Association pour la Recherche et l'Information en Astrologie NAturelle

Prèsentation Qui sommes nous ? Nous écrire S'inscrire à ARIANACours & SéminairesPlan du site Outils Calculez votre thème Thème du jour Outils Flash Ephémérides graphiques Communiquer Forums des articles Divers Annuaire de liens Statistiques du site Administration du site
Syndication










Rechercher


Signe solaire et Signe Ascendant Vous êtes ici : Accueil Documents Théories générales Le zodiaque Documents sur le zodiaque
Publié le : 24 octobre 2003
Signe solaire et Signe Ascendant
Moins on connaît l’astrologie, et plus on fait grand cas du point de l’écliptique qui se lève à l’horizon Est, c’est-à-dire le Signe Ascendant. Et pourtant, il est loin de toujours avoir l’importance majeure qu’on lui accorde...

Définition astronomique

Le mot "Ascendant" vient du latin "ascendere", qui signifie "qui s’élève". Le Signe Ascendant, à l’intersection de l’écliptique (course apparente du Soleil autour de la Terre) et de l’horizon, est le Signe qui se lève. Le calcul de l’Ascendant est l’opération de base qui permet de procéder à la domification, c’est-à-dire à la division de la sphère locale en douze secteurs appelés Maisons, numérotés dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et de la course apparente des Planètes autour de l’horizon ; le début (ou cuspide) de la Maison I se confond avec le point Ascendant.

Dans la figure ci-dessous, l’Ascendant (AS) est en Bélier :

Les douze Ascendants en une journée

Prenons l’exemple d’un Soleil en Capricorne et observons les rapports entre Signe solaire et Signe Ascendant pour une latitude géographique moyenne (45° Nord).

1) Le Soleil vient de se lever ; il est donc juste au-dessus de l’horizon, en Maison XII ; le Signe solaire et le Signe Ascendant sont donc le même : le Capricorne. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Capricorne :

2) Le Soleil en Capricorne continue de s’élever au-dessus de l’horizon. Il est maintenant en Maison XI et le Signe Ascendant (à gauche) est le Verseau. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Verseau :

3) Le Soleil en Capricorne continue de s’élever au-dessus de l’horizon. Il est maintenant en Maison X, bientôt au plus haut de sa course quotidienne et le Signe Ascendant (à gauche) est le Poissons. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Poissons :

4) Le Soleil en Capricorne, qui passe au méridien supérieur est au plus haut de sa course quotidienne, au Milieu du Ciel. Il est un peu plus de midi à l’heure locale, et il se trouve maintenant en Maison IX ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Bélier. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Bélier :

5) Le Soleil en Capricorne, descend vers l’horizon. Il se trouve toujours en Maison IX ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Taureau. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Taureau :

6) Le Soleil en Capricorne, poursuit sa descente vers l’horizon. Il se trouve en Maison VIII ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Gémeaux. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Gémeaux :

7) Le Soleil en Capricorne, proche de l’horizon, va bientôt se coucher. Il se trouve en Maison VII ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Cancer. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Cancer :

8) Le Soleil en Capricorne est passé en dessous de l’horizon : il fait donc nuit. Il se trouve en Maison VI ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Lion. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Lion :

9) Le Soleil en Capricorne poursuit sa course en-dessous de l’horizon. Il se trouve en Maison V ; le Signe Ascendant (à gauche) est la Vierge. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Vierge :

10) Le Soleil en Capricorne poursuit sa course en-dessous de l’horizon. Il se trouve en Maison III, proche du méridien inférieur ou Fond-du-Ciel ; le Signe Ascendant (à gauche) est la Balance. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Balance :

11) Le Soleil en Capricorne amorce sa course de remontée vers l’horizon. Il se trouve en Maison III ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Scorpion. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Scorpion :

12) Le Soleil en Capricorne s’approche de l’horizon. Il se trouve en Maison I, proche de son lever ; le Signe Ascendant (à gauche) est le Sagittaire. D’un individu né à cette heure, on dira qu’il est Capricorne Ascendant Sagittaire :

Définition astrologique

La combinaison Signe solaire/Signe Ascendant produit 144 (12 x 12) duos zodiacaux qui peuvent donner lieu à autant de "profils astro-psychologiques". Toutes sortes de rumeurs circulent sur l’Ascendant. Selon certains astrologues, on ressemblerait davantage à son Signe solaire pendant la première partie de sa vie, et à son Signe Ascendant pendant la seconde ; un individu aurait la morphologie attribuée à son Signe Ascendant ; il serait indispensable de savoir quelles Aspects forme et dans quel Signe et quelle Maison se trouve la "Planète Maîtresse de l’Ascendant" pour juger du caractère et du destin d’un individu.

Tout cela est faux, archi-faux. En réalité, les études statistiques montrent que le point Ascendant a autant d’importance que le point Milieu-du-Ciel. Autrement dit, votre Signe Ascendant est aussi "puissant" que le Signe qui se trouve au MC, à tel point qu’on pourrait aussi bien dire : "Je suis Lion Milieu-du-Ciel Poissons" que : "Je suis Lion Ascendant Cancer".

Ascendant vide de Planète(s)

Si aucune Planète n’occupe le Signe Ascendant, celui-ci n’a qu’une importance mineure, étant donné qu’un Signe n’existe que par la Planète qui l’occupe et dont il n’est qu’un rythme. N’importe quel autre Signe occupé par plusieurs Planètes, surtout si elles sont dominantes, est plus important que le Signe Ascendant.

Si l’Ascendant se trouve dans les tout premiers ou tout derniers degrés d’un Signe et qu’une Planète se lève dans le Signe précédent ou succédant au Signe Ascendant, c’est ce Signe qui est valorisé, et non le Signe Ascendant.

Exemple n° 1 : soit un AS à 28° Sagittaire et un Mercure qui se lève à 5° Capricorne : c’est le Capricorne qui est important.

Exemple n° 2 : soit un AS à 2° Sagittaire et un Uranus qui se lève à 27° Scorpion : c’est le Scorpion qui est important.

Enfin, sachez que nous ne sommes pas égaux devant les Signes solaires : en France, il naît beaucoup plus de Taureau que de Scorpion. La courbe en rouge ci-dessus vous montre les écarts par rapport à la moyenne :

Richard Pellard.

Le Signe ascendant

S’il est vrai qu’en France l’horoscope de presse remonte à 1934, le Signe zodiacal déterminé uniquement par le mois de naissance aura régné sans rival sur l’astrologie populaire pendant près de 40 ans. Ces dernières années, les ouvrages de vulgarisation ont attiré l’attention du grand public sur l’existence d’un Signe "mystérieusement" lié à l’heure de naissance et plus important que tout autre : l’Ascendant.

Cette dénomination ne concerne aucune hérédité familiale, aucun ancêtre céleste. Ascendant dérive d’ascendance, du latin ascendere signifiant monter, s’élever. Le Signe Ascendant est, justement, celui qui s’élève à l’horizon Est, à l’instant précis de la naissance. Il paraît d’ailleurs plus correct de parler du degré ou point d’écliptique que du Signe, mais l’usage a consacré l’extension de sens.

Le point d’écliptique à 180° du point Ascendant s’appelle naturellement Descendant. Il se couche, il descend à l’horizon Ouest du lieu de la naissance. Les deux termes s’appliquent aux planètes comme aux étoiles. Si Jupiter se lève, on le dit ascendant, et s’il se couche, descendant.

Notre langage a fait maints emprunts à l’astrologie. "Avoir de l’ascendant", "être d’un heureux ascendant", se rapportent à la qualité de l’astre ou du Signe levant. Ces expressions flatteuses expliquent peut-être le prix que l’on attache et que l’on met à bien connaître son Ascendant. En dehors des sceptiques qui ne croient ni à l’an, au mois ou à l’heure, il en est qui se sentent confusément infériorisés par leur ignorance de ce Signe capital ! Ne pas connaître son Ascendant évoque trop l’enfance abandonnée. Si vous ne pouvez pas connaître votre heure de naissance, consolez-vous en pensant que sous nos latitudes géographiques vous êtes au moins assuré d’avoir, de toute façon, un Signe ascendant. Les habitants des latitudes extrêmes n’ont même pas çà...

Son Signe solaire, chacun, en général, le connaît. Il suffit d’ouvrir un journal ayant sa rubrique astrale. On y trouve son Signe avec les dates correspondantes. Finalement, l’on pourrait croire que les mois de l’an étant des Signes, il est impossible de relever d’un autre Signe sans sortir du temps et du calendrier. Si vous pensez que pour être du Cancer il faut absolument naître entre le 21-22 juin et le 23-24 juillet, vous serez effrayé d’apprendre, par exemple, que votre Ascendant est Poissons, Signe que la même page astrologique de votre journal situe entre le 19-20 février et le 21-22 mars. Vous aurez sans doute le sentiment que l’on vous promène en bateau dans une quatrième dimension pour touriste-gogo.

Ces malaises et confusions proviennent des analogies paresseuses établies entre les Signes et les saisons. Il va de soi qu’étant né en été, vous ne pouvez comprendre l’intrusion d’un Signe d’hiver dans votre naissance. Il faut avoir assimilé une dose massive d’analogisme fantastique pour admettre les gelées de mars pendant la canicule.

A la vérité, un Signe n’est pas un degré de température, d’humidité ou de sécheresse. Il n’est pas climatique. Il est un rythme de lumière. Que le jour du début du printemps soit sec ou pluvieux, la végétation en retard ou en avance, nous avons, ce jour-nuit, un rythme de 12 heures de jour et de 12 heures de nuit. Astronomiquement parlant, le Soleil sera pendant 12 heures présent au-dessus du plan de l’horizon. II en sera absent pendant les 12 autres heures. Que le jour du début de l’été (22-23 juin) soit froid, chaud, bleu ou nuageux, ne changera rien au fait que ce jour-nuit, sous la latitude de Paris, le Soleil restera environ 16 heures au-dessus du plan de l’horizon astronomique et 8 heures en dessous de ce plan. Pour fixer les idées, nous appelons fréquence de présence le rapport formé par 16 heures sur 24 heures, durée complète du jour en temps solaire moyen.

Du 20 mars 1976 (entrée du Soleil en Bélier) au 21 juin 1976 (entrée du Soleil en Cancer), la fréquence de présence du Soleil, toujours pour la latitude de Paris, passe de 12 h/24 h à 16 h/24 h, soit de 1/2 à 2/3. C’est la variation des fréquences de présence qui caractérise véritablement et naturellement le zodiaque. Ainsi, l’on conçoit que chaque degré du zodiaque, pour une latitude géographique donnée en dehors des extrêmes, a sa fréquence caractéristique. Un analogiste dirait qu’elle définit le caractère par une proportion d’ombre et de lumière, par un relief spécifique à chaque jour que Dieu fait.

Les astres du système solaire, ainsi que la Lune, n’échappent pas à ces définitions des Signes. Eux aussi produisent des fréquences variant selon leur position céleste (déclinaison) et selon la latitude géographique de l’observateur. De ce fait, une Lune en Verseau - Signe au cœur de l’hiver selon l’analogisme - n’aura pas besoin de créer du froid et du verglas en été pour appartenir à ce Signe. Sa fréquence de présence suffira à la définir comme étant en Verseau.

Précisons que, de toute tradition, une planète au-dessus du plan de l’horizon est considérée comme relativement plus influente qu’une planète sous ce plan. La fréquence de présence est donc transformable en coefficient de puissance relative. C’est là toute la base d’un zodiaque objectif, rebelle aux inventions délirantes, du genre 13e Signe, qui n’est qu’une constellation, et aux mensonges crapuleux de l’anti-astrologisme.

Puisque chaque degré d’écliptique donne un rythme, l’on peut comprendre le Signe zodiacal comme un groupement de rythmes voisins. Au vrai, chaque jour et chaque instant de ce jour, dans une marge de 5 à 10 minutes, a sa caractéristique. Les groupements en Signes de 30° viennent surtout de la difficulté de l’esprit à entrer dans de trop grandes subtilités. L’Ascendant aide toutefois à différencier le rythme donne par le jour de la naissance. II est une phase de ce rythme.

Dans cette intégration de l’Ascendant à un rythme plus lent, il n’y a pas de mélange de saisons. L’on peut introduire une modulation dans un rythme diurne et naître Poissons par l’heure, en tant que variation du Cancer par le Soleil.

L’on sait que la Terre tourne autour du Soleil en un an (365,2564 jours en temps moyen) et sur elle-même en 24 heures. Sous l’angle des mouvements apparents le Soleil progresse en moyenne de 1° sur l’écliptique, pendant que, durant cette avance, les 360° du zodiaque défilent à l’horizon (sans être matériellement visibles, sauf au planétarium du Palais de la Découverte). L’image d’un tapis roulant circulaire accomplissant un tour complet tandis qu’un mobile qu’il entraîne se déplace discrètement dans l’autre sens, est fort grossière, mais elle suffit à notre dessein de schématiser la relation entre les deux mouvements. Les amateurs de définitions plus rigoureuses se reporteront à notre article sur la cosmographie.

De ce qui précède, il ressort que les combinaisons Signe du mois (Soleil) - Signe de l’heure (Ascendant), ne peuvent se faire n’importe comment. Ce n’est pas un jeu de 12 cartes dont on en tire deux au hasard. Les combinaisons ont une chronologie, un ordre de succession.

En partant, par exemple, de Soleil Bélier-Ascendant Bélier (lever du Soleil un jour de printemps ), la suite, en tenant compte uniquement des Signes et non des degrés, sera nécessairement : Bélier-Taureau, Bélier-Gémeaux, Bélier-Cancer, Bélier-Lion... jusqu’ici épuisement des douze Signes. En continuant de la sorte pour chaque jour, l’on atteindra l’entrée du Soleil en Taureau qui, elle, donnera une autre série de combinaisons, ainsi que le passage du Soleil en Gémeaux, puis en Cancer, et en suivant jusqu’au retour en Bélier.

En définitive, naître sous tel ou tel Ascendant ne veut rien dire en soi. On nait ii un instant précis d’un grand cycle d’horloge disposant au moins de deux aiguilles. La petite pour le Signe solaire (le mois), la grande pour le Signe ascendant (heure). Le thème natal n’est qu’une représentation sommaire d’une méga-horloge constituée de plusieurs aiguilles dont les mouvements, complexes pour l’observateur terrestre, se simplifient notablement lorsqu’on les conçoit en prenant le Soleil pour centre.

Ne croyez pas que cette vision horlogère soit sans importance pour l’astrologie. Elle rattache solidement celle-ci à la réalité du monde et à toutes les recherches sur le temps, la durée, les cycles et les rythmes. Dans la vision spatiale de l’astrologie, la plus répandue, les aiguilles de l’horloge ne sont pas comprises à la manière d’une heure qui n’a de sens que par rapport au programme de toute une journée. Non, les planètes sont des pions, ou des grosses pièces occupant avec plus ou moins de bonheur les casiers formes par les Signes et les "Maisons". Ce n’est pas une horloge mais un échiquier.

Et ceci explique les interprétations où le Signe solaire et l’Ascendant symbolisent deux aspects distincts de la personnalité artificiellement scindée en "Moi social" (Signe solaire) et "Moi privé" (Signe ascendant). On imagine Landru, Soleil-Bélier et Ascendant Taureau, cajoleur et fin cuisinier en privé pour ces dames qu ’il aurait tant aimées. II est vrai, nous dira-t-on, que Landru est né au lever d’une planète réputée détestable (Pluton). Mais Heydrich (chef de la Gestapo, mort à Prague le 4 juin 1942), avec son Soleil-Poissons et son Ascendant Lion, ne semble pas avoir limité le goût de la parade et du pouvoir au secteur privé.

Devant ces manquements à la règle, abandonnant toute théorie, certains praticiens préfèrent minimiser les Signes zodiacaux et considérer les combinaisons par deux ou trois Signes comme une toile de fond, une teinte générale vite éclipsée si le ciel montre par ailleurs des configurations planétaires puissantes. Cette règle souffre encore d’une exception lorsque le ciel natal contient un Signe fortement occupé.

Dans un retirement rare effort de synthèse logique, Robert Dax, auteur de Psychologie zodiacale, a traité les 12 Signes et leurs combinaisons par deux en attribuant le "tempérament" au Signe ascendant et le "caractère" au Signe solaire. Ces termes rétablissent entre les deux Signes les liens brisés par la distinction entre "Moi social" et "Moi privé". Jean Carteret voit dans un Signe "l’outil" de l’autre. Ce qui est aussi une position non séparatiste.

Le phénomène astronomique, nous l’avons vu, indique quant à lui une modulation du Signe solaire par celui de l’heure, ce qui n’est encore qu’une approche, Une transposition de ce phénomène consiste à considérer l’un comme une variation de l’autre. En langage ordinaire, si vous êtes Bélier-Taureau l’on pourrait dire qu’il vous faut vivre l’aspect le plus taurien possible du Bélier, ou, autre formule, "vivre le Bélier en Taureau".

La relation énoncée invite à connaître parfaitement les caractéristiques de chaque Signe, de manière à saisir en quoi et comment elles peuvent, non pas coexister et se superposer, mais inciter la personnalité à coordonner ses contradictions et, si possible, en tirer une dynamique. Cette façon de voir renvoie aux planètes dominantes à la naissance en tant qu’indicatrices de facilités ou de difficultés dans la recherche de synthèse et d’unité.

Il n’y a pas d’élément isolé dans un horoscope. Même en combinant deux Signes, l’interprète doit tenir compte des facteurs planétaires dominants, des atouts et des handicaps non horoscopiques.

Pour envisager la relation entre Signes dans l’esprit proposé, il faut sortir des définitions par traits de caractère stéréotypés. Si vous pensez que la Balance est charme, séduction, douceur, et le Bélier arrogance, emportement, humeur guerrière, il vous sera impossible d’imaginer l’aspect le plus combatif de la Balance. Mais, si vous savez que la Balance a pour fonction adaptative de préciser ses choix en les reliant à un contexte, tandis que le Bélier s’applique à les vivre intensément, loin d’être incompatibles, les deux fonctions s’ajusteront dans un axe de force qui n’apparaît pas avec le couple tendresse-rudesse, douceur-agressivité.

Comme François Mitterrand, Charles de Gaulle était Soleil-Scorpion Ascendant-Balance. Au niveau de telles personnalités, l’aspect Balance du Scorpion peut être dans l’affinement, le polissage de la causticité, et, surtout, dans l’art de servir de fermes et souterrains desseins en usant des opportunités du contexte politique. Richard Nixon, Soleil-Capricorne Ascendant-Vierge, rendu au sommet du pouvoir, l’a perdu dans les petits à-côtés besogneux des luttes pour l’auto-conservation (Vierge). Michel Jobert, d’une formule inverse, Soleil-Vierge Ascendant-Capricorne, semble vouloir élever en pyramide les pragmatismes de la démocratie...

Ne vous braquez donc pas sur votre Signe solaire, adjoignez-lui l’Ascendant, et pour comprendre les deux, le plus simple est d’apprendre l’astrologie en tant qu’école de réalisme, de psychologie et de logique.

Jean-Pierre Nicola.

Voir aussi :

 La réalité astronomique du zodiaque
 Zodiaque symbolique et zodiaque réel
 Genèse du zodiaque conditionaliste
 Zodiaque et sphère locale
 Les Rythmes du zodiaque
 Le zodiaque et la précession des équinoxes

Cet article vous a été proposé par : Jean-Pierre Nicola, Richard Pellard



Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Répondre à cet article
Messages de forum :
Signes solaires et intérêt pour l’astrologie
jeudi 28 juin 2007
par Richard

Au début des années 1990, le milliardaire allemand Günther Sachs, ex-époux de Brigitte Bardot et passionné d’astrologie, s’est demandé s’il ne pourrait pas essayer de valider ce savoir par la statistique. La première idée qui lui traversa l’esprit, ce fut de se demander sous quels Signes solaires étaient nés les gens qui achetaient le plus fréquemment les volumes de la collection d’astrologie populaire la plus vendue dans son pays (l’équivalent des "Grands livres du zodiaque" aux éditions Sand en France). Pour information entre 1991 et1994, les éditions Heyne ont vendu en Allemagne 313 368 exemplaires de cette collection.

Il est parti de l’hypothèse suivante : théoriquement, chacun des volumes consacré à un Signe devrait se vendre à un nombre égal à celui des autres, et en principe, chaque acheteur aurait une très nette tendance à préférer acheter un livre correspondant à son Signe solaire natal.

Il se procura les chiffres de tirage et de vente réelles des douze volumes ainsi que le nombre de naissances par Signe solaire de 1950 à 1979 et confia tous ces chiffres au très sérieux, scientifique et officiel Institut Fédéral des Statistiques de Wiesbaden pour traiter ces informations. Résultat : les ventes de chacun des volumes sont très différentes, et ces différences n’ont rien à voir, dans dix cas sur douze, avec ce que les statistiques officielles considèrent être le "hasard".

Rappelons selon quels critères la statistique officielle désigne un résultat comme "significatif" ou non.

L’écart entre la valeur réelle et la valeur obtenue est considéré comme :

- peu significatif si la probabilité de son apparition due au hasard ne dépasse pas 5 %, soit un rapport de 1/20 ;

- significatif si la probabilité de son apparition due au hasard ne dépasse pas 1 %, soit un rapport de 1/100 ;

- très significatif si la probabilité de son apparition due au hasard ne dépasse pas 0,1 %, soit un rapport de 1/1000.

Dans l’exemple que nous évoquons, seuls les chiffres de vente des volumes consacrés à la Balance et au Capricorne sont neutres (non-significatifs). Tous les autres sont "très significatifs", en positif ou en négatif. La fig. 1 représente l’écart entre les ventes réelles et les ventes attendues en pourcentage. On remarque que ce sont les volumes consacrés au Scorpion (super-dominant), au Sagittaire, et moindrement au Verseau, au Cancer et aux Poissons qui se vendent le plus, et ceux consacrés aux Gémeaux et au Cancer qui se vendent le moins.

Je me suis demandé si ces résultats statistiques correspondaient aux indices de fréquentation des rubriques consacrées à chacun des douze Signes du zodiaque sur le site AstroAriana. Notre système d’administration nous donne un relevé fidèle de ces fréquentations. J’ai arrêté mon étude au 21/10/2003. En tout, 6538 personnes se sont connectées aux douze Signes... et comme par hasard, les rubriques les plus fréquentées sont celles consacrées au Scorpion (super-dominant), au Verseau et au Sagittaire et les moins fréquentées celles consacrées au Lion et au Taureau.

La fig. 2 illustre ce phénomène. La courbe en tirets noirs représente les naissances moyennes pour chaque Signe. La courbe en rouge représente la fréquentation de chaque Signe sur AstroAriana.

Bilan : dans les deux cas, le Scorpion est archi dominant, suivi par le Sagittaire et le Verseau. Question : que font les internautes français dont le Signe solaire est le Cancer et le Poissons ? A votre avis ? Et pourquoi cette énorme prépondérance statistique du Scorpion ?

On attend vos réactions...

A+

Référence : "Le Dossier astrologie" de Günther Saches, éd. Michel Lafon.

Extrait de la postface de Rita Kûnstler, statisticienne diplômée et docteur en sciences politiques de l’université de Munich, chargée des statistiques pour cet ouvrage :

"Evidemment, ce ne peut jamais être le but des statistiques que de constater des causalités par une étude d’observation, comme cela est le cas ici à de nombreuses reprises entre les Signes du zodiaque et le comportement humain. La preuve d’un rapport entre les Signes du zodiaque et le comportement humain a été apportée, fidèle aux lois de la statistique, dans toutes les études décrites dans cet ouvrage. Apres deux années de collaboration aux recherches statistiques de l’Institut IMWA, je jette, à partir d’aujourd’hui, un regard différent sur le ciel nocturne et ses astres.

Adieu l’Astrologie !

Initialement, j’avais seulement eu l’intention de comptabiliser, mais aussi précisément que possible : Qui se comporte comment ? Nous avons donc relevé ce défi et prouvé, mathématiquement et statistiquement, qu’une relation entre les Ssignes du zodiaque et le comportement humain existe sans conteste. Pour la première fois, l’astrologie repose sur un socle scientifique.

Ce qui me ramène à cette question que je me suis posée dès le début de cette aventure : comment se fait-il que personne - ni la science ni un Etat quelconque dans ce monde moderne - n’ait jamais essayé d’éclaircir ce phénomène, vieux comme le monde, de l’interprétation des astres ?

D’un côté on dépense, au niveau mondial, des millions pour des émissions de TV de bas étage ou bien, on leur accorde des subventions plus ou moins douteuses ; alors que, de l’autre, ni aucun gouvernement, ni aucune institution, ni aucune université n’avait songe a dépenser jusqu’à présent le moindre centime pour entreprendre des recherches fondamentales en astrologie, ce qui est d’autant plus surprenant que, depuis des millénaires, de plus en plus de monde croit à l’astrologie, bien plus qu’en la plupart des religions reconnues.

Le coût de notre étude se situait juste en dessous du prix d’usine d’une Porsche 911, au tarif en vigueur en 1997. Au fur et à mesure de l’état d’avancement de notre travail, les obscures réserves qui entourent l’astrologie ont pu être percées et nous avons pu constater combien de ministres, de présidents d’université, de rédacteurs en chef des journaux influents et de responsables de gros budgets de recherche s’intéressaient à l’astrologie et à ses découvertes. Quant à le reconnaître publiquement, personne n’en a eu le courage à ce jour !

L’astrologie, c’est comme une maîtresse rouquine à l’imposante poitrine que l’on désire et avec qui on fait l’amour mais que l’on cache, gêné, devant le petit et le grand monde. Ceci me rappelle ces lignes de Heine : "Ne me fais pas honte, ma belle, ne me salue pas sous les tilleuls ; plus tard, quand nous serons à la maison, tout viendra tout seul." Quoi de plus facile pour un play-boy !

Quoi qu’il en soit, pendant trois ans l’astrologie fut pour moi une compagne mystérieuse dont tout restait à découvrir. J’étais fascinée par l’idée de soulever son voile car il cachait son mythe ou sa vérité.

Notre travail s’achève à présent, et avec lui notre rôle prend fin. Un rôle bref comme un battement de cils, comparé à l’existence éternelle des étoiles et des symboles.

Au risque de décevoir des amis et des journalistes qui n’ont cessé de me bombarder d’hypothèses, de propositions et de questions : non, je ne fonderai pas une Nouvelle Astrologie, ne créerai pas un fonds pour l’astrologie et ne me lancerai pas dans des études faustiennes d’astronomie.

Je retournerai plutôt aux étoiles de la photographie dont les lignes courbes sont sensiblement plus excitantes que celles des statistiques les plus osées...

Astrologie-mes respects Astrologie-merci Astrologie-à Dieu."



    Signes solaires et intérêt pour l’astrologie
    jeudi 28 juin 2007
    par Franck

    L’article avec les images se trouve sur le site dans la rubrique :

    L’anti astrologisme

      Signes solaires et intérêt pour l’astrologie
      jeudi 28 juin 2007
      par Giloux

      Salut Richard,

      La prédominance du Scorpion est réelle et je l’ai observée depuis longtemps in vivo : si y’a un scorpion - ou une scorpionne - qui traînent dans une soirée, ce sont les premiers à s’intéresser à l’Astro, à poser des questions, voir "en faire un peu" et n’hésitent pas à donner leur DN pour construire les thèmes.

      Mais je suis un peu sceptique sur la profondeur de cet intérêt, car il m’est souvent arrivé (pas toujours ...), en décrivant les subtilités de l’inhibition différentielle, d’observer ce paradoxe typique du désintérêt soudain pour l’Astro dès qu’ils (ou elles) sentent le "danger d’être démasqué" dans ce fonctionnement.

      Comme si il y avait à la fois Attraction/Répulsion : curiosité de se connaître et peur d’être connu, comme si il ne fallait pas perdre la face dans le contrôle de l’image de soi (Scorpion solaire).

      As-tu déjà observé pareil phénomène avec les Scorpion(ne)s ?

      Bien sûr ta question amène à des généralités, donc relativisons, même les statistiques ...

      A+

      GilouX

        Signes solaires et intérêt pour l’astrologie
        jeudi 28 juin 2007
        par Cathy

        salut,

        je me demande si l’intérêt des Scorpion pour l’astrologie ne viendrait pas d’une symbolique lourde à porter...

        Une personne qui ne connaît de l’astrologie que ce qu’elle a de plus superficiel et populaire, est forcément interpellée par les connotations négatives de cet animal " t’es Scorpion haa ! quelle horreur !" " Les Scorpions c’est des salles bêtes !".

        Le Scorpion est parmi les douze signes le plus inquiétant, le seul a posséder du venin et mortel de surcroit, une réputation de cruauté, ( rapport à l’histoire su scorpion et de la greneouille qui traversent la rivière) le crabe, malgré sa carapace n’a rien d’inquiétant, les divers mammifaires, bélier taureau, capricorne sont des animaux familiers, le lion dégage des valeurs positives et nobles, les poissons sont des animaux paisibles. les personnages humains : le verseau, bienveillant, distribue son eau généreusement, les gémeaux évoquent une dualité ludique et enfantine, la vierge est pure, la balance juste et pacifique... nous reste le sagittaire, hybride mais qui véhicule, de par son attitude guerrieère et la noblesse de son port de tête des valeurs de force et de courage.

        Le pauvre Scorpion, je veux dire par là une personne née sous ce signe, à de quoi se poser des questions, suis-je aussi mauvais ?

        d’autant que si elle ouvre un bouquin d’astrologie elle lira : pulsions violentes, agressivité, destruction, autodestruction, ambivalence, mort, sexe etc... pas très cool tout ca. Non ?

        De quoi peut être se poser plus de questions que d’autres, de s’autoriser à chercher dans les sciences paralèlles des réponses...

        voilà, c’etait juste une hypothèse

        cathy

          Scorpion curieuse, mais pas par masochisme...
          jeudi 28 juin 2007
          par Cathie

          Slt Cathy (pfuit... y’a que des "catherine" sur ce forum... lol...)

          Ben moi je suis scorpion, et en dehors de toutes considérations personnelles sur mon signe (because je m’en tape un peu de ce que pense les autres... lol...), je me suis intéressée à l’astro très tôt ! (et aussi à la psycho, à la grapho... aux sciences humaines en général).

          Pas forcément passionnée par les stats, ceci étant, ça m’interpelle un peu quelque part... ;)

          Cathie

            Conformisme scorpionnesque
            jeudi 28 juin 2007
            par Rchard

            A propos de l’overdose scorpionnesque...

            A Giloux : oui, j’ai déjà remarqué quelque chose qui ressemble à ce que tu dis. C’est sans doute un effet de conformisme Scorpion : le moindre truc apparemment "bizarre" fait immédiatement "tilt" (inhibition différentielle en phase paradoxale), mais en général ça s’esquive vite (Vitesse d’inhibition) dès qu’il faut approfondir le "bizarre".

            A Cathy 1 : ce que tu dis n’est pas faux, mais l’inverse est aussi vrai (il me semble que ce thème avait déjà été plus ou moins évoqué sur ce forum). Le Scorpion jouit AUSSI d’une réputation flatteuse en matière sexuelle. Je connais très peu de Scorpion qui ne connaissent rien à l’astrologie qui ne soient pas fiers de leur Signe solaire pour cette seule raison.

            A Giloux, à toutes les Cathy et aux autres : consultez à nouveau l’article sur le Scorpion en statistiques sur le site. J’y ai ajouté vite fait une petite stat que j’ai fait à partir des Signes solaires de 143 astrologues "impliqués" (ayant écrit plusieurs livres, articles, conférences), etc. sur l’astro. Le Scorpion arrive toujours dans le peloton de tête, mais il est nettement devancé par les Gémeaux...

            En passant, Günther Sachs est né le 14/11/1932 à 3h00 TU à Münich (48N08, 11E35). Source EC.

            A+

              Conformisme scorpionnesque
              jeudi 28 juin 2007
              par Cat

              Salut a tous

              Entrée en piste de la 3zième Cathy

              Pour moi, rien d’etonnant que le scorpîon figure en tête, c’est le signe de " l’au delà des apparences", celui qui va chercher derriere le miroir, qui a besoin de comprendre les profondeurs et pourquoi pas par le biais de l’astro ?

              Je sais de quoi je cose.

              CAT ( mercure en scorpion dominant position 1)

              NB : quant aux Gemeaux, je m’en sortirais en faisat reference a leur legendaire curiosité...

                Conformisme scorpionnesque
                jeudi 28 juin 2007
                par Joël

                Bonjour !

                Heu, j’ai pas bien compris ! rien n’indique que ce sont les Scorpions qui lisent la rubrique scorpion, non ? Pour ma part, je peux dire que c’est un des signes pour lequel on trouve des définitions souvent caricaturales et difficiles à appréhender. N’est-ce pas une raison aussi qui peut justifier l’intérêt pour le signe ?

                  Conformisme scorpionnesque
                  jeudi 28 juin 2007
                  par Richard

                  Salut Cathy 3 et Joël,

                  A Cathy 3 : le Signe du Scorpion n’est pas plus "au-delà des apparences" que les autres Signes. Les petites bêtes qu’il aime à chercher ne sont pas nécéssairement minuscules au point d’en être invisibles. L’"au-delà des apparences", en astrologie, relève du planétaire, pas du zodiacal...

