AstroAriana AstroAriana
Association pour la Recherche et l’Information
en Astrologie Naturelle

Cancer
Le Cancer dans « La Condition solaire »

Les exemples d’interprétation que nous donnons sont très loin d’être exhaustifs : ils ne font qu’indiquer et esquisser un cadre général décrivant la problématique du Signe. Ils ne sauraient donc être pris au pied de la lettre. Chaque être, en effet, apporte ses propres réponses, plus ou moins originales, aux questions que soulève un Signe. Il n’y a pas de recette. En vous aidant de la Théorie du zodiaque et en combinant logique, observation et imagination, vous pourrez développer mille autres significations possibles, mille autres variations sur le même thème.

Il est possible que votre Signe solaire ne soit pas dominant dans votre thème natal. On peut par exemple être né sous le Signe du Bélier, alors que le Signe le plus valorisé est le Taureau. Dans ce cas, il vous sera probablement difficile de vous reconnaître dans les interprétations qui vous sont proposées ici. Pour vous sentir concerné, il vous faudra vous reporter aux interprétations correspondant à votre Signe dominant. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site et à réaliser une mini-interprétation gratuite grâce à notre logiciel Astrosoft.

Cancer

Type fort : Force d’inhibition bloquante (F−)

Force d'inhibitionLorsque les excitants franchissent le seuil d’intensité maximale, le système nerveux soumis à une épreuve dépassant sa capacité de réponse, entre dans un état d’inhibition protectrice (inhibition blocage). Nous connaissions au Taureau l’inhibition spécialisée dans le contrôle et la régulation ; l’inhibition blocage, propre aux Signes d’Été, concerne la limite du pouvoir.

Astronomiquement, le Soleil atteint au solstice d’Été son apogée, l’Écrevisse symbolise l’arrêt de la croissance des jours et la nécessité d’une dégression. Le symbolisme attaché au Cancer (de la cuirasse à la coquille d’œuf, de la tortue à l’habitat) parle d’un monde clos, d’une énergie fortifiée contre l’extérieur. À l’âge du Printemps, époque conquérante de l’année, succède l’âge de l’exploration des acquis. Cette nouvelle politique fait du milieu un ennemi virtuel : ne menace-t-il pas de reprendre ce que l’être lui a détourné pour se constituer ? Contre les fluctuations agressives du milieu, le monde interne fortifie son autorégulation et ses mécanismes compensateurs. L’inhibition forme un seuil de protection isolant la synthèse individuelle des aléas d’une osmose trop parfaite. Le blocage marque également la prise de conscience des frontières de l’adaptation naturelle. Il faut voir dans ce mécanisme à la fois l’incapacité d’une structure donnée (ses impossibilités innées) et la capacité maximale d’action protectrice (l’obstruction intervient lorsque la défense est à fond de course).

Nombre problèmes du Cancer se ramènent à une question de frontières, mais en raison de la diffusion de l’inhibition (phase ultra-paradoxale), les démarcations ne sont pas aussi tranchées qu’au stade de la Vierge. Ici, un drame se joue entre le réel et l’imaginaire (le désir déborde les moyens de réalisation, le contenu voudrait faire éclater le contenant). L’imagination du Cancer est la visée vers l’impossible et sa tristesse reflète son impuissance. L’un des mérites du cancérien adapté est de renoncer à la supériorité absolue, tel Hercule renonçant à la dernière tête de l’Hydre toujours renaissante. Face au même problème les attitudes cancériennes varient. Celui-ci s’épuise à forcer les impasses et irrite son impuissance dans des limites stériles. Cet autre aveugle sa médiocrité de rêves flambants : l’homme, tel qu’il ne sera jamais, voilà son programme. Disons aussi que le cancerien ressent douloureusement sa moindre défaillance.

L’attitude raisonnable du Cancerien adapté opère uniquement dans un rayon d’efficacité optimum et défend son fief avec toutes les forces de son être. L’esprit pratique du Cancer répond de sa volonté ramassée en un secteur précis : il s’agit souvent de cimenter une sécurité fondamentale ; prudence, prévoyance, vigilance s’emploieront à augmenter et entretenir le confort ambiant. Sur un autre plan, la morale dresse des barricades défensives. Enfin, intellectuellement, l’inhibition blocage suggère la mémoire comme faculté dominante du Signe (attribuée par la Tradition à l’astre lunaire).

