes d’été

▶ Le zodiaque réflexologique humain
▶ Genèse du zodiaque conditionaliste
▶ Zodiaque et formes de l’inhibition
▶ Autour du zodiaque : de l’eau dans un Signe de Feu ?
▶ L’horloge photopériodique du genou
▶ Énergie-Espace-Temps-Structure et zodiaque

▶ Bélier-Lion : similarités et différences
▶ Taureau-Lion : similarités et différences
▶ Gémeaux-Lion : similarités et différences
▶ Lion-Vierge : similarités et différences
▶ Lion-Balance : similarités et différences
▶ Lion-Scorpion : similarités et différences
▶ Lion-Sagittaire : similarités et différences
▶ Lion-Capricorne : similarités et différences
▶ Lion-Verseau : similarités et différences
▶ Lion-Poissons : similarités et différences


Le petit livre du Cancer par Richard Pellard

49 pages. Illustrations en couleur. Format PDF.

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Cancer selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Cancer en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique


Le petit livre du Lion par Richard Pellard

49 pages. Illustrations en couleur. Format PDF.

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Lion selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Lion en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique






Suivez nos actualités astronomiques, astrologiques, pédagogiques et humoristiques sur Facebook, Twitter et YouTube

Vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don qui nous permettra de continuer à faire vivre ce site :

Merci pour votre contribution.


Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP