AstroAriana AstroAriana
Association pour la Recherche et l’Information
en Astrologie Naturelle
Vous êtes ici :
►Les auteurs

Jean-Pierre Nicola

Fondateur en février 1980 du COMAC, le Centre d’Organisation du Mouvement d’Astrologie Conditionaliste, Association loi 1901, devenu en février 1992, le Centre d’Organisation des Méthodes d’Astrologie Conditionaliste.

Articles de cet auteur (106)

L’astrologie peut-elle prévoir l’avenir ?

Pas de cycles connus dans les cartes ou les nombres La différence d’avec les jeux divinatoires est aussitôt tracée : il n’y a pas de cycles connus dans les cartes ou les nombres. D’une sortie de figures ou de chiffres, si éloquente soit-elle pour l’interprète, aucun devin ne peut prédire la suivante. Dans l’éventail des mancies, comme raison possible d’une préférence personnelle, je remarque que le Yi (...)

Lire la suite 
Géométrie des Maisons et méthodes prévisionnelles

De rares ouvrages ont été écrits sur ce sujet aride. La bibliographie de Gabriel comprend onze livres. Elle parviendrait à la douzaine avec le système du Dr W. Koch, astrologue allemand. Douze c’est encore peu par rapport au volume croissant de livres d’astrologie se multipliant comme des clones en reproduisant le même par le même. Pour ce qui est de la « Domification » ou orientation du thème et (...)

Lire la suite 
Fondements et méthodologie de l’interprétation de Mars en conditionalisme

Qu’est-ce qu’une théorie ? Mais on confond souvent, et quelque part cela arrange, théorie et spéculation. Une spéculation n’appelle pas d’expériences, de compréhension nouvelle des phénomènes observés. Tandis qu’une théorie se construit à partir des faits observés et en prédit de nouveaux si elle est bonne. Si les prédictions se révèlent fausses ou imparfaites, la théorie évolue, ou bien, on l’abandonne. Une (...)

Lire la suite 
Nature et destin de l’astrologie

L’histoire de l’astrologie, des origines à l’au-delà de nos jours, doit être conforme aux promesses de sa constitution. L’équation astrologique « tel caractère, tel destin », vaut, pour être crédible, de s’appliquer avec succès à la discipline qui la pose. Du lien de parenté posé entre ce que nous sommes et ce que nous pouvons devenir, il découle qu’une histoire est partiale si elle ne se complète pas par (...)

Lire la suite 
Le Cancer dans « La Condition solaire »

Cancer Type fort : Force d’inhibition bloquante (F−) Lorsque les excitants franchissent le seuil d’intensité maximale, le système nerveux soumis à une épreuve dépassant sa capacité de réponse, entre dans un état d’inhibition protectrice (inhibition blocage). Nous connaissions au Taureau l’inhibition spécialisée dans le contrôle et la régulation ; l’inhibition blocage, propre aux Signes (...)

Lire la suite 
Aspects : existe-t-il un modèle traditionnel ?

Pour observer le chemin apparent du Soleil parmi les étoiles, il faut au moins un an. Au bout du compte, vous aurez sa trajectoire : l’écliptique. Donnez-lui du champ : 8’ 5 vers le haut, autant vers le bas. Voilà votre bande zodiacale constituée avec sa division, harmonieuse mais conventionnelle, en douze Signes. Astronomes et astrologues s’intéressent, pour des raisons opposées, aux allées et (...)

Lire la suite 
Batailles d’arguments entre pro- et anti-astrologie

L’astrologie est en danger à propos : ▶ des prévisions mondiales et/ou individuelles ▶ de l’hérédité ▶ du ciel de conception ▶ des jumeaux devant les astres ▶ des jumeaux « vrais ou faux » (monozygotes ou dizygotes) ▶ de l’absence de mesure physique des influences planétaires et zodiacales — de sa référence aux mythes et symboles ▶ de son manque de théorie cohérente. Prévisions Que ce soit par (...)

Lire la suite 
Zodiaque et sphère locale

C’est un sacré coup de chance d’avoir écrit : « …nous dirons que les relations entre force-forme-durée-ordre sont des relations circulaires, ou qu’il s’agit d’une unité que nos perceptions désarticulent. Les éléments utilisés dans le zodiaque solaire se rattachent à ces quatre plans : ▶ Force croissante ou décroissante : Energie ▶ Arc diurne ou arc nocturne : Espace ▶ Durée dominante ou sous-dominante : (...)

Lire la suite 
2.5/2. Cosmogonies comparées

Les angles 20°, 40°, 45°, 80° étant des angles approchés, pour compenser l’erreur prévisible entre l’angle réel et l’angle moyen, on peut soit adopter une formule de correction des angles, A plus ou moins : 1,5°, soit modifier le coefficient 1,049 de l’expression 4). Enfin, on peut comparer les résultats des deux solutions et choisir la plus avantageuse. En élevant le coefficient initial de 1,049 à 1,10, (...)

Lire la suite 
Exoplanètes et système solaire

L’Univers n’a peut-être pas la forme d’une boule de cristal — on s’interroge sur sa forme — mais les astrophysiciens y lisent des choses stupéfiantes sur les systèmes solaires qui ne sont pas d’ici et sur leur formation. Elle peut nous éclairer sur la notre. De leur plongée dans le passé surgissent les photos d’enfance de nos parents cosmiques : des étoiles, des couples d’étoiles qui engendrent des (...)

Lire la suite 
Langage conditionaliste : droite ou gauche ?

Sur la base d’un principe du philosophe Karl Popper, une conclusion logique de ces chercheurs confirme l’impassibilité, mathématiquement démontrable, d’expliquer un système à partir des éléments qui le composent et de ses propres règles de fonctionnement. Ce qui paraît dur pour le célèbre « Connais-toi toi-même… ». Pour comprendre un système il faut recourir à d’autres éléments que ceux qu’il renferme, tenir (...)

Lire la suite 
La consultation pratique

L’enseignement que l’on tire de l’homogénéité du système solaire, des significations des âges et de la structure du R.E.T., induit diverses règles pour la conduite d’une consultation. Nous avons insisté, notamment, sur les notions de simultanéité, chronologie et homogénéité. Elles découlent de nos recherches et se fondent sur leurs résultats. Nous sommes habitués à poser le temps en termes de passé, (...)

Lire la suite 
Dépasser le R.E.T. ou s’en débarrasser ?

Dépasser le R.E.T. ou s’en débarrasser ? Il m’est revenu à l’esprit, — tant pis si je l’ai déjà raconté — qu’à la fin des années 50, lorsque j’ai montré mon bambin à un public silencieux, les ténors ont pris la parole pour jeter l’enfant au feu. Jean Carteret a expliqué qu’il y avait là quelque chose d’aussi beau qu’une toile d’araignée… que l’on détruit d’un doigt, comme on écrase un éphémère. En souvenir de (...)

Lire la suite 
Fondements réflexologiques des aspects

L’approche traditionaliste de l’influence des Aspects L’unification de l’astrologie préoccupe certes quelques chercheurs mais faute d’un ralliement à des critères objectifs, le travail en équipe est, dès le départ, impossible. C’est donc justement à propos des aspects que l’on voit au maximum l’astrologie révéler sa faiblesse à l’égard des sciences où les chercheurs, s’ils ne sont pas toujours d’accord, (...)

Lire la suite 
L’astrologie et la logique

Les astrologues « modernes » ont 2000 ans de retard Qu’en est-il maintenant de l’apport de l’astrologie aux sciences, les astrologues qui se qualifient de modernes, qu’ont-ils lu, compris, retenu des développements de la physique et de la logique depuis Galilée ? L’Eau, l’Air, la Terre et le Feu, de la physique d’Aristote dominent toujours une astrologie qui, à l’instar des astromètres trahissant (...)

Lire la suite 
1.3. Courbure des interdistances & progression par les angles

Insatisfait autant de Titius, de Bode que de Schmidt, j’ai commencé en 1961 mes propres investigations sur les distances. Puisque les significations planétaires se déduisaient des intervalles de temps, j’ai supposé que les écarts de distances, selon le même principe plutôt que la même formule, devaient être révélatrices d’une structure ignorée. D’où la figure 2, construite à partir des différences (...)

Lire la suite 
Bilan de l’astrologie statistique

Zodiaque-Maisons-Aspects-Transits Référence générale : Techniques statistiques dévolues au contrôle des préceptes astrologiques. Les statistiques, faites par des pro- ou des anti-astrologues, sont consacrées à la vérification d’affirmations traditionnelles ou modernes. La matière est vaste, illimitée, et l’outil n’est pas toujours à la hauteur du problème. Si, de surcroît, l’utilisateur est novice ou mal (...)

Lire la suite 
Sedna : une dixième planète ?

Après Osiris, un autre événement de taille nous tombe du ciel, d’un ciel très lointain quoique dans le système solaire : Sedna, en février 2004, a été repéré par des chercheurs américains du California Institut of Technology et de l’Université de Yale. Découverte aux confins du système solaire, Sedna (une belle déesse des fonds marins chez les Inuits) pose problème aux astronomes. Pas aux astrologues à (...)

Lire la suite 
Lettre ouverte à Science & Vie

À propos de l’article de juin 1999 : La nouvelle guerre des étoiles (Philippe Henarejos) Saint-Denis sur Huisne, 13 juillet 1999. À Monsieur Jean-René Germain, Rédacteur en chef de Science & Vie. 1, rue du Colonel Pierre Avia. 75503 — Paris. Monsieur, J’ai été étonné, quoique ravi, d’apprendre par l’article en référence, qu’il existe des arguments anti-astrologiques réfutables par les astrologues (...)