Limité à sa capacité propre, le Cancer pose d’emblée le problème de l’entente avec soi, celui du niveau d’auto-estimation. Disons qu’il échappe difficilement au narcissisme et que cette tendance se confond à l’égocentrisme le plus naturel, le plus légitime aussi car il s’agit de trouver son centre de gravité parmi les agitations héritées du Printemps. La subjectivité comprise comme univers « pour-soi » ne conçoit d’autres valeurs possibles que celles qui tiennent à sa nature profonde. La nature cancérienne est le lieu du plus grand contenu possible. Imaginons le travail de décantation qui doit s’opérer en cet être et l’on comprendra ses ambivalences.

Vue de l’intérieur, l’inhibition blocage évoque un type d’individu à haute tension : l’homme du pouvoir maximal, celui qui donne tout ce qu’il peut donner dans le cadre de son efficacité et de sa passion. L’oblation du Bélier est spontanée, inconsidérée même, celle du Cancer est parfois sectaire, elle ne se dispense à fond que pour ceux qui ne franchissent pas la ligne de démarcation de son giron tutélaire : « Hors de ma chapelle, point de salut ».

Dans sa sphère d’influence, le cancérien se sent appelé à jouer un rôle de premier responsable. Il se veut, suivant son niveau et suivant les dimensions de son embrassement : gardien du foyer, chef de parti national, providence d’une race, sauvegarde d’une civilisation. On remarquera toujours le dévouement à la cause épousée et la fermeté défensive. Ces vertus se résument généralement par le « complexe maternel » des psychanalystes. Ouvrons une parenthèse : les mécanismes nerveux sous-tendant ou traduisant l’activité psychique, le « complexe maternel » est pour autant réalité qu’image littéraire. Dans le premier cas, il traduit l’inhibition blocage agissant retirement chez la mère ; dans le second, il signale un comportement par évocation analogique. Cette distinction a son importance, elle respecte le niveau d’évolution, la réalité et l’originalité des manifestations individuelles.

Tout en restant abstrait en raison de sa situation dans les Signes ultra-paradoxaux, le cancérien fort marque le passage de la sensation au sentiment. De même que la vitesse d’excitation permettait d’augurer le développement de la sensation chez les types Printemps, la corrélation entre l’inertie d’excitation et le sentiment semble justifiée. Il revient à cette fonction de conserver les valeurs dégagées d’une expérience brute et d’appréhender en deçà des perceptions un univers plus synthétique, plus cristallisé que le premier. Le cancérien réaliserait l’investissement psychique des apparences.

Le Sentiment abstrait avec l’introversion ne peut se manifester ouvertement. Le dialogue est intériorisé : ce sont les états enthousiastes ou dépressifs à propos des institutions humaines, des ambiances, de toute cette subtilité épidermique des Gémeaux qui, prise à l’amour, devient palpitante d’émotion. Le Moi cancérien est fort des multiples attaches qui le vivifient, mais en dehors d’un cercle électif, il n’a pas d’extériorisation sentimentale bien nette. Par contre, dans une sphère donnée, il apporte ses tensions affectives, ses humeurs et ses élans contradictoires, toutes les agitations et les coutumes de son cœur.

Les formes supérieures du Sentiment : la Religion, le Devoir, la Morale, prennent aux dires de nombre astrologues leur élan dans ce Signe. Ces valeurs qui se cristalliseront dans les Signes suivants sont, au Cancer, idéales.

Cancer

Lenteur d’excitation (L+)

Lenteur d'excitationPour les analogistes le cancérien doit sa ténacité aux pinces du Crabe. Les natifs du Cancer, en dépit de leurs incessants retours sur eux-mêmes, sont tenaces par nature, ils changent la forme de leurs projets plus que le fond et n’abandonnent que pour revenir à la charge. Nous sommes bien en présence d’une inertie d’excitation, en contraste avec la versatilité des Gémeaux.

Selon I.P. Pavlov, l’inertie d’excitation (L+) se rattache à l’obsession, aux stéréotypies, à l’itération et principalement à la paranoïa. Nous savons que le Cancer représente les traditions, le patrimoine, la famille, tout ce qui implique une hérédité élargie aux caractères acquis. Les habitudes suppléant aux instincts, elles agissent avec la même sûreté, la même intransigeance dans l’appel. Le type Cancer en inertie assure le respect des coutumes, la continuité des ancêtres, et l’on sait que la frustration des éléments familiers à son univers, par le deuil, l’abandon ou l’expatriement, lui sont particulièrement intolérables.