                  A Joël : A priori, rien ne prouve effectivement que ce sont les Scorpion qui achètent le "Grand livre du Scorpion". De plus, ce genre de bouquins est souvent offert en cadeau d’anniversaire, donc peut être acheté par des non-Scorpion pour des Scorpion. Néanmoins, connaissant le B-A-BA de la psychologie humaine ordinaire (identification à n’importe quoi de pas trop compliqué, et donc en astrologie à son Signe solaire), il est plus que probable que la plupart des acheteurs de ce genre de bouquins grand public acquièrent le volume concernant leur Signe solaire.

                  Ceci dit il est vrai -je l’ai déjà souligné - que qui dit caricature du Scorpion dit "sexe" et "diable", et le cul, surtout diabolique, ça fait vendre coco !

                  A+

                    Conformisme scorpionnesque
                    jeudi 28 juin 2007
                    par Cathy

                    cher richard, arrête moi tout de suite si tu l’as déjà fait mais on pourrait essayer de voir ce que donnent les statistiques sur un site d’astro chinoise : les "dragons" sont t ils plus friands de lecture astrologique que les "rats" ou les "singes".

                    salut, (j’essaye de relancer le débat) cathy

                      Statistiques sur le Scorpion
                      jeudi 28 juin 2007
                      par Christophe

                      salut

                      Merçi pour ces stats bien cools. A noter, qu’elles ne concernent que le niveau rR (solaire)

                      Scorpion dominant, c’est peut-être pas si étonnant que ça. La dominante sociale, ancrée sur la phase paradoxale peut preter à l’astro des valeurs bien dans le ton scorpion. La dominante printanière des "scribes" de l’astro et la chute soudaine des valeurs estivales ( Cancer en dessous de tout, lion et vierge dans le pâté ) se prète au discours sur l’absence de maîtrise apparente du domaine considéré.

                      a+

                        Le dealer du Capricorne
                        jeudi 28 juin 2007
                        par Richard

                        Salut Christophe,

                        Je ne sais pas si ces stats scorpionnesques (voir l’article "Signes solaires et intérêt pour l’astrologie" sur le site) sont "bien cool". Je me demande même si elles ont une quelconque signification astrologique en soi.

                        Pour information, voici quelques résultats statistiques que Günther Sachs a trouvés. Je n’ai gardé que les écarts positifs et négatifs "très significatifs" à la moyenne. C’est un vrai catalogue à la Prévert :

                        BELIER : achète peu de livres d’astro, n’aime pas étudier, exerce un métier indépendant, est agriculteur ou instituteur.

                        TAUREAU : achète peu de livres d’astro ; la femme aime se marier et surtout avec un homme Verseau ; aime étudier, est employé ou ouvrier mais pas maçon ou professeur, est un mauvais conducteur automobile dont les accidents coûtent très cher.

                        GEMEAUX : achète peu de livres d’astro, aime étudier, est cadre supérieur mais pas maçon, travailleur social ou agriculteur.

                        CANCER : achète pas mal de livres d’astro ; la femme aime se marier ; aime étudier, est cadre supérieur mais pas maçon, travailleur social ou agriculteur.

                        LION : achète peu de livres d’astro, est cadre supérieur mais pas maçon, entrepreneur ou agriculteur, est un mauvais conducteur automobile.

                        VIERGE : achète peu de livres d’astro, est agriculteur.

                        BALANCE : achète moyennement de livres d’astro ; la femme Balance aime se marier ; aime étudier le droit mais pas la médecine dentaire, est employé ou ouvrier, boulanger, maçon, peintre mais pas agriculteur, professeur de lycée ou instituteur, se suicide beaucoup.

                        SCORPION : achète beaucoup de livres d’astro ; la femme Scorpion aime se marier alors que l’homme Scorpion préfère vivre seul ; est employé ou ouvrier, boulanger, maçon, peintre mais pas agriculteur, professeur de lycée, instituteur ou puéricultrice, est un mauvais conducteur automobile dont les accidents ne coûtent pas très cher.

                        SAGITTAIRE : achète beaucoup de livres d’astro ; l’homme Sagittaire préfère vivre seul ; aime étudier, est agriculteur mais pas instituteur.

                        CAPRICORNE : achète moyennement de livres d’astro ; l’homme Capricorne épouse une femme du même Signe et vice-versa ; n’aime pas vivre seul ; n’aime pas étudier, est employé, ouvrier, ou maçon et se fait souvent condamner pour vente de drogues.

                        VERSEAU : achète beaucoup de livres d’astro ; l’homme Verseau n’épouse de femme Taureau et l’homme et la femme Verseau épousent des gens de leur Signe ; la femme Verseau n’aime pas vivre seule ; exerce une profession indépendante, est agriculteur, physiothérapeute, professeur ou instituteur, mais pas cadre supérieur, entrepreneur, coiffeur.

                        POISSONS : achète beaucoup de livres d’astro ; l’homme Poissons aime se marier mais aussi vivre seul ; est agriculteur, professeur ou instituteur, professeur ou instituteur, mais pas cadre supérieur, ou coiffeur.

                        Que tirer de tout ça ? Rien.

                        N’empêche que la courbe des ventes de bouquins d’astrologie ressemble à celle des internautes qui visitent notre site. Le phénomène est si gros que cela ne peut pas être un hasard.

                        J’en ai parlé avec Jean-Pierre Nicola qui est aussi perplexe que moi et m’a communiqué, à titre informatif, le texte suivant, publié dans un Hors-série de "Sciences et Avenir" (n° 133. janvier 2003) :

                        "Je me souviens d’une de ces études (enquête statistique), où aucune corrélation importante n’avait été trouvée entre les signes solaires astrologiques et les professions qu’on leur associe traditionnellement, mais où, en examinant plus avant les données, on trouva de fortes corrélations, inattendues entre des structures significatives du point de vue astrologique et d’autres professions.