Lire la suite 
Le Big Bang, le mythe et l’astrologie

Cet homogène d’une bulle réfractaire à tous les mythes, fait partie du comité de rédaction de Cahiers bimestriels en guerre contre les plaies mystico-religieuses de l’humanité, qu’elles viennent des pseudo-sciences, ou de la sainte science, née d’Immaculées conceptions. Ainsi, l’auteur de « Au cœur de l’extraordinaire » est cité dans « L’Événement du Jeudi » (n° 392, 7–13 mai 1992) pour sa position de (...)

Lire la suite 
1.1. Gravitation

Dans sa quête des fondements physico-harmoniques des préceptes astrologiques, l’astronome-astrologue Johannes Kepler (1571–1630) a découvert trois lois empiriques qui, sous leur forme simplifiée, s’énoncent ainsi : ▶ 1re loi (1609) : chaque planète décrit une orbite elliptique dont le Soleil occupe un des foyers. ▶ IIe loi (1609) : le rayon vecteur joignant le Soleil à la planète balaye des aires (...)

Lire la suite 
Introduction aux bilans comparés des astrologies

A-t-il lu l’ouvrage du Prince des astrologues, ce directeur de collection qui, présentant l’œuvre maîtresse, fait état d’un savoir traditionnel ésotérique et symbolique l’article ? Ou bien ce savoir est-il, de toute époque, dans le respect des connaissances acquises, traitées selon les normes et méthodes de la logique de son temps ? En ce cas, notre savoir, semence de demain, est une tradition permanente, (...)

Lire la suite 
Astrologie tragi-karmique

« L’étude de la divination montre leur extraordinaire mérite… au terme d’une évolution assez longue, bien avant les Grecs, ils ont à leur manière inventé l’abstraction, l’analyse, la déduction, la recherche des lois, bref l’essentiel de la méthode et de l’esprit scientifique… Grâce à la divination, nous savons maintenant que ces « barbares » (les vieux Mésopotamiens) avaient poussé fort loin les choses et (...)

Lire la suite 
Les canons du R.E.T.

La matrice-mère du R.E.T. (fig. 19) a été conçue en 1959 à partir de la Théorie des âges et de la courbe (fragment d’hyperbole, fig. 10) d’indice de vitesse de cicatrisation établie par Lecomte du Noüy. Ce modèle, qu’il aurait mieux valu appeler U.D.Q. (un, deux, quatre) ou U.D.M. (Unique, Duel, Multiple) en prévision des manipulations de langage qu’ont déjà suscité les termes de Représentation, Existence, (...)

Lire la suite 
1.4. Des cotangentes aux entiers simples

S’il n’y avait que la géométrie sans la physique, l’axe de symétrie de la Fig. 5 se tracerait, en passant par le Soleil, de Pluton, 0°, à la longitude opposée, 180°. Les Astéroïdes (184°) occupent cette position apparemment critique, et l’on peut chercher dans cet axe, non pas la symétrie du système, mais les raisons d’orbites mal conformées. Pluton et son compagnon Charon en font partie par leurs dimensions (...)

Lire la suite 
2.1. Le r.e.t. dans le R.E.T.

Les trois régions du système solaire ne démentent pas l’association du ‘R’ avec le proche, du ‘T’ avec le lointain, du ‘E’ avec le proche-lointain. Cette association de données objectives et subjectives est fidèle aux significations astrologiques parce que signaux et symboles communiquent : l’homme symbolise sa perception inconsciente du milieu qui l’habite, du monde qui vit par lui. Je ne développerai (...)

Lire la suite 
Anar-show en hommage à Paul Feyerabend

Je ne suis pas cosmologue, mais il apparaît que l’astrologie telle que la concevait J. Kepler, conduit dans les grandes lignes, à des théorisations aussi recevables que celles des astronomes, voire en avance sur elles. Certains résultats inédits (spirale des rapports consécutifs des orbites principales, relations avec les formules de l’atome d’hydrogène, symétries des rapports L/g) dus à la pensée (...)

Lire la suite 
Le Cancer mythologique

Cancer Après ce rappel d’une lumineuse évidence sur l’origine du nom, Georges Lanoë-Villène signale aussi que Karabos désigne en grec le crabe, la langouste, le homard, et même un insecte, l’escarbot. Dans les vieilles Représentations du Zodiaque, on voit tantôt le Crabe, tantôt l’Écrevisse, mais jamais l’escarbot, à ne pas confondre avec l’escargot, qui n’est pas un coléoptère mais un mollusque terrestre, (...)

Lire la suite 
La Vierge dans « La Condition solaire »

Vierge Type fort : Force d’inhibition bloquante (F−) Le Signe de la Vierge accomplit un retour réactif à l’inhibition blocage. Les données du Cancer réapparaissent concentrées et, par contraste avec le Lion, type excessif du risque, tout se retourne en précautions et mesures. Le cancérien craint le monde mais sa défense manque de mise au point ; il constate les limites de sa puissance sans se résigner tout à (...)

Lire la suite 

0 | 30 | 60 | 90



Tous droits réservés. © 2003–2021 Richard Pellard. Reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
AstroAriana — Site réalisé avec SPIP