Les astrologues ont souligné avec à propos la puissance d’attachement et le drame du Cancérien déraciné. En langage Pavlovien, nous dirons que la destruction d’un stéréotype est critique au Cancer mais qu’il prête flanc à sa destruction (concentration insuffisante du processus d’excitation).

Psychologiquement, l’inertie d’excitation peut être mise en rapport avec le culte du souvenir et la persistance des impressions. L’obsession, conjuguée à la situation ultra-paradoxale (ambivalence par non-exclusion), se traduit par un ensemble de desiderata qui ne font pas toujours bon ménage. Dans le plus grand bonheur, le Cancerien se sent lésé en quelque endroit. D’aspirations multiples mal différenciées, se dégage aussi un état d’expectative confiante. Mais en présence d’une réalité rarement généreuse, cet état d’espérance dégénère en complexe d’inassouvissement. Le stéréotype se constitue alors sur le mode récriminatoire.

Fidèle à la pensée Pavlovienne, nous considérerons l’inertie d’excitation comme une prédisposition paranoïde (tendance plus manifeste avec la concentration au stade Lion) : les éléments paranoïdes existent au Cancer : orgueil et méfiance, jugements partisans, besoin de grandeur et de puissance, inflation du Moi. L’inhibition en voile les effets ou les déporte dans la vie intérieure. Évidemment, ces tendances ont leur contrepartie positive : création, construction, recherche d’efficience. L’homme qui réaliserait la formule Cancer dans sa plénitude atteindrait un sommet de puissance. Il vivrait probablement dans le sentiment d’être Dieu le père réglant l’horloge du monde et les œuvres de ses ouailles.

L’inertie d’excitation apporte au système de signalisation verbale diverses tendances révisionnistes à l’égard de la spontanéité printanière. Au souci de l’effet s’ajoute la recherche de construction. Le style pompeux, ampoulé, grandiloquent, compte parmi les révisions maladroites. La concision, la clarté que l’on trouve dans le slogan, le mot d’ordre, le style didactique sont du meilleur cru de la lenteur d’excitation.

La formule Force d’inhibition, inertie d’excitation masque un état d’agressivité latente ; il peut y avoir aussi inhibition de l’excitation ; de nombreuses variantes en découler : immobilisme contracté, action embarrassée ; dans un sens positif : pleine exploitation des possibilités innées, structuration des facultés protectrices, efficacité optimum.

Cancer

Sens des Ensembles (SE)

Sens des ensemblesL’attitude chauve-souris reprochée au cancérien est une manifestation de sa force de totalisation. Elle place notre type dans des situations embrouillées, conformes à sa nature hybride. La source de ses déboires est dans les exclusions mal définies, dans une façon incertaine d’être réfractaire. Il subit sans révolte apparente, parfois avec politesse, pour rompre en suite un pacte conclu évasivement. Il est involontairement complice ; on croit à son acquiescement, on compte sur sa participation, il se détourne lorsqu’on lui demande d’abandonner les préliminaires pour l’action exclusive. En somme, la composition est ici associée à la tendance immobiliste du Signe.

Un autre aspect fondamental du Cancérien se retrouve en combinant blocage et totalisation. Les contradictions se transposent dans un cercle fermé : querelles de famille, dissensions religieuses ou nationales sensibilisent le cancérien. L’âme est elle-même le théâtre de conflits en mal d’unité. Pour les mêmes raisons de fermeture, l’humanisme lie à la notion de totalisation n’a pas la spontanéité des Gémeaux. Seuls, les idéaux du pays, de la race, du foyer, semblent mériter le sacrifice du Moi.

Si nous entrons dans les subtilités, l’inertie d’excitation par son pouvoir de persévération fixe les antagonismes en une condensation complexe : le pour et le contre sont en surimpression, l’acteur est son propre spectateur, la victime son propre bourreau, le rêve est réalité.

Cancer

Phase ultra-paradoxale forte (PU)

Phase ultraparadoxaleLa hausse de susceptibilité rend le cancérien sujet à de multiples tracasseries intérieures nées surtout de rapports ambigus entre le pour et le contre. L’ambivalence forte est soulignée chez le Cancer bourgeois rêvant de plaies et de bosses, ou le Cancer nomade rêvant de vie paisible. L’implication d’une valeur par son contraire donne à la conduite cet aspect complexe, capricieux, inexplicable pour l’observateur. Quelle que soit l’attitude adoptée, elle n’est jamais assez simple pour masquer les antagonismes agissant dans l’arrière-plan.