                        Cela constituait-il un résultat significatif ? Pas du tout ! Les questions posées avant le début de l’étude, et en fonction desquelles celle-ci avait été construite, avaient reçu des réponses négatives. Les corrélations trouvées à la place de celles qui étaient cherchées ont-elles une quelconque signification ? Non, pas en tant que résultats d’une recherche ! Elles peuvent être utiles dans la mesure où elles suggèrent de nouvelles études pour répondre aux nouvelles questions qu’elles posent. Mais, en elles-mêmes, elles ne confirment rien du tout quant à la signification des signes signes astrologiques. Ce type d’exemple suffit à éclairer la raison pour laquelle on insiste à juste titre dans les sciences sur le fait que les questions et les réponses possibles - la délimitation des paramètres pertinents - doivent être déterminées avant de commencer".

                        Commentaire de Jean-Pierre Nicola :

                        "Argumentation de sophiste ? Peut-être, mais en référentiel "Objet" difficile de contrer et, au fond, je partage assez son point de vue... qui valide le fait qu’ayant trouvé le RET dans les significations astrologiques, j’ai bien énoncé avant, bien avant de le trouver, que le même modèle devait exister dans le système solaire. Ce à quoi, l’auteur de l’extrait, Bas Van Fraasen, m’opposera sans doute, que ce modèle doit être vérifié par d’autres systèmes planétaires ou qu’il s’agit d’un modèle ad hoc. L’important est de tester sa bonne foi en l’amenant à sortir de son référentiel".

                        Je suis d’accord avec Jean-Pierre et Van Fraasen mais n’empêche. Pourquoi ce pic scorpionnesque systématique ?

                        A+

                          Astro=F-V-f+l+ ?
                          jeudi 28 juin 2007
                          par Christophe

                          ah que coucou ! dit l’heure ...

                          Si le Scorpion domine c’est peut-être parce que l’astrologie est perçue comme un instrument Scorpion de pouvoir (l+) et de différentiation (F-) dans un contexte d’oppression (f+), subtile (V-) dixit Nicola :

                          "La curiosité intellectuelle est vive, ouverte de préférence à l’insolite, au bizarre, aux choses cachées." (La condition solaire, Le Scorpion).

                            Astro=F-V-f+l+ ?
                            jeudi 28 juin 2007
                            par Richard

                            Salut Christophe,

                            D’un point de vue solaire-scorpionnesque, ta proposition se tient : les acheteurs de bouquins de grosse vulgarisation astrologique best-sellers s’intéressent à ce que le soit-disant insolite, bizarre et caché peuvent avoir de plus visible et immédiatement repérable. Ça n’explique pas le reste de ce catalogue à la Prévert, ni le Sagittaire et le Verseau sur-représentés...

                            A+

                              Astro=F-V-f+l+ ?
                              jeudi 28 juin 2007
                              par Eric

                              j’ai moi meme constaté l interet que beaucoup de verseaux porte a l’astrologie (j en suis),je pense que ca tient tout simplement a leur ouverture d esprit, je mentionne aussi le fait que quand ils n y connaissent rien, ils ne la categorisent pas pour autant,pas avant d en savoir plus sur le sujet.

                              c est un raccourcis un peu simple certes, mais les statistiques elles memes le sont.

                                Astro=F-V-f+l+ ?
                                samedi 17 novembre 2007

                                bonjour,

                                je suis scorpion ascendant verseau.

                                selon moi toute personne qui s’intéresse à l’astrologie éprouve un intérêt à la fois pour le holisme, les déterminismes qui fondent les assises de l’astrologie fondée sur l’étude des régularités, et en même temps est amené à réfléchir sur l’ineluctable singularité qui compose chaque destin personel, la subtile alchimie qui associera entre elles les variables qui tissent notre destinée.

                                le scorpion est un signe associée à la mort et aux limites, d’où aussi associé au sexe. C’est un être animé par la transformation et par la constante remise en question de sa réalité, et dans sa propension assez importante à la névrose et aux énergies violentes il est aussi le premier à porter ses capacités analytiques sur lui-même pour disséquer sa personne. l’intellect tyran du mental le pousse à de tels ressorts ! C’est aussi un autonome. Il est possible que certains scorpions cherchent des excuses des explications à ces tendances marquées pour le destruction et l’autodestruction. Consulter un astrologue renvoie à une part de vérité et de dévoilement, je suis d’accord avec ce qui a pu être dit dans ce forum.

                                là où le scorpion aura une fascination pour l’astrologie qui est d’ordre ontologique, dans ces eaux stagnantes de la répétition et des cycles,le verseau signe d’air lui approchera l’astrologie d’une façon plus globale, transcendante et peut-être plus fluidique.

                                dans tous les cas l’astrologie me fascine moi aussi parce qu’elle m’a fait comprendre notre univers comme un organisme à la fois un et multiplicité, à la fois fini et infini,et dont nous sommes partie, elle nous donne à réflechir sur notre identité, notre libre arbitre, notre humilité en tant qu’humains ,livres et miroirs de l’univers.


Tous droits rservs. 2003 Richard Pellard reproduction interdite.
Le Webmaster : Franck Le Bozec
Site construit autour de l'application SPIP Squelettes du site. licence GPL

Documents Pour débutants Pour connaisseurs Théories générales L’anti-astrologisme Astro-Histoire Astro-physique Les planètes Astro-planètes Les aspects Interprétation Le zodiaque Portraits zodiacaux Pratique Les astro-entretiens de Françoise Hardy Consultations Astro-portraits de célébrités Publications Le Fil d’ARIANA Bibliographie Croquis de voyage d’un Sagittaire Panthéisme
maj :
vendredi 2 mai 2014
statistiques edition :
680 Articles
0 breve
1 1 site web
40 auteurs

statistiques visites :
289 aujourdhui
578 hier
1736933 depuis debut