La susceptibilité maximale, réagissant aux signaux abstraits (faible intensité), favorise un hyper-conditionnement au détriment des réflexes inconditionnels (réponses instinctives). La sensibilité à l’abstrait se traduit ici par une subtilité sentimentale voisine du raffinement. Mais les dispositions du Cancer pour l’amour platonique, pour le romanesque et les effluves supérieures du cœur font en contrepartie obstacle aux satisfactions tangibles de l’amour. Soulignons aussi le contraste entre la banalité de l’excitation et la réaction anormale qu’elle provoque dans l’univers Cancérien en phase ultra-paradoxale. Les complexes de timidité et de culpabilité associés à ce Signe relèvent de la phase ultra-paradoxale. Des signaux de très faible intensité (évocations, symboles, suggestions, inspirations de l’imaginaire) suffisent à provoquer une réaction hors proportion. Le Cancérien rougit de ses propres pensées, et celles-ci ne sont pas forcement le reflet de désirs refoules. Nous avons là un exemple de trouble fonctionnel pour les processus excitation-inhibition. En voulant inhiber une pensée malséante, le Cancérien l’excite au point d’en être physiquement troublé.

Les sentiments d’emprise active prennent au Cancer un ton moral ou sentimental : l’être prend en charge les destinées fragiles de l’entourage, il assume les responsabilités de protecteur, de gestionnaire, de tuteur et place sous sa garde les brebis égarées. Cette fonction exige en retour l’abandon de l’indépendance et de l’originalité.

Cancer

Type faible : Faiblesse d’excitation associative (f+)

Faiblesse d'excitationLa faiblesse d’excitation s’applique au cancérien végétatif. Dans le contexte saisonnier, elle semble vouée au sommeil par excitation monotone. L’existence va au ralenti. La réalité est lourde. Le Cancer en faiblesse d’excitation laisse la vie faire son travail, tout se passe sans qu’on y mette la main. Il a la paresse de s’émouvoir, de comprendre, de vouloir ; la faiblesse d’excitation le décontracte et le livre à ses tendances inférieures. Nous entrons alors dans le groupe des types dissocies décrits par Paulhan : les émiettés, les faibles, les étourdis, les légers, etc.

Le cancérien inadapté souffre d’un manque d’excitatIon associative (qualité qui assure à l’Automne une large coopération avec le milieu social). Son cercle d’expansion est rétréci, il redoute toute adhésion aux grandes structures, civilisations et systèmes. Si l’on reproche aux penseurs d’apporter à la nature plus de logique qu’elle en possède, le type Cancer par l’incoordination s’attire un reproche opposé. Il refuse les classifications ; les rapports chronologiques et simultanés qui groupent les phénomènes entre eux sont rejetés. Seul le cas d’espèce le séduit car le milieu pour lui n’est qu’un chaos où s’entrecroisent des particularismes. Cette tendance deviendra formelle au stade Vierge, pour l’instant, elle se signale par un désordre d’opinions et de jugements. Pratiquement, on retrouve l’incoordination chez les types bohèmes du Cancer : instables (caractériel ou social), déracinés à la merci du hasard.

La fonction Pensée naissante au Cancer se conjugue aux fonctions mal différenciées. Il y a dans sa condensation avec la sensation, par exemple, la source de larges considérations sur la pluie et le beau temps. L’activité mentale semble stimulée par des excitations d’un syncrétisme élémentaire : on raisonne avec componction sur les incidents quotidiens : le retard du facteur, l’accident manqué, etc. Ce qui tombe sous le sens est exposé comme le résultat d’une longue cogitation. Ce qui arrive doit avoir sa raison d’être ; réflexion et aperception étant en coïncidence, la pensée reste purement justificative.

Elle représentera occasionnellement la fonction « absolue ». celle qui répond de tout. Notre cancérien sécrétera beaucoup de postulats et déductions paralogiques. Il faut également tenir compte de la Vitesse d’inhibition naissante qui implique une activité différenciatrice (critiques, analyses) plutôt que des différenciations fondées sur la réalité.

N’oublions pas que le pôle inadapté peut concerner la fonction des précurseurs « inactuels riches », esprits rares et d’une abstraction avancée. La Vitesse d’inhibition du Cancer aura en ce cas un goût métaphysique (pensée transcendantale, rationalisme mystique, toutes conjugaisons de la pensée avec l’irrationnel) .

Cancer

Vitesse d’inhibition inadaptée (v−)

Vitesse d'inhibition inadaptéePavlov rattache à l’inhibition pathologiquement labile les phénomènes d’angoisse, les mécanismes de répulsion et de défense agitée : craintes, anxiétés, phobies, vertiges. Le rapport entre l’obsession (inertie d’excitation) et la phobie (Vitesse d’inhibition) est celui du persécuteur et du persécuté. Les Signes dits de longue ascension (du boréal à l’austral — 0° Cancer — 0° Capricorne suivant le sens des Signes) reposent sur la dialectique d’attitude (situation du sujet vis-à-vis de l’objet), les signes de courte ascension (0° Capricorne à 0° Cancer) reposent sur les variations dialectiques du sujet ou de l’objet en soi (nature cyclothymique ou schizothymique, extravertie ou introvertie).

Si nous élevons la Vitesse d’inhibition au stade Scorpion pour mieux connaître son caractère inné, nous constatons :
▶ a) que ce signe appartient au groupe des types sociaux : Balance-Sagittaire ;
▶ b) que l’univers de la Peur est l’arme défensive du Scorpion, la sexualité son terrain d’expansion.

Le Scorpion, selon toutes apparences, convertit la Peur en puissance adoptive, c’est-à-dire en Persona, pour employer un terme de Jung. Le « Masque » facteur de civilisation lui est précieux dans le commerce des hommes (aussi précieux que pour la conquête du partenaire sexuel).

Dans ses premiers essais, la V− s’exprime comme les fondements inconscients de l’Automne, elle est à la fois primitive et relativement constructive… Elle contient les efforts et les incertitudes du Cancérien faible : instinct grégaire, agglomération d’intérêts sous le fouet de la crainte, constitution de la cellule familiale en tant que centre de défense contre un milieu hostile ou présume tel, attitude de dépendance, complexe de fuite ou recherche d’autorité protectrice. Les différenciations propres à la Vitesse d’inhibition sont le prétexte d’une mise en alarme ; crainte de l’opprobre, de la spoliation, de l’abandon, de l’isolement états psychasthéniques, hypocondrie. L’attitude envers la femme est généralement teintée de soumission masochiste, ne serait-ce que par sa prédilection pour le matriarcat.

La formule faiblesse d’excitation, vitesse d’inhibition reflète un état de paresse, une incoordination passive sujette à d’épisodiques perturbations. L’activité est provoquée par l’anxiété, l’analyse introspective, la réaction de crainte ; dès que la phase phobique s’apaise, l’être retombe dans l’indifférence. Il y a, avec la ‘v−’, discrimination sans option décisive, d’où les tergiversations, le doute critique, les tentatives avortées pour se libérer d’une appréhension souvent imaginaire.

Textes extraits de La Condition solaire, éd. Traditionnelles, 1964.



Cet article vous a été proposé par Jean-Pierre Nicola

Voir aussi :


▶ Le Cancer
▶ Le Cancer en astrologie naturelle
▶ Le Cancer mythologique
▶ Le Cancer dans « La Condition solaire »
▶ Les Signes d’été

▶ Signe solaire et Signe Ascendant
▶ Astrologie, adaptation & inadaptation
▶ Change-t-on de caractère en changeant de Signe ?

▶ La réalité astronomique du zodiaque
▶ Le zodiaque et la précession des équinoxes
▶ Zodiaque et sphère locale

▶ Le zodiaque réflexologique humain
▶ Genèse du zodiaque conditionaliste
▶ Zodiaque et formes de l’inhibition
▶ Autour du zodiaque : de l’eau dans un Signe de Feu ?
▶ L’horloge photopériodique du genou
▶ Énergie-Espace-Temps-Structure et zodiaque


▶ Bélier-Cancer : similarités et différences
▶ Taureau-Cancer : similarités et différences
▶ Gémeaux-Cancer : similarités et différences
▶ Cancer-Lion : similarités et différences
▶ Cancer-Vierge : similarités et différences
▶ Cancer-Balance : similarités et différences
▶ Cancer-Scorpion : similarités et différences
▶ Cancer-Sagittaire : similarités et différences
▶ Cancer-Capricorne : similarités et différences
▶ Cancer-Verseau : similarités et différences
▶ Cancer-Poissons : similarités et différences

Le petit livre du Cancer

par Richard Pellard

49 pages. Illustrations en couleur.

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Cancer selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Cancer en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant.

Téléchargez-le dès maintenant dans notre boutique

Suivez nos actualités astronomiques, astrologiques, pédagogiques et humoristiques sur Facebook, Twitter et YouTube

Vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don qui nous permettra de continuer à faire vivre ce site :
Merci pour votre contribution.


Tous droits réservés. © 2003–2018 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP